3464

CHRONIQUE PAR ...

40
Joe Le Hareng
Cette chronique a été mise en ligne le 13 juin 2009
Sa note : 16/20

LINE UP

-Mat
(chant+guitare)

-Julien
(basse)

-Niko
(batterie)

TRACKLIST

1)Bro You Save Me
2)Shaggy Dog Story
3)Long Cold Winter
4)My Name Is Kozanowski
5)The Charge Song
6)Mysanthropia
7)Fishing Day
8)Share My Sacrifice
9)Pillbox
10)Car Crasher
11)Amazing Grace

DISCOGRAPHIE


Bukowski - Amazing Grace
(2009) - rock stoner Gros rock aux accents stoner - Label : Autoproduction



Choisir Bukowski comme nom de scène, c'est prendre un risque... Parce qu'avec une telle référence, on attend beaucoup de la musique du groupe : des ambiances enfumées, éthyliques, décadentes et désabusées, bref, du gros rock n' roll qui tache et qui prend pas de gants mais avec un minimum de poésie! C'est chose faite avec Amazing Grace qui, pour un premier album, frappe très fort. Et paf! Encore un groupe qui fait mal dans le PSF (Paysage Stoner Francais)!

Stoner au sens large, certes mais stoner quand même : disons qu'on est plus proche de la Nouvelle-Orleans (vous avez dit Down?) que de Palm Desert. Pourtant issus de la scène hardcore francaise, les Bukowski, se tournent vers les guitares grasses et les riffs blues pour nous balancer leur premier LP. Et de la guitare grasse, y'en a! Et de balancer du gros riff qui fait bouger la tête, parfois du petit gimmick pop qui va bien et du solo bien gaulé, le père Mat se fait visiblement plaisir, bien suppléé qu'il est par ses compères : la batterie groove sans en faire des tonnes et la basse, bien qu'un peu timide et légèrement gommée par les guitares, ronronne dans son coin. Non content de balancer du riff a tout va, le Mat se coltine aussi le chant. Et là ca fait mal. Vraiment. Parce que le gaillard à une voix hallucinante - pleine, chaude et légèrement graillonneuse - et il sait s'en servir. Les lignes de chant, originales et efficaces collent parfaitement à l'ambiance et aux compos du trio parisien. Et quelles compos! Quelle maturité! Les titres s'enchainent, ne se ressemblent pas et pourtant on sent déjà une « patte » Bukowski.

Les Parigots ne se contentent pas de pomper les grands du genre mais parviennent parfaitement à intégrer leurs influences à leur propre monde musical et servent 10 titres pop / gros rock / stoner ou le bon côtoie l'excellent. L'excellent, c'est par exemple "Long Cold Winter", le tube imparable. Intro sous forme de batterie Lo-Fi, petite guitare hypnotique qui tient le pavé avant l'arrivée du duo grosse disto/basse qui fuzz. Mais tout cela ne serait rien sans la prestation exemplaire de Mat, qui encore une fois est un chanteur hors-pair : à mi chemin entre le clair agressif légérement rocailleux et l'agressif pur, la quantité d'émotion qu'il fait passer dans sa voix est impressionnante. Même constat pour "My Name Is Kozanowski" ou encore "Mysanthropia". Avec son riff aux accents metôl, sa wah un peu psyché et son refrain bien foutu les Bukowski frappent très fort (ce « Mysanthropia » hurlé est tout simplement énorme). Le reste est du même acabit, avec tout de même quelques essoufflements, mais rien de rédhibitoire. A noter également une superbe « ballade acoustique » , courte mais efficace qui sert d'intro à la punchy (et catchy) "Share My Sacrifice", où la science du refrain du groupe fait encore mouche.


Que dire qui n'ait deja été dit dans cette chronique? Un chanteur/guitariste irréprochable, une section rythmique efficace et une identité sonore déjà très affirmée, les Bukowski font montre d'une énergie exemplaire, d'une capacité d'écriture étonnante et portent dignement leur nom. Bravo les gars!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2