4171

CHRONIQUE PAR ...

42
Wotan
Cette chronique a été mise en ligne le 25 juillet 2010
Sa note : 13/20

LINE UP

-Tim Fromont-Placenti
(chant)

-François Haverland
(guiare+claviers)

-Huang-Jun
(violon)

-Thomas Suing
(basse)

-Colin Fromont-Placenti
(batterie)

TRACKLIST

1)Éveil, Grondement
2)Thus Grant Matter
3)Parade de l'Absence
4)Murmures
5)Sommeil, Dévorés

DISCOGRAPHIE


averse - Scolopendrian Perception Haze
(2007) - rock prog black metal - Label : Autoproduction



Depuis son émergence durant le début des années 1990, la scène black metal se déchire régulièrement entre les partisans du conservatisme et ceux qui n'hésitent pas à prendre la transverse et à s’inspirer et incorporer d’autres styles. Averse, formation française venant de Lille, fait partie de ceux là, le groupe explorent d’autres territoires musicaux pour sortir des carcans qu’une définition stricte du genre impose. Entre black metal, ambiant asiatique et rock progressif, Averse tente l’ouverture d’esprit et musicale.

Cet EP, d’une durée proche de trente-cinq minutes, est structuré autour de deux chansons de plus de dix minutes: les seconde et quatrième pistes. Les trois autres ne sont que de courtes pistes instrumentales. Le disque commence sur une introduction dont le simple but est de nous mettre dans une ambiance étouffante, de diffuser un sentiment d’angoisse sourde. Une fois ce court moment passé, commence "’Thus Grant Matter", le premier hors d'œuvre du disque. Une pièce de douze minutes qui possède une structure complexe et brouillonne. Le groupe alterne passages agressifs et acoustiques, introduit des changements de rythmes et des breaks fréquents. Averse ne manque pas d'idées, et essaye d'en mettre un maximum dans sa musique. Des passages typiques black-métal, des arpèges folk à la guitare acoustique, des nappes atmosphériques au son de guitare aérien, proche de Pink Floyd, ou encore des plages ambiant minimalistes, la chanson part dans plusieurs directions au fur et à mesure que les notes s'égrènent.

La plupart de ces idées sont bien développées, et plutôt que d'apparaître brièvement, le groupe les utilise sur toute la longueur de la chanson. Averse dépasse largement les carcans du black-métal, tout en faisant attention à ne pas non plus aller trop loin dans le progressif. Il a largement le temps de développer ses idées sur les compositions. Cependant, les passages ambiant sont proches du remplissage: plutôt que de renforcer les compositions, ils les délayent et leur font perdre de leurs forces. L'immaturité du groupe est palpable, Averse ne prend pas le temps de se forger une véritable personnalité. L’influence d’Opeth est impossible à gommer. Le morceau ressemble parfois plus à un patchwork d'échantillons de groupes qu'à une œuvre aboutie. Nous avons ainsi le plan Ulver, suivi du plan Borknagar, suivi du plan Vintersorg, etc ....

Le groupe comporte en son sein une violoniste, omniprésente sur toutes les chansons. Le violon apporte beaucoup aux atmosphères, comme sur « Thus Grant Matter » où il se fait mélancolique (vers la fin) ou encore survolté et tourmenté. Ce violon joue un grand rôle sur le titre « Murmures », qui est d'ailleurs plus abouti et globalement moins brouillon que « Thus Grant Matter ». Présent dans le fond durant toute la chanson, il prend le devant de la scène sur le pont acoustique de la sixième minute pour nous assener de son rythme lancinant, avant de s'entremêler avec les guitares pour un passage heavy, avec un riff entêtant, le seul de cet EP d'ailleurs. Les dernières minutes de cette chanson sont les plus réussies, grâce à cette mélodie précise et entraînantes. Le chant black est très guttural, et manque de beaucoup de puissance. Encore que ce point peut être du à la production, trop étouffée et faible pour que l'on puisse profiter pleinement de la musique. Le chant clair est quand à lui agréable, le timbre du chanteur rappelant Ihsahn.


Patchwork varié, avec des compositions complexes, Scolopendrian Perception Haze révèle le potentiel de cette jeune formation française. Oscillant entre black-metal, rock progressif, ambiant et folk, Averse délivre un disque original. Bien que le violon apporte une touche personnelle, les limites de la démarche du groupe sont rapidement atteintes, les influences diverses n'étant pas correctement intégrées aux morceaux. Un défaut que corrigera sans nul doute ce groupe prometteur lors de sa prochaine sortie.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2