3683

CHRONIQUE PAR ...

68
Ronnie
Cette chronique a été mise en ligne le 27 septembre 2009
Sa note : 11.5/20

LINE UP

-Nell
(chant)

-Raymond
(chant)

-Frank
(guitare)

-Vegard
(guitare)

-Lorentz
(clavier+piano)

-Hein
(batterie)

TRACKLIST

1)Hide and Seek
2)A Nine Days Wonder
3)Revolution
4)Transition
5)Hollow
6)Astray
7)Frozen
8)Illusions
9)Deadland
10)Forever Is the World

DISCOGRAPHIE


Theatre Of Tragedy - Forever Is The World
(2009) - gothique rock - Label : AFM Records



Une ligne à suivre, un mot d'ordre pour cette chronique, lorsque l'on pense à Theatre Of Tragedy, il ne doit plus venir à l'esprit Velvet Darkness They Fear ou Aégis. Ni même l'esprit « Beauty And The Beast », à l'ambiance gothique et romantique. Avec Storm, le groupe sans Liv Kristine, a laissé l'impression d'un Nightwish sans Tarja: de la musique simplifiée, passe partout avec une voix quelconque. Un changement devait s'imposer pour regagner la confiance des fans.

Après la débâcle qu'était Storm; bien qu'avec le recul on puisse éprouver une certaine sympathie pour cet opus, le groupe se devait de redresser la barre avant que le bateau ne coule. Forever Is The World en est la continuité, mais en plus naturel, moins électronique, moins rock dans les riffs aussi. Et ça commence très bien, "Hide and Seek" est un bijou, un morceau éthéré, simpliste au possible, une ambiance sombre, qui fait penser à un retour aux sources, quelque chose de plus gothique et moins rock. L'album est nettement plus sombre d'ailleurs. Le groupe peut être gratifié d'une qualité magnifique en musique; la sincérité, ils ont toujours fait ce qu'ils voulaient sans vouloir réitérer l'exploit puisque désormais cultes dans le milieu: les trois premiers albums. Ils se basent sur leurs envies et leur créativité du moment. Ils ont également le même parcours que Tristania ou Lacuna Coil, un passé gothique en apportant sa pierre à l'édifice puis la décadence musicale, du moins rien de très marquant. Comme dans tous leurs albums il y a une certaine prise de risque, puisque le genre change plus où moins. Chaque piste est différente, même si il est vrai que l'architecture entre eux est assez proche, mais les mélodies vocales et au clavier sont très souvent réussies. Après il est vrai aussi que les chansons en elles-mêmes sont aux premières écoutes assez semblables.

L'énorme encouragement de cet album est que le groupe re-parvient à faire passer une forme d'émotion et ça, ça leur faisait défaut depuis pas mal de temps. Voilà pourquoi il est bien au-dessus de leurs dernières sorties. Le titre éponyme de ce dernier en est l'exemple parfait, ou encore la voix angélique du refrain de "Illusions". La voix de Nell est plus affirmée, plus naturelle que sur son premier essai avec TOT, ses lignes vocales plus variées beaucoup plus agréables. Quant au chant de l'étrange Raymond, il se fait rare! Très ponctuel la majorité du chant est donc féminin. Parfois atmosphérique ("Hide and Seek", "Frozen") parfois bien rock ("Transition", "Deadland") Ceux-ci se suivent avec des mélodies plus ou moins catchy sans éclair de génie. Et c'est ce qui leur fait défaut désormais. De plus l'ensemble est constitué de mid-tempos, rien de plus rapide ou de ballade mielleuse qui contraste avec le reste. Ceci explique pourquoi l'ennui et l'impression de déjà-vu se font ressentir au fur et à mesure lors des premières écoutes puis, on devient familier et là une forme de plaisir nait, mais sans aller plus loin. "Revolution" ou encore "Illusions" sont la synthèse entre les premiers albums et ce qu'ils sont aujourd'hui, à la fois sombre, mais plus rock que metal.


Sans en revenir de façon nostalgique à l'époque Liv Kristine qui a une voix cristalline et remplie d'émotion, depuis son éviction les compos étaient de plus en plus vides et là on commence de nouveau à ressentir des émotions avec cet opus. Nous ne sommes pas encore sur un grand retour, mais déjà un premier pas, surtout un premier pas depuis de nombreuses années.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7