3731

CHRONIQUE PAR ...

15
Flower King
Cette chronique a été mise en ligne le 13 octobre 2009
Sa note : 10/20

LINE UP

-Herber(t) Couic
(tout)

TRACKLIST

1)Toutes les larmes
2)Petit enculé
3)Par conséquent

DISCOGRAPHIE

Demo 2 (2009)

Couic, Herber(t) - Demo 2
(2009) - pop rock - Label : Autoproduction



Il faudra quand même, un de ces jours, penser à remercier le Québec de nous avoir offert un nombre astronomique de tarés ces dix dernières années. De Normand L’Amour au Roi Heenok, en passant par Madness Reign, D-Natural, Philippe Lalanne ou même Jon Lajoie dans un registre différent, c’en est presque miraculeux de talent brut, à croire que la pierre philosophale du kvltz0r était tombée entre les mains de Gilles Vigneault et ses chums. Herber(t) Couic, avec sa deuxième démo, va-t-il s’inscrire dans cette illustre lignée ?

Malgré un pseudonyme prometteur, l’auteur-compositeur-interprète ne verse pas dans la quatrième dimension. Si décalage il y a dans ces trois pièces pop/rock, il est à prendre dans les textes, tantôt mordants, tantôt joueurs sur les sonorités, et avec une certaine réussite pour ce qu’on arrive à en comprendre. Québec oblige, quelques tournures de phrase risquent de passer au-dessus des pauvres Français, tandis que certains vers souffrent d’une articulation pas toujours claire, et ça n’est pas une question d’accent ; plutôt le sort quotidien des autopromotions pop/rock où il ne s’agit pas d’avoir le gros son, mais d’équilibrer la balance entre les différents acteurs. Et si le chant comme les guitares saturées ont logiquement droit au premier plan, le reste sonne trop étouffé pour créer une dynamique qui porte l’ensemble vers le haut ; et ce qui devait être le moteur est finalement freiné par la masse du fond.

Un autre problème - et finalement le principal - à signaler, c’est que ces trois titres n’ont rien de bien exceptionnel. Dans la forme, on ne s’éloigne décidément pas du rock francophone des années 2000, avec le sempiternel « couplet menaçant à la basse / refrain énervé toutes guitares dehors » ("Petit enculé"), ou bien la formule du riff mélancolique sous rythme pachydermique ("Toutes les larmes") sans qu’une trouvaille, un twist mélodique vienne nous séduire l’oreille. Bon, n’allons pas dire que ça ne marche jamais : le refrain de "Par conséquent" a cette patte, cette efficacité relative qui peut faire son chemin dans un bon jour, et qui ne ferait pas tâche dans la programmation du Mouv’. Il y a même un solo sympathique à la clé, gentiment rock&roll, qui referme le tout sur une bonne note ! Mais est-ce que ça peut suffire ?


Dommage, le personnage était sympathique – on ne peut pas décemment dire du mal d’un improvisateur – et l’intention de proposer des morceaux simples et efficaces était claire. Mais si on ne mise pas sur l’inventivité, il faut au moins se montrer percutant ; ce qui n’arrive que trop rarement ici. Le dossier de presse annonce une suite prometteuse : on ne demande qu’à y croire…

www.myspace.com/herbertcouic


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2