3630

CHRONIQUE PAR ...

15
Flower King
Cette chronique a été mise en ligne le 13 septembre 2009
Sa note : 10/20

LINE UP

-Dave
(chant+guitare)

-Olivier
(guitare)

-Jean-Benoit
(claviers)

-Jeff
(guitare)

-Fred
(batterie)

TRACKLIST

1)Weak and Sober
2)Open Scars
3)Thirteen
4)As Goodwill Falls
5)Undisclosed
6)Something Vile
7)Whistle for the Dead
8)The Pawn
9)Left for Dead

DISCOGRAPHIE

Down Below (2009)

Southern Cross - Down Below
(2009) - metal prog - Label : Autoproduction



Il y a quand même des choses qui m’échappent. Quand on forme un groupe de metal prog, pour percer, il n’y a pas trente-six solutions : soit vous prenez la notion « progressif » au pied de la lettre et vous vous efforcez de proposer une nouvelle approche, quitte à laisser beaucoup de monde à l’écart ; soit vous restez dans les clous et misez alors sur votre faculté à pondre du riff qui claque, de la mélodie qui transporte, de la technique qui bouscule. Sinon, vous n’apporterez rien au schmilblick et les gens vous oublieront. Ce qui risque d’arriver très vite à ce Down Below.

D’autres Éternels l’ont déjà évoqué : en 2009, avoir le son ne suffit plus. Southern Cross a certes tout bon de ce côté-là : l’espace sonore est parfaitement utilisé, chaque instrument est audible et isolé de ses voisins, la voix est à sa place dans le mix, les guitares rugissent comme il se doit… mais pour le genre, il s’agit plus d’une condition sine qua none qu’un bonus. Idem pour le caractère pro de la prestation : on s’attend à ce que tout soit carré, taillé au cordeau, et on est rassuré : aucune approximation à déplorer, rien qui ne déborde du cadre. Et très logiquement : pas d’expérimentation non plus à attendre de la part de Southern Cross – à moins que des breaks gentiment jazzy soient recevables comme « expérimentation » - aucune jam à signaler, ni même de sections instrumentales interminables ; les structures se veulent classiques et efficaces, justifiant leur appellation « prog » par quelques syncopes bien placées, l’utilisation proéminente des claviers… et un ton résolument sérieux.

Eh oui, les titres ne sont pas là pour faire joli : Dave, le chanteur/leader est ici pour nous parler de ses blessures intérieures, ses faiblesses, son dégoût du monde et son envie de revanche… ça semble sarcastique ? Que voulez-vous, disque après disque de compositions torturées aux thèmes – et textes – interchangeables, il arrive un moment où on se retrouve immunisé face à ce genre de discours – à moins que la façon de l’exprimer soit originale et inventive… ça ne sera pas pour cette fois. Et les compositions ? Non plus… il faut reconnaître les mérites du titre d’ouverture "Weak and Sober" qui, malgré un refrain quelconque, enchevêtre ses thèmes d’assez bonne manière pour nous accrocher durant ses neuf minutes. Il y aurait aussi le refrain d’"As Goodwill Falls", qu’on reprendrait volontiers en chœur, le pré-refrain d’"Undisclosed" et son arpège en contrepoint… histoire d’oublier quelques instants que l’on navigue en plein territoire balisé, jamais décevant mais encore moins surprenant ; et avant tout frustrant.


Down Below a finalement les défauts de ses qualités : un disque archétypal de metal progressif « classique » où chanteur et musiciens répondent au mieux aux codes du genre. Un produit générique qui répond à une demande sommaire sans aller beaucoup plus loin, et qui donc trouvera son public… jusqu’à la sortie du prochain générique.



www.myspace.com/scmetal


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3