3726

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été mise en ligne le 11 octobre 2009
Sa note : 13/20

LINE UP

-Bob Catley
(chant)

-Tony Clarkin
(guitare)

-Mark Stanway
(claviers)

-Al Barrow
(basse)

-Harry James
(batterie)

TRACKLIST

1)Intro
2)Cry to Yourself
3)All My Bridges
4)Take Me to the Edge
5)The Moon King
6)Noone Knows His Name
7)In My Mind's Eye
8)Time to Cross That River
9)If I Ever Lose My Mind
10)A Face in the Crowd
11)Feels Like Treason
12)Blood on Your Barbed Wire Thorns

DISCOGRAPHIE


Magnum - Into The Valley Of The Moonking
(2009) - rock - Label : SPV




Quand un album a bien marché, on se dit que l'on va appliquer la même formule pour le prochain, tant qu'à faire. On ajoute un peu plus de tonus à l'ensemble, histoire de faire oublier la relative mollesse du précédent album et le tour est joué. Voilà, tout est dit, voilà la seule différence entre Into The Valley Of The Moonking et Princess Alive And The Broken Arrow.



Sauf que voilà, si les morceaux sont un poil plus pêchus, les mélodies sont moins bonnes, pas de chance. Avec l'intro et le mid-tempo conventionnel qui suit, "Cry to Yourself", rien d'exceptionnel en vue, c'est du Magnum on ne peut plus classique. Même chose pour "All My Bridges", "Noone Knows His Name", "If I Ever Lose My Mind" ou "Feels Like Treason" qui, sans être mauvais, n'apportent pas grand chose au répertoire du groupe, vite écouté, vite oublié. Autre défaut de l'album : la diversité des tempos, cela n'a jamais été le point fort de Magnum mais alors là, l'impression d'avoir toujours le même tempo sur chaque chanson est vraiment pesante. Princess Alice And The Broken Arrow était plus varié à ce niveau. Mais Into The Valley Of The Moonking ne manque pas de qualités, avec un aspect « classic-rock » peut être plus prononcé que d'habitude encore (beaucoup de piano, les synthés sont moins présents).

Bien sûr, pour les ballades, pas de soucis, Bob Catley réussit encore une fois à nous faire vibrer sur "Fine to Cross That River" et "A Face in the Crowd", un jeu d'enfant pour lui. Ne pas oublier non plus les couplets de "The Moon King" sur lesquels Tony Clarkin s'illustre par son jeu bluesy. Magnum garde également ce don pour dénicher la mélodie qui tue, sur "In My Mind's Eye" en l'occurence, tout ce qu'on attend du groupe est là en quelque sorte, des hits de cette trempe-là. Même chose sur les titres les plus pêchus, avec de bons gros riffs bien rock sur "Take Me to the Edge" et "Blood on Your Barbed Wire Thorns" (avec les irrésistibles chœurs en « yeah yeah yeah » et deux magnifiques passages instrumentaux, sur lequel Tony Clarkin nous éblouit une fois de plus par la sobriété et la classe de son jeu !), ce genre de morceaux manquait sur Princess Alive And The Broken Arrow.


Petite déception que ce nouveau cru de Magnum, même s'il saura rassasier les fans, il n'apporte pas grand chose. Le groupe a t-il tout dit ? C'est l'impression qu'il donne en tout cas... ce qui ne l'empêchera peut-être pas de sortir d'autres bons disques à l'avenir. Simplement, comme pour beaucoup de vieux groupes, il ne faudra pas trop en attendre de leur part.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4