3924

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été mise en ligne le 09 février 2010
Sa note : 15/20

LINE UP

divers

TRACKLIST

CD 1

1)PUNISH YOURSELF - Shiva Only Is God
2)HEADCHARGER - Intoxicated
3)MINDLAG PROJECT - Charisme Egyptien
4)CARCARIASS - Chaos and Decay
5)DARK SENSATION - My War
6)AEONS - Gift of Faith
7)YORBLIND - Extinction of All Religions
8)OBNOXIOUS - My Scorn
9)SIMPLIXITY - Eternal Quintessence of Universal Gathering
10)CLAMPDOWN - Faded
11)EIGHT OF SPADES - Come With Me
12)COPY OF A COPY - Blacklist
13)ZOE - Let's Get This Show on the Road
14)TALIAN - Size of the Stain
15)ARCANIA - Against My Fear
16)SEYMINHOL - Ecstasy in Sin
17)E NORA - Midnight Falls
18)ASYLUM PYRE - Love Ecstasy
19)BEL'O'KAN - Runaway
20)ODITEOHR - Mein Leben als Rache


CD2

1)MECHANICAL DECAY - My Friends
2)WALRUS RESIST - Echo of Silence
3)MADONAGUN - In the Middle of Nowhere
4)AVERYSADSTORY - Chainsaw Love Talking
5)LUMBERJACK - Revenge of the Carnivorous Plant
6)EZOFAJ - La politique des bas-fonds
7)A.C.O.D - Under the Rain
8)INDYKUSH - Mezzanine
9)SKOX - Under God's Illusion
10)DIVIDEAD - Sweet Revenge
11)SAW - Colors and Shapes
12)CROSSINGATE - Looted Passion
13)PRIVATE - Rebirth
14)FALL OF DEATH - Our Spirits Collapse
15)NO WAKE - I KNow
16)INSTEAD OF TRYING - Breaking Down
17)HUMAN FATE - Yehusalem
18)AND SUMMER DIES - The Pride of God
19)KERNAOTH - Greasy Youth Power
20)ARKELION - Your Shell

DISCOGRAPHIE


Compil French Metal - De cendres et de sang
(2010) - inclassable - Label : Autoproduction




Stakhanovisme : nom masculin (de A. G. Stakhanov, nom propre). En régime socialiste, méthode appliquée entre 1930 et 1950 et consistant à réaliser des records de rendement grâce à des innovations techniques et à l'émulation des travailleurs.
Le stakhanovisme a un visage moderne : PeteBull, boss de French Metal, dont l'acharnement à sortir compil sur compil fait presque peur. Aucune baisse de régime, aucune baisse de qualité, cet homme est le rêve de Staline devenu réalité. Un jour il nous mettra tous dans des camps, je le sens.


On ne perdra jamais assez de temps à décrire l'objet : il est aussi superbe et complet que le veut la tradition. Une compil French Metal c'est huit euros (port compris !) pour quarante groupes TOUS décrits dans un épais livret à l'artwork toujours fabuleux. Comme d'habitude on y retrouve des coups de cœur de notre site, voire cette fois-ci des groupes figurant dans notre top 2009. Les extraits présents vous permettront de vous rappeler que le dernier Punish Yourself est une tuerie et que Mindlag Project a été une des révélations de l'année dernière. Dans la série "bien connus de nos services" on trouve Asylum Pyre dont les progrès ont été conséquents... et ce ne sont pas les seuls. Le nouveau titre de Dividead permettra de mettre en valeur les incroyables progrès du vocaliste Pierre : voilà un homme qui a appris à growler comme un porc ! Mais on ne peut que remarquer que le nombre de groupes déjà chroniqués chez nous se réduit de compil en compil, preuve que la scène francophone est tellement diverse et foisonnante qu'il est impossible de la suivre.

Les amateurs de métal extrême seront sûrement en joie vu la qualité de la nouvelle livraison dans ce domaine. En première position, le heavy / black / prog effrené et hyper maîtrisé de Yorblind qui fait vraiment très mal côtoie de près Obnoxious dont le "My Scorn" représente ce qu'on peut attendre de mieux d'un groupe de deathcore. Et n'oublions pas le retour en fanfare de Carcariass... par contre le vocaliste de And Summer Dies risque de faire parler de lui ! C'est vicieux : leur extrême symphonique tient plutôt bien la route... jusqu'au moment où le chant clair arrive et fait pleurer le chien. Vous aimez le barré ? Essayez Seyminhol ! Les délires de la formation ne sont pas sans rappeler certains groupes japonais, sans compter un chanteur assez exceptionnel dans son genre. Le groupe pratique admirablement l'art du break calme / ethnique, un peu comme Madonagun même si chez ces derniers le reste est moins mémorable car constitué de riffs en salve assez bateau. En parlant d'ethnique, les percus omniprésentes et les thèmes orientaux de Human Fate sont plus que prometteurs... on est loin de Orphaned Land bien sûr mais c'est toujours plaisant quand c'est réussi.

Quant aux fans de gros riffs groovy, ils seront réjouis par le gras et burné rock/metal d'Headcharger... et les plus aventureux tenterons l'aventure Clampdown. Grosse découverte de la compil, ces derniers combinent de gros pans de power-metal graisseux à une énergie core et un sens de la complexité rythmique peu communs... le tout chapeauté par une voix monstrueuse entre Hacride et Kruger. Miam ! Un autre monstre vocal se cache chez Mechanical Decay : si le fond instrumental hardcore / metalcore est sympa sans plus, la saturation du vocaliste confine à l'inhumain. Dans une tonalité plus métal, le metalcore léché des Arcania saura remporter des suffrages : prod et niveau professionnels, sens de la composition et chant à la Trivium, il y a tout ce qu'il faut. Saw s'approche assez près du pompon avec son gros groove et ses ruptures de ton... mais flingue le tout avec un chant hurlé / mélo aigu pas du tout au point. Dommage... surtout quand on trouve une grosse poutrerie comme Fall Of Death en face, toute en ruptures de ton et en puissance. Autre exemple de potentiel pas totalement exploité, les fusionneux de No Wake voient un débordement d'idées handiacpées par un chant pas au niveau. C'est que la concurrence est devenue rude...

Une compil French Metal ne sera pas complète sans les tranches de rigolade (volontaires ou non), et De cendres et de sang n'échappe pas à la règle. Un nom de groupe comme Eight of Spades annonce la couleur non ? Ben ouais, c'est du Mötörhead ! Ezofaj fait également très fort avec son titre de grindcore poétiquement dédié à notre président : « J'encule ta pouffe, j'étrangle ton fils » (le tout parsemé de « casse-toi pauvre con », bien évidemment), voilà le genre de propos qui remet en forme après une dure journée. L'autre énorme bloc de lol est sans conteste Oditeohr, combo de black symphonique absolument ridicule dont on a peine à croire qu'il n'est pas parodique... il faut entendre Pierre-Clément Beau hurler son désespoir sur un massacre en règle de la Sarabande de Haendel pour comprendre, c'est une de ces choses qui se vivent. Et puis bon, comme chaque année il y a les authentiques ratages, ceux qui ne font pas rire car ils sont juste mauvais. Comme Bel'o'kan, groupe de heavy indigent dont la chanteuse devrait d'urgence prendre des cours... comme d'habitude la proportion de groupes risibles est assez réduite, et apparaît comme le prix à payer quand on prend le parti-pris de faire côtoyer groupes amateurs et pros établis. Le contraste fait mal, mais c'est la règle du jeu !


Faites le calcul vous-mêmes : sur les quarante groupes présents, le parti pris de mes chroniques a toujours été de ne faire ressortir que les plus marquants... et sans compter le dernier paragraphe (forcément) on arrive en gros à la moitié. Le pari est une nouvelle fois tenu,et si De cendres et de sang comporte moins de compos légendaires que Retour de flammes ou Dans la fosse aux lions, le niveau général affiché est du genre qui rassure. Regardez le prix, faites l'équation, et jetez-vous. Ça en vaut la peine.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6