4029

CHRONIQUE PAR ...

39
Pietro
Cette chronique a été mise en ligne le 15 avril 2010
Sa note : 7/20

LINE UP

-Dalay Tarda
(chant)

-Hugo Makaida
(guitare)

-Javier Martin
(guitare)

-Inigo López
(basse)

-Txamo
(batterie)

TRACKLIST

1)Redrum
2)Unknown Presence
3)Inner Scream
4)Rise from Drama
5)Prophet of Doom
6)Infected Wounds
7)Forbidden Lullaby
8)When the Instinct...
9)... Kills the Reason
10)My Sombre Prospect
11)Chasing Infinity

DISCOGRAPHIE


Rise To Fall - Restore The Balance
(2009) - melodeath plagiat du In Flames moderne - Label : Coroner Records




Quelle surprise! Le nouvel album d’In Flames est déjà dans les bacs! Les Suédois n’ont pas chomé. Alors que le groupe termine à peine le long cycle de tournée de A Sense Of Purpose et vient de vivre un traumatisme avec le départ de son leader… Quoi ? Qu’est-ce qu’il dit le blond, là ? Je comprends pas le Suédois… Comment ça c’est pas le nouvel album d’In Flames ? On m’aurait menti ? Pourtant ça y ressemble très fortement… Bon expliquez nous, monsieur.


« Bonjour. C’est moi, Jesper Strömblad, et ceci est ma maison que vous voyez, derrière, là. Pas mal, non ? C’est français. Je me permets d’interrompre cette chronique parce qu’on se fout un peu de ma gueule. C’est du vol et du plagiat. J’aime pas trop les voleurs et les fils de pute. » Euh… merci monsieur Strömblad. Et bien le Jesper, là, il n’est pas content. Et il a raison, parce que ce Restore The Balance pue le plagiat de son groupe, ou plutôt ex-groupe (ça va être difficile de s’y faire), à plein nez. Rise To Fall est un combo espagnol qui nous livre là son premier album, à la base enregistré et autoproduit en 2008 puis retravaillé avec l’aide d’Ettore Rigotti de Disarmonia Mundi. Le multi-instrumentiste et producteur, par ailleurs patron du label Coroner Records, a signé et produit le groupe, qui évolue dans un style assez proche de sa propre formation, sans doute attiré par le potentiel commercial et formatable de la musique de Rise To Fall. Cette alliance italo-espagnole s’est tout simplement contenté de piquer sans vergogne toutes les recettes inventées à l’autre bout de l’Europe, dans une ville du Sud de la Suède appelée Göteborg, et de les appliquer à la lettre. Mais quand je dis à la lettre, c'est vraiment à la lettre.

Dès le premier titre "Redrum" on est littéralement choqué par ce que l’on entend : un plagiat pur et simple du In Flames époque Reroute To Remain/Soundtrack To Your Escape. Ce sont les mêmes riffs, le même son, le même jeu de batterie, les mêmes petites mélodies de clavier électro… Quant au chant ce n’est ni plus ni moins qu’une copie conforme de celui d’Anders Friden, tant sur les couplets (même grain, même prononciation, même tendance à « vomir » un peu ses paroles), que sur les refrains où l’on retrouve exactement le même type de voix claire. On note même un petit growl grave placé exactement comme dans le morceau "F(r)iends" de qui vous savez. Si le but était de réaliser une copie conforme l’objectif est atteint avec brio (avec qui ?), jusqu'aux dreadlocks arborées par Dalay Tarda. Et ce sera comme ça sur tout l’album; quand ce n’est pas à In Flames c’est à Soilwork que les Espagnols s’attaquent, comme l'atteste le chant sur le refrain de "Unknown Presence" ou sur "Prophet of Doom". Et lorsqu’une jolie intro en son clair nous sort de notre torpeur ("When the Instinct..."), on s’aperçoit bien vite que c’est parce qu’elle ressemble à celle de "Square Nothing" de… ben oui d’In Flames, on n’en sort pas. D'autant plus que le groupe tourne très vite en rond, ne variant pas son propos d'un iota de tout l'album.


Rise To Fall se fout un peu de la gueule du monde. Bien entendu Restore The Balance n’est que son premier album, les influences sont souvent encore visibles à cette époque de la carrière d’un groupe. Mais à ce niveau là ce n’est plus d’influences dont il s’agit, mais tout simplement de copier/coller. Tout cela a beau être bien fait, bien joué, chanté, réalisé, (sur)produit… ce genre de disque n’a strictement aucun intérêt. Même Sonic Syndicate a plus de personnalité.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5