3097

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 17/20

LINE UP

-Derek Sherinian
(claviers)

-Tony MacAlpine
(guitare)

-Virgil Donati
(batterie)

-Tom Kennedy
(basse)

-Jimmy Johnson
(basse)

-Billy Sheehan
(basse)

TRACKLIST

1)Moonbabies
2)The Noble Savage
3)Ataraxia
4)70 VIR
5)Micronesia
6)Interlude in Milan
7)Digital Vertigo
8)Ground Zero
9)Midnight Bell
10)Ignotus Per Ignotium

DISCOGRAPHIE

Moonbabies (2002)
Quantum (2007)

Planet X - Moonbabies
(2002) - metal prog - Label : Inside Out Music



Après un album live survenu très tôt dans la discographie de ce all-star band, voilà que la bande de ce tueur de Derek Sherinian rempile direct avec un album flambant neuf. Le style s'affine et on peut dire que les compos ne s'attardent pas tellement sur les démonstrations techniques, même si le néophyte aura cette impression au départ. Planet X pratique donc un style inclassable, un mélange détonnant entre le metal progressif et le jazz-rock, le tout évidemment entièrement instrumental.

Il faut préciser que le jazz-rock est un style très mélodique, basé essentiellement sur les claviers et des parties de batterie de malade... bref rien à voir avec les clichés habituels que l'on peut avoir sur le jazz. Les détracteurs affirment d'ailleurs que sans toute cette technicité, ces claviers sonnent comme de la musique de supermarché, à cause des parties de synthés grandiloquentes qui peuvent rebuter. Ce MoonBabies en contient d'ailleurs un bon paquet, et les p'tites mélodies guitares-claviers sur certains morçeaux sont vraiment space, elles donnent l'impression de débarquer d'une autre planète (sur "Micronesia" et "The Noble Savage" notamment). Ces sonorités synthétiques rendent en tout cas ce disque pas très abordable, car les premières écoutes sont vraiment indigestes, il faut une certaine patience pour tout piger.

Mais une fois les première écoutes passées, ce qui frappe sur ce MoonBabies, c'est le très haut niveau musical de l'ensemble, superbement produit par Simon Phillips (batteur de Toto), un spécialiste du genre sur ses albums solos. On peut faire le lien entre Planet X et Liquid Tension Experiment dans la démarche de proposer une musique bien barrée, mais en fait, les deux groupes sont très différents. Dans LTE, la musique est surtout menée par les riffs acérés de John Petrucci, alors que dans Planet X, ce sont les claviers qui servent de trame aux morceaux. Dans LTE, la rythmique Portnoy-Petrucci bourrine sévère et privilégie l'efficacité, alors qu'avec Planet X, le jeu du batteur Vigil Donati et du guitariste virtuose Tony McAlpine sont un exemple de maturité, de finesse et de technicité parfaitement maitrisée au service d'une musique exemplaire. Et les claviers proposent une ambiance sombre et futuriste de toute beauté, accompagnés par les interventions tantot metalliques ou planantes de Tony McAlpine (il s'agit bien d'un vrai groupe, et non d'un album solo de Derek Sherinian).

Car l'ambiance est bien ce qui distingue MoonBabies des autres opus instrumentaux qui généralement sont techniques, mais ne dégagent pas une atmosphère oppressante comme ici, ou pire ne dégage pas d'atmosphère tout court et sont donc d'une grande platitude. L'ensemble de l'album est digne d'intéret, mais c'est surtout vers la fin de l'album qu'il y a une grosse quantité de bombes atomiques, des morçeaux absoluments gigantesques, énormes, extraordinaires, enfin je pourrais employer n'importe quel superlatif pour les qualifer ! Difficile de ne pas avoir de frissons dans le dos à l'écoute de "Ground Zero", avec son rythme flamenco, ses quelques solos de guitare sublimes et une ambiance presque flippante grace au piano, le genre de truc à ne pas trop écouter le soir.

Et que dire de "Midnight Bell", un morçeau très atmosphérique basé sur un rythme pourtant enjoué et toute en finesse, difficile de croire qu'avec un mid-tempo, on pouvait faire un morçeau atmosphérique (d'habitude, ce sont les morçeaux lents qui le sont) et là encore, c'est la grande classe ! "Interlude in Milan" quant à elle contient des parties de piano superbes et des mélodies guitares-claviers magnifiques, mais je crois que l'on pourrait dire la meme chose pour chaque morçeau. Il arrive aussi que Planet X ralentisse un peu la cadence comme sur Atarexia où la guitare aérienne de Tony McAlpine laisse sur le cul.


A aucun moment, les musiciens ne font étalage de leur technique au détriment de la mélodie, à part peut-etre sur le premier morçeau, "MoonBabies", qui est plus de la démo qu'autre chose, faut bien le dire ! Ceci dit, il claque également ce morçeau et c'est surement le plus metal de l'album, mais pas le plus intéressant. Ce n'est pas toujours le cas dans LTE, et c'est bien pour ça que Derek Sherinian est un musicien d'exception, capable de proposer une musique à la fois technique et passionnante pour les atmosphères peu communes qu'elle dégage. Mais si ce disque est si inspiré et excellent, c'est du coté du batteur Vigil Donati qu'il faut se tourner car c'est lui qui a écrit la plupart des morceaux. Pour résumer, si, comme pour moi, les derniers albums de Dream Theater vous gonflent, ben ruez vous sur MoonBabies !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5