3226

CHRONIQUE PAR ...

40
Joe Le Hareng
Cette chronique a été mise en ligne le 19 avril 2009
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-Simon Stevant
(chant+guitare+claviers)

-Maximilien Vera
(guitare)

-Edouard Reh
(basse)

-Vincent Robert
(batterie)

TRACKLIST

1)Jesus Was a Rock Star
2)You Cannot Stop New York City
3)Snakes of Anger
4)NotreDame
5)Faith

DISCOGRAPHIE


Bad News Bros - Introducin' The Bad News Punkkin
(2009) - hard rock blues heavy blues - Label : Autoproduction



Alors, comment dire... Je n'ai pas réussi à trouver une biographie des Bad News Bros, alors je vais vous l'inventer, ça sera fait! Tout commence quand Simon rencontre Maximilien à la buvette du championnat inter-départemental de curling de Paris. Leurs passions mutuelles pour les ornithorynques et les pièces de monnaie d'avant-guerre leurs permettent de rencontrer successivement Vincent et Edouard, respectivement au Zoo de Vincennes et aux puces de St Ouen. Finalement, le temps tourne à l'orage et pour s'occuper, ils décident de monter un groupe de rock n' roll... L'Histoire est en marche!

Tout ce joli monde prend ses instruments, use quelques planches parisiennes et enregistre un EP, intitulé Introducin' The Bad News Punkkin (en tout cas c'est ce qu'il y a écrit sur la rondelle de plastique et ça sonne bien) constitué de 5 titres. Et ça envoie le boulet! Dès le premier titre, "Jesus Was a Rockstar", le ton est donné : gros riff gras, solo qui sent le haut de forme et ambiance heavy-blues, ça s'annonce bien. Soudain, le chanteur s'exprime et là, on aime ou on n'aime pas mais le sus-dité Simon a un organe qui ne laisse pas indifférent : voix rauque, bien grasse, un timbre pas commun et des tripes en acier trempé qui font mouche! Et c'est parti pour une demi-heure de rock n' roll qui dépote! Du gros riff graillou, de la basse qui ronronne et une batterie qui tabasse, les musiciens ne lésinent pas sur la sueur et l'énergie.

Si "Jesus Was a Rockstar" n'a pas suffi à vous en convaincre, "You Cannot Stop New York City" vient en remettre une couche avec son intro au piano et ses guitares plombées (et toujours cette voix d'outre-tombe qui sent bon le bayou). Les soli partent dans tout les sens, la batterie s'emballe et même si le soliste se laisse parfois emporter par son propre enthousiasme, c'est tellement rock n' roll qu'on lui pardonne sans problème. Mais loin de se contenter aux titres qui envoient le bois, les Bad News Bros arrivent à tirer une belle émotion des deux titres suivants "Snake of Anger" et "Notre Dame". Que ce soit sur le piano ou le duo guitare clean/crunch, Simon et sa grosse voix s'en tirent à merveille et parviennent à faire vivre des morceaux moins directs. Puis Faith et son gros rock (un peu bancal, mais on s'en fout) viennent remettre les pendules à l'heure dans un final « on lâche tout ».


Bien sur tout n'est pas parfait, et il reste encore du boulot à nos sympathiques parisiens pour canaliser leur énergie qui peut avoir tendance à déborder mais le principal est là : de bons morceaux, une entité sonore pas dégueulasse, grâce, mais pas que, à un chanteur « qui en a » et un soliste qui n'a pas peur d'y aller! Alors on garde ce côté « in your face » et on se dépêche de se faire signer pour nous sortir un bon gros album rempli jusqu'à la gueule de rock punchy!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4