395

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Anthony Banks
(Claviers)

-Phil Collins
(Batterie+Chant)

-Steve Hackett
(Guitare)

-Michael Rutherford
(Basse)

-Chester Thompson
(Batterie)

-Bill Bruford
(Batterie)

TRACKLIST

1)Squonk
2)The Carpet Crawlers
3)Robbery, Assault and Battery
4)Afterglow
5)Firth of Fifth
6)I Know What I Like (In Your Wardrobe)
7)The Lamb Lies Down on Broadway
8)The Musical Box (Closing Section)
9)Supper's Ready
10)The Cinema Show
11)Dance on a Volcano
12)Los Endos

DISCOGRAPHIE


Genesis - Seconds Out



C'est le second album live de Genesis, après un premier sorti avec Peter Gabriel au chant et auquel on a souvent reproché un son de mauvaise qualité. Ici, pas de problème, le son est parfait, tellement parfait que l'on peut douter de l'authenticité de ce live (peut être un peu trop produit et manquant un peu de pêche). Mais peu importe, c'est un vrai bonheur pour les oreilles. Ce live est symbolique dans la mesure où peu de temps après, Steve Hackett quittera le groupe. Il a été enregistré à Paris durant la tournée Wind and Wuthering, un album qui marque tout simplement le début d'une longue débandade chez Genesis et la fin de sa grandiloquence.

Heureusement, seulement un titre de Wind and Wuthering figure sur ce live, le très doux "Afterglow", dominé par les claviers de Banks, de la soupe encore très comestible mais qui annonce que le pire est à venir! Pour le reste, c'est du tout bon, même si évidemment, on aurait préféré avoir Peter Gabriel au chant. Le chanteur barbu Phil Collins ne brille pas mais s'en sort avec les honneurs sur les vieux titres. Il les interprète parfaitement, sans pour autant réussir à les reprendre à son compte.

Les meilleurs titres de A Trick Of The Tail sont joués, à l'exception de "Robbery, Assault & Battery" qui contient malgré tout une superbe partie instrumentale made in Banks. Débuté le live avec "Squonk" était risqué, car ce n'est pas un morceau représentatif de la grande époque de Genesis, mais en étant plus posé, il dégage une grande profondeur en live. Alors que le monumental "Carpet Crawlers" n'atteint pas ici les sommets espérés. Faut dire que le timbre de Phil Collins est très monocorde sur certains titres, comme c'est le cas sur la ribambelle d'incontournables qui s'enchaînent : "I Know What I Like", The Lamb Lies Down On Broadway et la fin de Musical Box. Z'ont pas pris beaucoup de risques sur ce coup-là hein ?

Oui mais voilà que déboule "Supper's Ready", fallait avoir les couilles de l'interpréter celle-là. Et cette version est exemplaire, Phil devient comme par magie plus expressif et n'hésite pas à jouer les joyeux lurons quand il faut. Et la présence de "Supper's Ready" sur un live est une aubaine pour les fans à l'époque car elle n'était jamais parue sur un live officiel avec Peter Gabriel (erreur qui sera corrigée bien plus tard par la sortie du coffret Archive).


Et pour terminer, quoi de mieux qu'un p'tit "Cinema Show" avec Bill Bruford on drums ? Et en guise de plat de résistance, les deux tueries d'A Trick Of The Tail qui s'enchaînent : "Dance On A Volcano" et "Los Endos", dans des versions très énergiques, des duels de batterie de malade (Phil Collins avec leur batteur de tournée Chester Thompson). Voilà donc pour ce Seconds Out qui me laisse une p'tite impression mitigée, un peu comme l'album A Trick Of The Tail : c'est du tout bon, mais ça aurait pu être encore mieux.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2