3292

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 12/20

LINE UP

-Fox
(chant)

-Drew
(guitare)

-Travis
(basse)

-Andy
(batterie)

TRACKLIST

1)Baby, You Make Me Wish I Had Three Hands
2)Good Christians Don't Get Jiggy with It Till After Marriage
3)Honey, I've Never Had Sex That Wasn't Awkward
4)Before I Die, I'm Gonna Fuck Me a Fish
5)Here, Take This Pill
6)How to Survive a Vicious Cock Fight
7)Paraphilia
8)Just out of Curiousity, Are Your Parents Siblings?
9)8 Dead, 9 If You Count the Fetus
10)Man Dude vs. Dude-Brah (Where's the Party At?)
11)Let's Go Halvsies on a Bastard
12)Portable Death Ray and a Sterile Claw Hammer
13)Pogonotrophy, Pt. 1: The Hunter
14)Pogonotrophy, Pt. 2: The Parasite

DISCOGRAPHIE

Parasite (2007)

(2007) - grindcore - Label : Ferret Music



Certains genres s’accompagnent de petits détails associés qui peuvent être fort agréables. Parmi ces petits détails, on a noté depuis longtemps la tendance des groupes de grindcore et assimilés à trouver des titres de chanson les plus débiles et rigolos possibles. Donc quand on jette un coup d’oeil au track-listing de cet album de See You Next Tuesday et qu’on y trouve des plages nommées "Just Out Of Curiosity, Are Your Parents Siblings?" ou "Before I Die I'm Gonna F*Ck Me A Fish", on n’est pas vraiment surpris quand débarquent les blast-beats, les dissonances et le chant psychotique...

See You Next Tuesday fait partie de ces groupes qui jouent un grindcore qui vient plus du hardcore voire du postcore que du death-metal, ce qui donne à leur folie furieuse un aspect bien plus proche d'un groupe comme Heavy Heavy Low Low que de Napalm Death ou Leng Tc'he. Le chant hurlé est principalement aigu, bien qu'un growl plus grave et écorché vienne de temps en temps se poser sur les riffs tordus, dissonants et parfois virtuoses du combo. Car une compo comme "Before I Die I'm Gonna F*Ck Me A Fish" affirme le talent du guitariste qui enquille les notes comme d'autres les gammes néo-classiques... sauf qu'ici tout est pensé pour être le moins mélodique possible. Ca shredde donc pour faire du laid, et dans cette optique ça fonctionne fort bien : la musique de See You Next Tuesday dégage quelque chose de très malsain, et la part d'humour se révèle au final réduite aux titres des morceaux.

"How To Survive A Vicious Cock Fight" est emblématique de cette approche faussement parodique : les déferlements de la batterie schizophrène, des guitares sous acide et les multiples breaks et changements de tempo font qu’on se prend plus d’information dans la face en 1’24 que dans certains titres de métal prog de dix minutes! "Paraphilia" prouve de son côté la capacité du groupe à faire de l’efficace mélodique sans perdre cet aspect dérangeant qui fait sa force, et une fois encore l’intensité qu’il arrive à dégager sur deux pauvres minutes force le respect. Le vrai problème, c’est qu’il est franchement dur de séparer les titres les uns des autres, même après plusieurs écoutes. Même si chaque chanson possède son petit gimmick ce n’est pas assez pour compenser une approche de folie furieuse permanente qui rend la musique de Parasite intéressante mais trop répétitive.


Parasite est donc un album en demi-teinte, qui peut se prévaloir de pas mal de points forts (Dieu que ces gens sont techniques!) mais ne développe au final pas assez d’idées différentes pour réellement scotcher l’auditeur. Voilà un disque qui impressionnera sûrement beaucoup de gens à la première écoute, mais qui au final s’écoutera surtout par bouts. Les fans du genre seront comblés, les autres se lasseront probablement un peu trop vite pour être favorablement marqués.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5