2995

CHRONIQUE PAR ...

6
Lord Henry
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Eric Fisch (chant+cornemuse+guimbarde)

-Bodenski
(guitare)

-Ingo Hampf
(guitare)

-Simon
(guitare)

-Sugar Ray Runge
(basse)

-Simon Michael
(batterie)

-Frau Schmitt
(violon)

TRACKLIST

1)Sarabande De Noir
2)Schneekönigin
3)Feuerland
4)Sieben
5)Lacrimae '74
6)Feuerkind
7)Das Rätsel II
8)S.O.S
9)Eisblumen
10)Seemanslied

DISCOGRAPHIE


Subway to Sally - Nord Nord Ost
(2005) - folk ambient Folk Metal Atmosphérique - Label : Nuclear Blast



En quinze ans d’existence, les Allemands de Subway To Sally sont parvenus à s’imposer comme référence du folk-metal atmosphérique. Suivant une démarche plus poussée que celle de Skyclad par exemple, le groupe symbolise à la perfection ce que le croisement entre le metal et la musique folklorique peut évoquer. Ici, l’utilisation systématique de cornemuses, guimbardes, flûtes et autres violons - voire d’un orchestre au grand complet sur ce neuvième album - rassure en quelque sorte, puisque le dernier effort en date des Allemands s’éloignait consciemment de cette mixture originale, allant plutôt fouiner du côté du metal moderne à la Rammstein. Les fans seront donc ravis de retrouver leur groupe préféré revenir à son fonds de commerce.

Car il est clair que la musique de Subway To Sally est assez unique en son genre. Le chant en allemand, les instruments folkloriques, les chœurs grégoriens sont assez déstabilisants au premier abord, et peuvent être rébarbatifs pour les moins ouverts d’esprits des métalleux. Restent pourtant des riffs très heavy, comme héritage du dernier album, au son martial, moderne, provenant de guitares sous-accordées. "Schneekönigin", après l’excentrique introduction "Sarabande De Noir" toute en harmonies vocales, n’a à cet égard rien à envier aux groupes de « néo ». Il se dégage de ce mélange des genres une ambiance parfois festive, parfois romantique, en tous les cas très originale. Mais les connaisseurs ne seront pas surpris avec Nord Nord Ost, puisque les recettes sont appliquées de la sorte depuis le début.

Pas de révolution de style majeure donc, mais des compositions qui font mouche. "Sieben", "Eisblumen" et "S.O.S." déguisent sous des artifices folk un heavy mélodique des plus entraînants, avec des chœurs masculins du plus bel effet. Ces morceaux sont moins portés sur les ambiances, mais le talent mélodique est incontestable. Bien sûr, la voix masculine lead, plaintive, timide, n’est pas des plus performantes; elle est plus adaptée, avec son timbre particulier, aux chansons sombres comme "Seemannslied" ou la ballade inclassable "Feuerkind", où la guitare folk, l’orchestre et la guimbarde côtoient des sons de claviers futuristes. Difficile de résister au charme de ces très jolies pièces. "Das Rätsel II", de son côté, égaie les esprits par son côté "Oktoberfest", avec notamment un riff de cornemuse complètement jouissif. Toutes ces compos abouties sont assurément le fruit d’un investissement et d’un travail conséquent fournis par les six de Postdam.


La formule finira peut-être - sûrement, même - par être éculée, pourtant Nord Nord Ost se hisse sans problème au niveau des autres parutions de Subway To Sally. Découvrir le groupe par cet album ne serait pas une mauvaise idée en soi, car il en représente bien l’esprit. D’autant qu’à ce jour, il n’y a guère qu’In Extremo qui peut se prétendre en compétition avec lui, sur ce terrain musical point trop arpenté. Subway To Sally a réussi à moderniser sa musique sans la dénaturer. Du bien bon donc, et une expérience toujours unique et plaisante. Les non-avertis seraient tout de même bien inspirés d’écouter avant d’acheter.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7