3889

CHRONIQUE PAR ...

39
Pietro
Cette chronique a été mise en ligne le 24 janvier 2010
Sa note : 14/20

LINE UP

-Jeff Scott Soto
(chant)

-Jorge Salan
(guitare)

-BJ
(claviers+guitare)

-Fernando Mainer
(basse)

-Edu Caminato
(batterie)

TRACKLIST

DISC 1
1)Intro
2)21st Century
3)Colour My XTC
4)Soul Divine
5)Our Song
6)Drowning
7)Edu Drum Solo
8)Funky Jam
9)Jorge Guitar Solo
10)Mountain
11)Eyes of Love
12)Testify
13)Band Introductions
14)Broken Man

DISC 2
1)Hey
2)Frozen/Crazy
3)Piano Medley: If This Is the End/Holding On/Nobody Said It Was Easy/4 U/Just Between Us
4)Gin & Tonic Sky
5)JSS/Jorge Workshop
6)I'll Be Waiting
7)Stand Up
8)Funky Medley

DISCOGRAPHIE


Jeff Scott Soto - One Night In Madrid
(2010) - hard rock hard FM - Label : Frontiers Records



Cinq ! L’année 2009 aura vu rien de moins que cinq albums signés Jeff Scott Soto envahir les bacs ! Qui dit mieux ? Entre Beautiful Mess, son nouvel album solo sorti en février, et ce double live qui voit le jour en décembre on aura vu les rééditions de ses deux albums solo précédents, Prism et Lost In Translation, ainsi que le premier opus du projet W.E.T. Le label italien Frontiers semble déterminé à appuyer à fond la carrière de son poulain, prenant le risque que quantité ne rime pas forcement avec qualité…

Mais autant le dire tout de suite, Soto n’a pas à rougir de ce live, bien au contraire. Alors qu’il peut apparaître à première vue comme un produit supplémentaire réalisé à la va vite (album studio sorti en février, concert enregistré à Madrid en avril, live sorti en décembre), il s’agit d’un très bon live qui redore même le blason de Soto, un peu terni par un Beautiful Mess vraiment difficile à digérer. En effet ce dernier opus solo en date allait vraiment très loin dans le commercial prêt à digérer et l’easy listening fade et sans saveur. Le chanteur boulimique de travail rectifie le tir ici, en réorientant sa musique vers son aspect le plus rock, voire le plus hard, démarche classique et logique en concert. Le son est clair, puissant et chaleureux mais sans excès de retouches ou de bidouillages en studio. On a ainsi l’impression d’être au beau milieu du public madrilène et de vivre le concert, pas d’écouter un best of entrecoupé d’applaudissements. Une vraie ambiance live qui fait plaisir à une époque où même les albums soi-disant live sont aseptisés.

Entouré d’un tout nouveau groupe excellent (différent de celui de l’album) et constitué de musiciens espagnols et brésiliens, Soto revisite essentiellement sa carrière solo, en passant par quelques clins d’œil à Talisman et quelques reprises. Les époques Yngwie Malmsteen ou Axel Rudi Pell sont évitées. Logiquement le dernier album est à l’honneur avec pas moins de sept titres, tous totalement boostés par le contexte live. Ces morceaux si aseptisés sur l’album se transforment ici en petites bombes de hard mélodique pêchu, qui côtoient sans problème les extraits de Lost In Translation ("Soul Divine", "Drowning") ou de Prism (son opener "Eyes of Love"), ou encore les classiques de Talisman comme ce "I'll Be Waiting" repris en cœur par le public, tout comme le "Stand Up" popularisé par le film Rock Star. De courts intermèdes solos des musiciens donnent un aspect live très vivant à l’ensemble, tout comme les petits apartés de Soto au public. Les surprises de la setlist résident dans des reprises de Madonna et de Seal, un medley de ballades au piano et surtout ce "Funky Medley" qui clôt le concert dans un flot ininterrompu d’extraits de tubes aussi bien rock, disco que funk. Fun !


Jeff Scott Soto a su rapidement rectifier le tir après un album studio décrié. Grâce à cet album live très sympathique et un nouveau groupe excellent, il tient de quoi relancer sa carrière solo dans une direction hard mélodique qui lui va bien, d’autant plus qu’il peut à présent tout à fait se passer des répertoires de ses précédents groupes. Entre ce bon live et l’efficace album de W.E.T., Soto multiplie les sorties sans sacrifier la qualité.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3