3606

CHRONIQUE PAR ...

40
Joe Le Hareng
Cette chronique a été mise en ligne le 28 août 2009
Sa note : 16/20

LINE UP

-Brody Dalle
(chant+guitare)

-Tony Bevilacqua
(guitare)

-Alain Johannes
(guitare+basse)

-Jack Irons
(batterie)

TRACKLIST

1)Ghetto Love
2)All Babes Are Wolves
3)Cupid
4)Geeking
5)Baptized by Fire
6)A Spectral Suspension
7)Distorting a Code
8)Sex Bomb
9)Driving Song
10)Rebellious Palpitations
11)The Walking Dead
12)Impaler
13)A Prescription for Mankind

DISCOGRAPHIE

Spinnerette (2009)

Spinnerette - Spinnerette
(2009) - rock rock grunge un peu pop un peu punk - Label : Anthem Records



Cela faisait bien longtemps que l'on avait pas eu de nouvelles de la sémillante Brody Dalle! Il faut dire que depuis le split des Distillers, la belle s'était fait plutôt discrète... Le grand retour sera pour 2009 : exit (ou presque) la crête de punkette, les tenues provocantes et le chant d'écorchée vive, c'est une Brody apaisée que l'on retrouve dans Spinnerette. Délaissant pour un temps la violence et l'urgence des Distillers, c'est dans un registre moins punk que l'on retrouve la brunette, pour notre grand plaisir.

Eludons la question de suite : pour ceux qui ne le savent pas, Brody Dalle est la femme de Josh Homme et si le rouquin n'est crédité que sur un titre (excellent au demeurant), on sent que son ombre plane sur l'album... Mais l'impression reste diffuse et malgré tout ce que pourront dire les mauvaises langues, une seule écoute suffit à se rendre compte que Spinnerette est l'album de Brody Dalle. Certes elle a su s'entourer de musiciens talentueux - Jack Irons (Red Hot), Alain Johannes (sans Natasha Schneider, RIP), très présent, ou encore Tony Bevilacqua (seul rescapé des Distillers)- qui font ce qu'ils ont a faire, et le font très bien, mais pas de doute possible, c'est la petite brunette qui est aux manettes!

En un peu moins d'une heure, Dalle nous emmène faire le tour de son petit univers. À la croisée de pleins de trucs biens, Spinnerette officie dans le pop rock punk grunge alternatif qui sent un peu le désert. Des guitares, donc. Pleins. Des très saturées, des pas saturées du tout. Des qui balancent du gros riff punk n' roll. Des qui balancent de la mélodie bien gaulée. Et des gimmicks, des centaines de gimmicks qui viennent agrémenter ce petit monde et qui restent dans la tête. Des centaines de petits bouts de trucs, d'ambiances, souvent simples et toujours efficaces, qui viennent habiller la voix de Brody. Et quelle voix!

Qu'il est loin le temps où la jeune Brody s'arrachait les cordes vocales pour déverser ses états d'âme dans le micro! Rassurez-vous, le timbre est toujours là : suave, sexy, rocailleux, inimitable, mais quelle maturité dans les lignes de chant, quelle émotion! Que ce soit dans l'énergie (l'imparable "All Babes Are Wolves", petit bombe punk rock), dans la séduction ("Sex Bomb", "Baptizing by Fire", hallucinante) ou dans l'aérien ("Distorting a Code", ces voix à l'envers qui s'enlacent!), Dalle fait place nette et ne laisse aucun doute : c'est l'une des meilleures chanteuses que le rock ait engendrée. Et d'en rajouter une couche sur "A Prescription for Mankind" : guitares qui râpent sévère, lignes de chant tendues et pleines d'énergie : quelle leçon!




En un mot comme en cent, ce premier album est une totale réussite. Construit entièrement autour de la personnalité de Dalle, ce Spinnerette est rempli à la gueule d'ambiances, de chansons, d'arrangements, de vie. C'est frais, efficace et suffisamment bien foutu pour tenir la distance. Amateur de rock viscéral mais pas simpliste (enfin, pas que), de guitares qui envoient, de chanteuse « qui en a », foncez!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5