3991

CHRONIQUE PAR ...

73
Dimebag
Cette chronique a été mise en ligne le 21 mars 2010
Sa note : 14/20

LINE UP

-Rutarp
(chant)

-Hannibal
(basse+chant)

-Shaddar
(guitare)

-Monolith
(batterie)

TRACKLIST

1)Credo Sacrifice
2)Credo Possess
3)Credo Bellictum Satanas
4)Credo Revolution
5)Credo Satanias
6)Credo Total Krieg
7)Credo In Chaos
8)Credo Flaming Rain
9)Credo Insanity (Intoxicated)
10)Credo Inner Evil
11)Credo Dead to This World
12)Credo Vrangsinn

DISCOGRAPHIE


Semargl - Ordo Bellicum Satanas
(2010) - rock black metal black'n'roll de stade - Label : Twilight Records



Je le confesse (argh, j'en avais oublié que je chroniquais du black), quand j'ai reçu la promo de ce groupe dont j'ignorais tout, quand j'ai vu la trombine pour le moins clichesque des musiciens, le titre de l'album, des morceaux ainsi que des lyrics, je me suis dit : « bon, encore un album de brutal black tout bourrin et symphonique, sataniste au possible et d'un goût des plus douteux ». Eh ben force est de reconnaître que je me suis salement planté. Bon, sauf sur le côté sataniste mais ça compte pas vraiment, car quand on appelle son album ''Ordo Bellictum Satanas'' y a quand même assez peu de chances de se retrouver à écouter du rock chrétien. Mais alors pour le reste...

Pour le reste disais-je, je me suis bien vautré. Et ça m'apprendra à commencer à juger de la qualité d'un album avant de l'avoir écouté. Car si de black il est ici bien question, c'est presque uniquement au niveau de la voix et des lyrics que ça se passe. Ah oui, et aussi au niveau du style vestimentaire parfaitement ridicule des musiciens, qui pour le coup sont plus black que Gorgoroth et Mayhem réunis, mais tout cela fait partie du décorum et de l'apparat propres au style : on aime ou on déteste. Mais musicalement donc, grosse surprise : beaucoup plus que celui du grand cornu cher au black metal, c'est bien l'esprit du rock'n roll qui habite Semargl, ainsi que celui du power thrash tout ce qu'il y a de plus ricain (''Credo Possess'', ''Credo Sacrifice''), et même du goth metal des plus mainstream (si si, avec les vilains claviers, les samples et tout, écoutez ''Credo Revolution''). Bref, tout ça est extrêmement déroutant car assez varié, en plus d'être excellemment bien produit. Très franchement je suis perplexe, car au delà de la voix qui elle ne fait clairement pas dans la dentelle et s'inscrit dans les canons les plus agressifs et gutturaux du style, eh ben on écoute tout sauf du black.

En effet, bien que quelques samples types cordes et trompettes de l'apocalypse (d'ailleurs ils sont un peu cheap et ratés pour la plupart, sauf les très réussis claviers sur ''Credo Inner Evil'') viennent émailler l'album et rappeler l'allégeance black des musiciens, on a clairement beaucoup plus l'impression d'écouter du Motörhead avec un Lemmy fort enroué que du Marduk (''Credo Satania''), ce qui en ce qui me concerne n'est pas plus mal. Et bien évidemment, la section ryhtmique est au diapason de cet esprit « blackeux en salopette pleine de cambouis » : point de blast ici, mais bien une batterie martiale et hyper carrée, avec éventuellement, lors des séquences les plus excitées, quelques nappes de double pédale ici et là (''Credo In Chaos'', d'ailleurs vous aurez probablement noté que tous les morceaux s'appellent ''Credo + quelque chose'', encore une fois un élément assez cliché et propre au black). En fait, tout cela est finalement assez « calme » et ne respire pas tant que ça la brutalité et surtout le côté malsain et sombre habituellement dégagé par les groupes de black « classique ». Semargl fait vraiment son truc, et c'est déjà pas mal.

Car si le black'n'roll n'est pas non plus une invention des Ukrainiens et que de nombreux grands anciens en ont fait leur cheval de bataille (notamment Mayhem ou Darkthrone), c'était généralement dans un esprit punk frondeur à la production crasseuse et au côté malsain très marqué. Alors que chez Semargl, tout est clean, super carré et surtout beaucoup plus varié et à destination d'un public large, et un morceau comme ''Credo Flaming Rain'' en est un bel exemple, constituant une véritable surprise gotho-prog avec une voix féminine en guest qui n'a absolument rien de black et rappelle plutôt Within Temptation ou Epica ! Et le plus dingue, c'est que ça accroche. En fait on vous a grillé les gars, sous vos airs de méchants pas contents, vous faites du gros son mainstream, et sans cette voix qui rappelle le côté black et violent on serait presque devant un carton potentiel ! Bref, un groupe de schizos, qui cachent derrière une façade noire personnifiée par la voix et les lyrics des ardeurs de rockeurs de stade au sens de la mélodie et du riff indéniables (l'excellent ''Credo Inner Evil''), même si les bougres n'inventent absolument rien.


Pour conclure, j'ai envie de dire « Bravo les gars, vous m'avez bien feinté », car je ne m'attendais vraiment pas à cela. Ce groupe possède de grosses qualités et pourrait sûrement devenir une sacrée pointure dans son style assez caractéristique mixant décorum, voix et lyrics typiquement black metal avec des influences très diverses et qui n'ont pas grand chose à voir avec le genre. Une surprise, indéniablement, et plutôt bonne par dessus le marché. Je ne saurais que conseiller l'écoute de ce Ordo Bellicum Satanas finalement pas si belliqueux que cela à tout mélomane en quête de découvertes curieuses, choses de plus en plus rares dans notre petit monde.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5