3588

CHRONIQUE PAR ...

68
Ronnie
Cette chronique a été mise en ligne le 23 août 2009
Sa note : 17/20

LINE UP

-Niklas Kvarforth
(Chant)

-Fredric "Wredhe" Gråby
(guitare)

-Peter Huss
(guitare)

-Andreas Larssen
(basse)

-Rickard "Rille" Schill
(batterie)

TRACKLIST

1)Vilseledda Barnasjälars Hemvist
2)Plågoande O'Helga Plågoande
3)Fullständigt Jävla Död Inuti
4)Ohm (Sommar Med Siv)
5)Krossade Drömmar Och Brutna Löften
6)Total Utfrysning


DISCOGRAPHIE


Shining - Klagopsalmer
(2009) - black metal Avantgardiste - Label : Osmose



Qu'il s'est fait attendre ce Klagopsalmer! Tout d'abord, car Halmstad était une des pépites de 2007, l'impatience d'un nouveau chef d'œuvre du père Niklas commençait à se faire sentir; le suspense devait arriver à son terme courant 2008...Mais surtout l'album fut maintes fois repoussé pour diverses raisons. Plus de six mois après sa sortie initialement prévue voici enfin cet opus et autant dire que ce dernier est déroutant, sur de nombreux points, mais au combien jouissif.


Comme énoncé dans l'intro, cet album est le fruit d'un long accouchement (malgré une courte gestation). Ce fut long de l'attendre surtout en sachant qu'il était fini depuis plus d'un an. Explication: Dans un premier temps le groupe est ré-entré en studio pour ré-enregistrer les parties de basse initialement faites par King Ov Hell et qui ont été refaites pour une raison qui m'est inconnue. Second épisode, le groupe insatisfait du mixage est encore retourné s'enfermer pour affiner cette opération et pour finir des retards de pressage se sont ajoutés aux péripéties de ce palpitant et épique feuilleton qu'est la sortie de ce VIème volet des Suedois. En effet, depuis cet opus, Shining n'est plus uniquement Niklas, mais un groupe à part entière au line-up stable et complémentaire. De plus l'homme semble s'être assagi, dans ses dernières interviews, plus rationnel et moins provocant que par le passé. Cette sensation est la même en live, est-ce une conséquence du magnifique « bide-à-bière » naissant chez Kvarforth ?

Blague à part, le fait que Shining soit devenu un groupe avec plusieurs compositeurs et le fait que son front man ait semble-t-il mûri y est pour beaucoup dans la nouvelle direction musicale de ces derniers. Bien sûr Shining reste Shining c'est indéniable, mais l'aspect dépressif et suicidaire palpable jusqu'à Halmstad n'est plus. Le changement opéré avec le 5ème volet se poursuit, un côté plus froid et industriel d'une musique et d'un être déshumanisés ont pris le dessus pour notre plus grand plaisir. D'ailleurs la pochette reflète parfaitement l'état d'esprit et le contenu de la galette. Le plus flagrant avec cet album est que l'on peut le découper en deux parties et que chaque piste possède sa propre personnalité et sa propre âme, c'est pour cette raison qu'une analyse piste par piste semble plus judicieuse. De plus chaque chanson contient son lot de nouveautés et de surprises. Bien que les trois premières soient les plus conventionnelles au final.

"Vilseledda Barnasjälars Hemvist" contient l'un des premiers solo heavy du groupe, oui c'est rare, suffisamment pour être souligné, "Plågoande O'Helga Plågoande" du chant clair, mais Niklas le maîtrise très bien. La troisième aurait aussi pu être un titre de Halmstad, mais en plus heavy. Jamais cet aspect et ce côté presque lumineux à certains instants n'avaient été autant développés jusqu'à présent. "Ohm (Sommar Med Siv)" voilà l'exemple parfait de ce que le groupe n'avait encore jamais fait et pourtant cette chanson n'a rien à envier aux meilleures pistes écrites par le boss. Le couplet en son clair, presque murmuré, avec ce refrain en chant clair, plein d'émotion ô combien prenant. Et surtout Shining groove, qui aurait pu l'imaginer ? Incontestablement le titre le moins sombre et le plus opportuniste de leur carrière. "Krossade Drömmar Och Brutna Löften" est une piste uniquement à la guitare acoustique, pas de shred, mais une mélodie ô combien sombre et dépressive qui tourne et qui petit à petit s'enrichit de quelques variations à l'image de "Till Minne Av Daghen" sur Angst.

Une pause-oreille en soit avant d'attaquer les 19 minutes de la pièce qui clôture ce 6ème volet. Le riff du début n'est pas sans rappeler "Yttligare Ett Steg Närmare Total Jävla Utfrysning". Le pont en son clair quant à lui fait très fortement penser à "Laat Oss Ta Allt Fraan Darandra"...les citations dessus semblent issues d'un film (comme ce le fut avec "Prozac Nation" pour la chanson citée précédemment). La galette se referme avec quatre minutes de piano/violoncelle du plus bel effet, plus sombre qu'un Dark Sanctuary et plus pesant qu'un Elend. Au long de l'écoute on se rend compte qu'il y a quelque chose en plus puis on finit par se rendre compte qu'il y a du piano ou de légères orchestrations à de très nombreux moments. De plus le chant est beaucoup plus varié, moins torturé que dans les précédentes réalisations et enfin, les guitares quant à elle, ont plus de rôle avec de nombreux leads et mélodies.


À la fin de la première écoute on se sent emprunt d'un sentiment mitigé; non pas pour la qualité, mais pour le contenu, l'album est différent de ce que le groupe faisait traditionnellement, mais pourtant les compos sonnent bien. Si vous êtes dans ce cas, vous êtes en bonne voie pour l'aimer après un peu plus de temps sur la platine. Et il faudra s'habituer, Shining est à part avec des albums tous aussi géniaux les uns que les autres et même cette nouvelle direction est très concluante. Les fans de black dépressif pur et dur vous pouvez désormais retourner écouter The Eerie Cold ou encore Angst.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5