3641

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été mise en ligne le 14 septembre 2009
Sa note : 11/20

LINE UP

-Clément
(chant)

-Franck
(guitare)

-Coralie
(basse+chœurs)

-Pierre
(batterie)


TRACKLIST

1)Superman
2)Breathe
3)The Burden

DISCOGRAPHIE


Holding Sand - Ebb & Flow (EP)
(2009) - hardcore pop rock emo - Label : Autoproduction




La tendance des groupes français à craquer le portefeuille pour s'assurer de proposer un produit de qualité pro aux labels se confirme. Après deux ans d'existence, les Holding Sand ont décidé de mettre toutes les chances de leur côté et ont loué les services de David Potvin (Lyzanxia / One-Way Mirror) pour encadrer l'enregistrement de leur premier EP. Dans ces conditions, il n'est pas étonnant de les voir jouer une musique hyper carrée et au son nickel chrome. Mais est-ce suffisant ?


Tout dans ce Ebb & Flow est léché, policé, minutieusement posé. Le genre s'y prête il faut dire : Holding Sand pratique un rock mélodique aux accents parfois pop entrecoupés de mini-beatdowns hardcore, ce qui est une des nombreuses définitions de l'emo. Le chant de Clément rentre pile-poil dans le moule : juvénile et maniéré quand il est mélodique, écorché et aigu quand il est hurlé, c'est presque un archétype. Et tant qu'on y est, qu'est-ce qui ne relève pas de l'archétype chez Holding Sand ? Pas grand-chose... sûrement pas le riff mâtiné de heavy-metal de "The Burden", les arpèges pop qui viennent le briser ou les gros accords plaqués du refrain hurlé. Sûrement pas le groove up-tempo de "Breathe" et son thème de guitare cyclique. Sûrement pas la ligne de chant du refrain qui revient inlassablement. Et le riff de core mélodique à l'américaine du couplet de "Superman" ? N'en parlons pas : comme tous les autres éléments de cet EP, il est à la fois super bien torché et plat car il fleure à plein nez l'application de recette. Beaucoup ont oublié que emo signifie originellement emotional hardcore, et c'est au niveau émotionnel que Holding Sand échoue : Ebb & Flow n'évoque rien, il ne dégage aucun sentiment. Il est dépourvu d'étincelle.

La musique de Holding Sand est dépourvue de défaut pour quiconque n'attendant pas d'un groupe qu'il crée. Le niveau de jeu est là, le tout tient admirablement en place, l'aplomb du groupe est impressionnant vu sa jeunesse... et c'est tout. Quand on cherche au-delà de ce vernis, il ne reste que du vide ou presque. Ebb & Flow est un peu comme une reproduction de toile de grand maître : c'est un bel objet sans âme.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4