3661

CHRONIQUE PAR ...

6
Lord Henry
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 12/20

LINE UP

-Jeff Martin
(chant+guitare)

-Stuart Chatwood
(basse+claviers)

-Jeff Burrows
(batterie)

TRACKLIST

1)Writing's on the Wall
2)Stargazer
3)One Step Closer Away
4)Oceans
5)Luxuria
6)Overload
7)Coming Back Again
8)The Watcher
9)Empty Glass
10)Wishing You Would Stay
11)Seven Circles
12)

DISCOGRAPHIE


The Tea Party - Seven Circles
(2005) - rock - Label : Inside Out Music



Présentons rapidement ce groupe pas bien connu chez nous. The Tea Party est un trio de Canadiens emmenés par Jeff Martin, oeuvrant depuis quelques années dans un rock/hard éclectique et polymorphe. Aussi bien influencés par les parrains du rock 'n' roll des années 1970 que par le metal contemporain, nos amis ont sorti quatre albums avant celui-ci, dont certains sont quasiment cultes (Transmission en particulier). Seven Circles fait figure de chant du cygne pour The Tea Party, qui s'est vu contraint de se séparer récemment. Mais le professionnalisme est bien là, aucun doute.

Ce n'est pas la technique qui prévaut chez Jeff Martin, dont les compositions laissent peu de place à la virtuosité instrumentale. En revanche, les riffs qui tuent, ça le connaît et il le prouve une nouvelle fois. C'est ainsi un "Writing's On The Wall" pêchu qui ouvre le bal dans une ambiance rock 1970, voire sudiste, où le leader assure tant aux accords qu'au micro. "Overload" donne également dans le lourd, avec un son métallique fignolé entre autres par Bob Rock. Ca pulse et ça fait plaisir; mais tout l'album n'est pas de cet acabit musical. En bonne éponge absorbante, The Tea Party recrache tout un tas d'influences diverses et variées, et celles-ci confinent de façon générale, sur Seven Circles, à la pop/rock easy-listening.

Signalons tout de même un "Coming Back Again" à mi-chemin, surprenant dans son alternance couplets acoustiques / percussions et refrain dévastateur. Voilà un exemple de réussite pour The Tea Party. Ca se gâte légèrement quand est visée l'efficacité calibrée radio, comme pour le très poppy "Oceans" ou encore la ballade "The Watcher", aussi pleine de violons que de bons sentiments. Alors ces morceaux ne sont pas les plus intéressants, c'est assez clair, mais ils ont tout du moins le mérite de démontrer l'aisance de Jeff Martin au chant, aussi empathique que techniquement irréprochable. Il parvient même à briller sur un refrain catchy tel que celui de "Stargazer", digne de Texas. "One Step Closer Away", de son côté, mélange les mélodies empreintes d'atmosphères d'un Radiohead à la folie de Die Ärzte.

La fin du disque est encore plus nettement orientée people, et n'a plus grand chose de "hard". Non pas déplaisants, "Wishing You Would Stay" ou "Seven Circles" n'ont pas la "TTP touch", le grain d'excentricité que l'on pourrait attendre. Seven Circles a beaucoup de qualités pour lui, notamment une très bonne production, mais n'est probablement pas le meilleur disque à se procurer pour pénetrer dans l'univers de The Tea Party. En tous les cas, Jeff Martin et ses collègues savent ce qu'ils font, et ils le font avec classe.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5