3368

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Kevin Chalfant
(chant)

-Alex DeRosso
(tout)

-Chiara Barro
(claviers)

-Michael Gardner
(chant)

-Michael Higgins
(chant)

-Nick Savio
(guitare)

TRACKLIST

1)Twisted Again
2)Sooner or Later
3)Run to Me
4)My Ocean
5)First Love Song
6)Without You
7)Give It In
8)Masquerade
9)I Won't Look Back
10)Now That You're Gone
11)Speak

DISCOGRAPHIE

Shadows Fade (2004)

Shadows Fade - Shadows Fade
(2004) - rock mélodique - A.O.R. - Label : Locomotive Records



Shadows Fade est un nouveau groupe d'AOR monté par le chanteur Kevin Chalfant, un vétéran du genre, et Alex DeRosso, qui avait occupé récemment le poste précaire de guitariste de Dokken. Une petite présentation de l'AOR s'impose puisque je doute que des fans de ce style traînent ches les Eternels : donc AOR, on appelle ça aussi "melodic rock", ben c'est très calme, c'est pas hard du tout même si quelques guitares saturées font leur apparition ici ou là. A ne pas confondre avec le hard FM, plus pêchu et qui contient des choeurs efféminés sur les refrains, typés années 80 et pas toujours du meilleur goût. Ça dépend des groupes, faut faire le tri, comme dans tout style musical finalement. L'AOR se rapprocherait plus de la pop niveau refrain, donc pas de choeurs de tafiolles, vous me suivez?

C'est dingue, le chanteur d'Hammerfall sonne très AOR, vous trouvez pas? Bon ok, c'est pas drôle. Donc Shadows Fade, une production nickel, des mélodies apaisantes, un guitariste fin qui place les bonnes notes au bon moment, sans trop en faire, et idem pour le chanteur qui nous éblouit par ses prouesses vocales, sans avoir besoin de forcer. Ah, les chanteurs sont bien obligés d'être excellents car l'AOR repose beaucoup là-dessus. Donc si vous n'aimez pas la voix fluette du chanteur, il n'y a aucune chance pour que vous appréciez le disque. Au niveau instrumental, c'est plus léger, ce qui ne signifie pas creux pour autant. Notez que dans le progressif, c'est exactement le contraire: très chargé au niveau instrumental, et des chanteurs "légers" pour accompagner le tout.

On aurait pu craindre que Shadows Fade s'essouffle sur sa longueur et devienne linéaire. Et bien, pas du tout, l'album s'écoute avec beaucoup de plaisir de bout en bout, les mélodies demeurent belles. On pourra toujours reprocher à l'album d'être trop mou, mais vu le style pratiqué, avouez que ce serait complètement hors sujet! Donc ça ne riffe pas, il n'y a pas de solos qui tuent, ça ne gueule pas non plus! En gros, si vous recherchez de la technique, de la vitesse, de la puissance ou même des refrains "people" à reprendre en choeur dans les stades, vous perdez votre temps! On note au milieu de l'album un léger sursaut tout de même, avec deux morceaux plus rythmés que la moyenne: "Masquerade", le titre le plus rock du disque et "Give It In", un petit joyau avec un de ces refrains dont on ne se lasse pas de le repasser en boucle. Et ces guitares qui enjolivent le tout, miam!


Évidemment, l'album contient sa dose de ballades, et on tombe parfois dans le larmoyant, comme sur le dernier titre Speak au piano. Il manque bien un petit truc pour faire de Shadows Fade un classique du genre, genre un tube fédérateur pour mettre tout le monde d'accord. Ou peut être que si l'album était sorti dans les années 80, on l'aurait trouvé sans problème ce hit, parmi les "Twisted Again", "Sooner Or Later" et "Without You", tous très bons.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3