4137

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 22 juin 2010
Sa note : 16/20

LINE UP

-Eldur
(chant+guitare+basse+claviers)

-Ragnar Sverrisson
(batterie)

TRACKLIST

1)Ancient Halls
2)Ragnarök Army from the East
3)Fall of the Ages
4)Equilibrium Reclaimed
5)New Dawn
6)Heltikinn
7)The Future

DISCOGRAPHIE


Fortid - Völuspa Part III : Fall Of The Ages
(2010) - black metal - Label : Schwarzdorn Production



Fortid, entité islandaise s’est imposé une mission : raconter les légendes de sa nation, celles qui ont forgé le socle commun de tout un peuple. Voici le groupe, ou plutôt son grand gourou Eldur, dans l’épisode final de son conte du poème Völuspa, celui du Ragnarok qui mettra un terme au monde. Pour donner forme à cette ambition, Fortid a choisi un black metal assez pur émaillé d’influences death. L’Islande regorge de volcans comme nous l’a récemment rappelé un cracheur de fumée et Fortid compte bien imposer son caractère volcanique au reste du monde !

L’album s’ouvre sur une longue plage à mi-chemin entre l’intro et la chanson. Intro car elle est ... la 1ère, sans chant et ses riffs ne sont pas faits pour être auto-suffisants mais appellent à une suite. Chanson car l’air de rien, il se passe pas mal de choses intéressantes durant ce 1er contact avec des arpèges et des riffs intéressants. Immédiatement derrière, le feu sacré s’abattra sur vos tympans. "Ragnarok Army from the East" débute sur un riff monstrueux qui s’aggrave pour finir en death metal le plus dur. On est acculé ! Le blast est passé en revue mais Eldur ne s’en contente pas, bien loin de là. Fortid est un groupe à la musique variée et riche. C’est ainsi qu’un pont à l’arpège évasif et délicat s’insère au milieu de la composition, évident de beauté et de calme. Le tout est entouré de riffs nombreux, bien trouvés, étudiés. Fortid fait clairement parti du haut du panier à ce niveau. Et là ressortent ses influences death, car les notes accumulées sont plus nombreuses qu’à la normale avec des teintes grasses et vindicatives.

Le chant pour sa part oscille entre du black pur jus, mais avec une certaine retenue et typé, marqué par le timbre d’Eldur qui ne se confondra pas avec un autre. Fortid a donc une identité sonore forte et unique, digne représentant fier des noirs sables basaltiques qui recouvrent son pays d’origine. Le reste de l’album marquera un peu le pas face à ce début en fanfare, mais ce ne serait pas faire justice à sa qualité que de s’arrêter à ça. Car la qualité est bien là, partout, avec des riffs qui s’aventurent loin dans le black metal, les longues plaintes de "Fall of the Ages" sont typiques du genre, tout comme ses maigres claviers rappelant Emperor de son pays d’adoption (ce Völuspa Part III a été enregistré en Norvège). La batterie, assurée par l’invité Ragnar Sverrisson, délivre une prestation carrée, appréciable par la variété de son jeu qui passe du blast lent au break sur toms tout en ménageant des moments de lenteur bienvenue et maîtrisée. La basse, bien que mixée en arrière-plan est audible, sans apporter une révolution sonore.

L’ensemble de cette production évoque les grandes batailles d’une ère bien au-delà de notre perception d’humains et lui fait honneur par la justesse de ses chansons, dont la durée excède aisément les 7 minutes comme pour retranscrire l’épique qui habite son histoire. L’histoire de la bataille finale du Ragnarok. Loin d’être une confrontation de tous les instants, la musique laisse la place à l’évocation de souvenirs lointains, de nostalgie douloureuse et regrettée. Les émotions perceptibles durant la longueur du disque sont prenantes et ne font que renforcer l’aura d’un album qui maintient sa qualité très haut perchée le long de son cours. Il n’y a pas de faiblesse coupable, juste du très bon surmonté par des pics d’excellence brute. Il faut savoir apprécier un travail aussi fouillé et bien réalisé quand il se présente à nos oreilles envieuses. Le passage "New Dawn"/"Heltekinn" est parfaitement représentatif entre une ballade semi-acoustique et une attaque frontale en règle.


Magnifique album que ce Völuspa Part III. Une grande variété de riffs, des rythmes nombreux et judicieusement choisis, le tout accompagné par des chansons excellentes apportant émotion et satiété musicale, en tout cas pour l’amateur de metal extrême. Bravo.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2