3165

CHRONIQUE PAR ...

13
Dupinguez
Cette chronique a été mise en ligne le 23 mars 2009
Sa note : 14/20

LINE UP

-Marieke
(chant)

-Thomas
(guitare)

-Cédric
(guitare)

-Damien
(claviers)

-Cléo
(basse)

-Rudy
(batterie)

TRACKLIST

1)Despair
2)Requiem for the Night
3)Mirror of Life
4)My (He)art is Bleeding

DISCOGRAPHIE


Heonia - Simulacra (EP)



Metal à chant féminin. Ha ha ha, quelle bonne blague ! Et français en plus… Non, là, vraiment, il ne faut pas pousser mémé par-dessus le balcon. 0/20, voilà, c’est réglé, on n'en parle plus. Comment ça, il faut rédiger une chronique ? Aïe, ouille, stop, pas taper gentil chroniqueur ! La voilà, la chronique. Ahem, hem. Heonia est un nouveau venu sur la scène metal française, lilloise pour être précis, et sort aujourd’hui son premier EP prometteur nommé Simulacra. Aïe ! Comment ça pas crédible ? J’ai dit pas taper !

C’est pourtant bien vrai : cet EP, en dépit de tous les défauts qui vont être énoncés ci-dessous, est prometteur. Pourquoi ? Ce sera annoncé encore plus bas. Voilà, il ne fallait pas taper ! Bref… Nous disions donc, Heonia est un petit nouveau sur la scène metal française. Qui dit petit nouveau, dit premier EP. Et qui dit premier EP, dit son pas génial. Car il faut tout d’abord décrire le style pratiqué et sur ce point, l’entreprise est délicate. En effet, Heonia officie dans une mixture délicate entre metal mélodique, gothique, ambiant ou que sais-je encore. Première bonne nouvelle donc, car quand on a du mal à définir le style pratiqué par un groupe, c’est souvent que celui-ci fait preuve de personnalité. Les Lillois évitent donc déjà un des pièges les plus fréquents d’une première production, à savoir des influences mal digérées et trop évidentes. Pour vous donner tout de même une petite idée, Simulacra se situe quelque part entre Kamelot et Cradle of Filth. Kamelot pour le côté très mélodique et les arrangements travaillés et Cradle pour l’aspect sombre et ambiancé.

La musique de Heonia se décrit plus précisément par des guitares assez lourdes, abattants de gros riffs bien épais, retenus par un synthé qui officie bien souvent sous la forme de nappes d’instruments à cordes ou d’orgues. Sur le tout vient se poser une voix (féminine pour ceux qui n’avaient pas suivi) lyrique maitrisée, assez nasillarde sans que cela soit forcément désagréable, car si cela pourra en repousser certain, cet effet donne un cachet particulier aux compositions du sextuor et renforce la noirceur de l’ensemble, notamment grâce au soutien de quelques growls discrets. Malheureusement, comme dit plus haut, le son n’est pas à la hauteur, comme bien souvent lors des débuts d’un groupe. Les guitares et la section rythmique ont tendance à être étouffés par les synthés et la voix à grands coups de reverb. Cela n’empêche pas de profiter de certaines introductions grandiloquentes, telles celle de "Mirror of Life" dont le début rappelant parfois les ambiances sonores du jeu Diablo II débouche sur un riff bien heavy plaisant, mais rapidement rattrapé par ce son poussif.


Et c’est bien là le seul vrai défaut que l’on pourra trouver à Simulacra. Chaque instrumentiste maitrise sa partie, le groupe fait preuve d’une vraie personnalité et développe des ambiances, des arrangements et des harmonies travaillées. Bref, espérons qu’avec cet EP (bel et bien prometteur, donc), Heonia puisse trouver les moyens de produire un album complet à la hauteur de sa musique.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5