3525

CHRONIQUE PAR ...

15
Flower King
Cette chronique a été mise en ligne le 13 juillet 2009
Sa note : 10/20

LINE UP

-Thomas
(chant+guitare)

-Pierre
(basse)

-Arnould
(batterie)

TRACKLIST

1)Introduction: Unknown Artist-Unknown Track
2)Stereo ! Stereo ! Stereo !
3)Permanent Makeup
4)The Endless Week End
5)Permanent Makeup (acoustique)

DISCOGRAPHIE


Avatar - We Are Not Born Yet (EP)
(2009) - pop rock - Label : Autoproduction



Question du jour : peut-on faire du décalage son fonds de commerce ? Peut-on l’imposer comme le critère différenciant qui fera que son disque est meilleur que celui du voisin ? Le risque est grand de se situer sur le même plan que ces films estampillés cultes avant même leur sortie en salle et qui se dégonflent comme une baudruche une fois le cache-misère ôté. Sans parler de ces récentes « parodies » qui désamorcent tous leurs effets comiques à force de désinvolture, là où les classiques du genre brillaient par le professionnalisme des prestations…

… et voici qu’arrive l’EP d’Avatar, We Are Not Born Yet, qui se place au cœur de cette problématique. Le dossier presse est clair : sous un couvert de pop/rock énergique, le groupe déballe des textes noirs et cruels, chantés le plus innocemment du monde. Rien à dire sur le plan musical quant à cette description : on nage effectivement en plein territoire pop/rock, avec des morceaux courts, toutes guitares dehors, où les riffs mélodiques mènent la danse. La progression de l’album est d’ailleurs intéressante : les quatre titres peuvent être perçus comme une gradation, des sphères les plus enjouées (la pop charmante de "Unknown Artist-Unknown Track") aux plus – relativement – tourmentées ("The Endless Week End").

Bref, voici quatre morceaux correctement charpentés, mais aux riffs aussi accrocheurs que passe-partout : qui font très plaisir au moment de l’écoute, mais dont on ne retient que bribes sitôt l’album terminé. Un comble quant ils emplissent à ce point l’espace sonore… au détriment des vocaux. Et là, les textes sur lesquels nous comptions pour faire la différence en prennent un coup : ils sont tellement étouffés dans le mix qu’il est pratiquement impossible d’en saisir la portée. Il n’y a que la reprise acoustique de "Permanent Makeup" qui échappe à cet écueil, mais on n’est pas vraiment soufflé par ce qu’il nous est permis d’entendre. Nous en resterons donc, un peu dépités, à un EP pop/rock de facture trop classique.


Quand bien même ces paroles décalées eussent été compréhensibles pour l’oreille humaine, elles auraient joué le rôle de bonus, de cerise sur un gâteau de compositions bien ficelées et mémorables, aux mélodies instantanées. Mais les morceaux de We Are Not Born Yet, trop convenus, ne jouent pas dans cette cour-là, et livrés à eux-mêmes les textes ne peuvent suffire à inscrire cet essai dans la durée. Il faudra retravailler la recette avant de rajouter les éclats de noix…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2