3505

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été mise en ligne le 01 juillet 2009
Sa note : 16/20

LINE UP

Divers

TRACKLIST

CD1

1)NO RETURN - Puzzle of Life
2)DAGOBA - Back From Life
3)S.U.P - March of the Neovocyts
4)KALISIA - Cybion
5)LYZANXIA - Trepan
6)HYPNOSIS - Dead Is the Sun
7)OCTAVION - Words Like Violence
8)TAF - A travers le regard des loups
9)THE OUTBURST - Drunk
10)INSANE - Your Mistakes
11)ADDICTED - Black Storm
12)JARELL - H.G.W
13)MYSTICA - A Sorrowful Farewell
14)WITCHES - 7
15)VENITIA - Love Lies
16)AQUILON - J'émancipe mon rêve
17)DEE N DEE - Vile
18)CIGÜE - Beside You
19)MORNING RED - Lunatik
20)MECHANICAL SEED - No Compromise


CD2

1)CLICHE BOYS - One Divided Peace
2)DEATHADORN - Submission
3)COMO MUERTOS - Como Muertos
4)LYR DROWNING - The Awakening
5)INNERFIRE - Samonios
6)TAO MENIZOO - Deathwish
7)NO NAME - Humulous
8)KOMAH - Reflection / Reaction
9)FEDHJA - Indifférence
10)ACETONE - Confessions
11)SIVIS - The Blind Always Search For Light
12)BENIGHTED SOUL - Bucephalus
13)THE VEIL - The Undertow
14)HYANA - Caged
15)DEATHBOX - Fall of Glorious
16)INSIDE PROJECT - Scream Your Pain
17)BURSTING - Back From Darkness
18)ULTIMATE - Fuck You and Let Me Bleed
19)BONESHAKER - Start the Race
20)DEMON TOOL - Le règne du feu

DISCOGRAPHIE


Compil French Metal - Retour de Flammes
(2008) - inclassable - Label : Autoproduction



Un webzine qui sort des disques sous son nom c’est quand même la classe, d’ailleurs il faudra qu’on s’y mette un jour. Après le split de VS chroniqué chez nous il y a peu il est temps de revenir aux stakhanovistes de la compil, aux acharnés de la scène française : French Metal. Réguliers comme des horloges, Pete Bull et ses troupes nous livrent des pavés de musique remplis ras la gueule à prix modique, faisant de leur nom un véritable gage de qualité. Dans la fosse aux lions était déjà pas mal balaise, que donne Retour de Flammes ?

Déjà un constat s’impose : les French Metal ont bon goût, vu qu’ils mettent sur leur compil des groupes ayant été chroniqués positivement chez nous ! On prend beaucoup de plaisir à retrouver le party-metal de The Outburst, le thrash indus polymorphe de Jarell, l’univers déshumanisé des fous dangereux de Tao Menizoo ou l’extrême symphonique moderne de Lyr Drowning. On y trouve même des coups de coeur de mise à jour, tels l’extrême clinique des S.U.P le death futuriste de Kalisia. En dehors de ça quelques gros noms servent de locomotive au tout, tels Dagoba ou Lyzanxia, le reste de la compil étant composé de seconds couteaux loin d’être quelconques. On note à ce propos qu'une fois encore la compil fait le grand écart avec facilité : on va des groupes underground mais inscrits dans la scène depuis un sacré bail (Hypnosis) à ceux encore au stade de la démo non signée (Ultimate) en passant par les vieux briscards bénéficiant déjà d'un suivi conséquent (No Return). Un portrait complet de la scène en somme, et c'est très honorable.

La compil étant extrêmement éclectique, la surprise est totale à chaque nouveau titre. Dans la série « on ne connaissait pas mais maintenant on a envie de connaître » on note Octavion, dont les couplets indus laissent place à un refrain de black symphonique léché. Les psychopathes de No Name font également un effet boeuf : leur thrashcore complètement barré au chant efféminé et hystérique est rès fort, autant que le break calme qui débarque derrière. Morning Red pratique un core/métal touffu au chant génial influencé Black Bomb A / Psykup, aux arrangements soignés et aux breaks très judicieux. Insane produit un métal moderne qui emprunte autant à Machine Head qu'à Trivium qu'au hardcore old-school selon les moments pour un résultat qui cogne. Le métal electro soigné et chanté en français d'Aquilon frappe par la qualité de ses arrangements (Sidilarsen n'est pas loin dans l'intro) et le thrash/death/punk des Como Muertos fait rire tant il est volontairement bas du front et « méchant parce que ». Il n'y a pas à dire, le nombre de bonnes surprises est conséquent.

Parce qu'il faut bien qu'il y en ait, passons aux limites de la démarche. On regrettera tout d'abord une sur-représentation de l'électro / indus et de l'extrême aux dépends de genres laisses de côté, le heavy mélodique en tête. Certains groupes semblent également faire un peu office de remplissage car on peine à comprendre l'intérêt... Dee N Dee par exemple, qui pratique un power metal à chant stoner extrêmement répétitif. Malgré son nom Mystica ne donne pas dans le symphopouffe mais dans un hard/heavy à chant core un peu bêta et plombé par une guitare lead extrêmement cheap. Le punk-black d'Addicted tourne violemment en rond, et Demon Tool semble carrément être un groupe parodique : son en carton-pâte, chant amateur, paroles en français risibles, il n'y a que la pêche de certains riffs pour rattraper la sauce. Mais sorti de ces quelques fautes de goût l'immense majorité des groupes présents est d'une qualité au pire correcte, au mieux fort honorable. Et vu la masse de musique dont il s'agit, c'est tout de même une belle performance.


Quarante titres allant généralement de moyen/plus à très bon pour huit euros... le calcul se fait vite, non ? Cette compil French Metal est un nouveau succès, et on ne peut que se répandre en éloges une fois de plus devant la démarche. Si vous avez besoin d'être rassuré sur l'état de notre scène ou si vous voulez convertir un sceptique, n'allez pas chercher plus loin.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6