3209

CHRONIQUE PAR ...

1
Blackmore
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Jon Courtney
(synthé+chant+guitars)

-Chloe Alper
(basse+chant)

-James Dobson
(clavier+chant+guitars +basses+violon)

-Jamie Willcox
(guitars+chant)

-Andrew Courtney
(batterie)

TRACKLIST

1)Aeropause
2)Goshens Remains
3)Apprentice of the Universe
4)The Bright Ambassadors Of Morning
5)Nimos & Tambos
6)Voices in Winter / In The Realms Of The Divine
7)Bullitts Dominae
8)Arrival / The Intention Craft
9)He Tried To Show Them Magic /Ambassadors Return

DISCOGRAPHIE


Pure Reason Revolution - The Dark Third
(2007) - rock prog - Label : Inside Out Music



C'est dans les arcanes de la musique rock indé de ces dernières années que le terme Nu-Prog est gentiment apparu. Son but est de classifier en son sein tous les nouveaux groupes qui seraient inspirés par le mouvement progressif sans pour autant y être clairement rattacher. Les formations Oceansize, Muse, Mars Volta, Amplifier, Coheed and Cambria ou bien encore Pure Reason Revolution sont régulièrement cités comme des représentants du genre. Cela tombe bien puisque le petit dernier de la liste est justement celui qui nous intéresse.

Plantons le décor: Pure Reason Revolution est un groupe qui a fait parler en 2004 avec le single Apprentice of the Universe. Puis il a furieusement interpellé les amateurs lors de la sortie en 2005 de l'EP Cautionary Tales for the Brave qui présageait du meilleur et contenait déjà quelques perles. Arrive alors cet album, le fameux The Dark Third disponible depuis un peu moins d'un an en Anglettre. Inside Out, très inspiré ces derniers temps, se charge désormais de sa distribution chez nous. Après la critique de la raison pure, il est grand temps de faire celle de sa révolution !

Le groupe cite allégrement Nirvana, Smashing Pumpkins ou Pink Floyd dans ses influences. On peut donc s'attendre à un style qui naviguera entre passages mélodiques atmosphériques et explosions atomiques ! Voila une formule efficace qui a déjà largement fait ses preuves entre des mains expertes. Et c'est clairement le cas ici car Pure Reason Revolution excelle dans cette structure. Des titres tel que "Bright Ambassador of Morning" (un pavé de 12 min !) ou "Voices in the Winter-In the Realms of the Devine" auront tôt fait de vous mettre à genoux, en particulier lorsque le groupe sort l'artillerie lourde (le passage instrumental de "Voices..." étant sans aucun doute le sommet du disque) .

L'autre point essentiel de la musique de Pure Reason Revolution concerne les harmonies mises en place. Nappes de claviers et choeurs aériens très travaillés en fond, bidouillages électros, chant lead alterné entre Chloe Alper et Jon Crosby, riffs complexes et puissants, claviers vintages, violon à l'occasion...le moins que l'on puisse dire c'est que le spectre sonore est abondamment pourvu et rend les écoutes plus passionnantes à chaque fois. Ajoutons encore une science mélodique ultra efficace lors des refrains et des solos et nous obtenons clairement un cocktail explosif.

Pure Reason Revolution distribue donc les baffes avec une habileté qui force le respect. Que ce soit "Arrival-The Intention Craft" et son travail vocal bluffant (une constante dans le groupe) ou "Nimos & Tambos", qui prouve l'efficacité du groupe dans un format plus direct, le pauvre auditeur qui n'en demandait pas tant se retrouve sérieusement amoché !

Mais voila, il faut tempérer les ardeurs car tout n'est malheureusement pas parfait. En premier lieu, le début du disque peine à mettre en avant les qualités du groupe. L'introduction instrumentale "Aeropause" déçoit quelque peu avec ses références floydienne trop appuyée. "Goshen's Remains" et "Apprentice of The Universe" sont aussi assez quelconques en comparaison du reste, malgré un petit passage kansasien du plus bel effet pour le premier. Ensuite, la production trop massive noie parfois le fabuleux travail harmonique du groupe dans une cacophonie qui ne pourra s'atténuer qu'au fil des écoutes.

Pour terminer dans les points négatifs, notons tout de même l'étrange politique du groupe qui offre une track list assez différente en fonction des pays. Car notre version diffère particulièrement de l'édition originelle anglaise. En effet, les morceaux "Nimos & Tambos" et "Arrival-The Intention Craft" remplacent "The Exact Colour" et "The Twyncyn-Trembling Willows". Si le premier changement est acceptable (les deux titres étant de qualité égale), il est par contre regrettable de voir "The Twyncyn..." évincé alors qu'il s'agit peut être bien de la meilleure composition du groupe !! Pourquoi ne pas avoir simplement supprimé le début du disque pour y ajouter ces deux titres manquants ? On a frôlé le classique instantané. Dommage.


On l'aura bien compris, Pure Reason Revolution est un groupe avec lequel il faudra désormais compter. L'attente du prochain album risque d'être particulièrement longue. Heureusement, The Dark Third est un disque si complet qu'il vous faudra pas mal de temps pour le dompter totalement. Suffisamment en tout cas pour que cette phase d'attente se déroule sereinement.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5