4187

CHRONIQUE PAR ...

40
Joe Le Hareng
Cette chronique a été mise en ligne le 05 août 2010
Sa note : 13/20

LINE UP

-Daniel Davies
(chant+guitare)

-Rich Mullins
(basse)

-Brad Hargreaves
(batterie)

TRACKLIST

1)Black Magic (Intro)
2)Show Me Your Teeth
3)Love Like Blood
4)Stranger in My Room
5)Sparrow Hill
6)Seven of Swords
7)She Told Us All
8)Venus at the Crossroads
9)Major Arcana
10)Foggy Bottom
11)Cyclone

DISCOGRAPHIE


Year Long Disaster - Black Magic ; All Secrets Revealed
(2010) - hard rock Hard 70's teinté de stoner - Label : Volcom Entertainement



Les chiens ne font pas des chats, c'est bien connu... Partant de ce vieil adage, on se doutait bien que le groupe de Daniel Davies, fils du sémillant Dave Davies -guitariste des cultes The Kinks- ne fera pas de la polka. Si en plus on lui adjoint les services de Mullins, bassiste de Karma To Burn, on voit très vite que Year Long Disaster est né sous la bonne étoile du rock n roll. Mais la prudence est toujours de mise lorsque l'on s'attaque à un « all star band » car bien souvent, la résultat est bien inférieur à la somme des composantes. Rien d'aussi tragique ici, fort heureusement.

Un hard rock teinté de blues-folk sur qui a soufflé le vent du dirigeable, une petite pointe de stoner (le terme commence à être un peu galvaudé mais permet de fixer les idées) et nous voici avec le nouvel album des Year Long Disaster. Plus sombre, plus « intime » que leur premier album Black Magic ; All Secrets Revealed mise plus sur l'ambiance et la mise en place d'arrangements que sur l'énergie brute du rock n' roll. Point de déferlante de gros parpaings sertis de riff ici, mais un ensemble assez cohérent de chansons inspirées. Par Led Zeppelin, surtout.

Cela n'est en rien une critique mais plutôt un constat. Year Long Disaster n'a pas décidé de révolutionner le rock moderne mais plutôt de surfer sur la vague de « revival » qui hante les bacs de nos disquaires. Des morceaux tantôt simples et efficaces, option gros riff("Love Like Blood", "Stranger In My Room", "Major Arcana") , tantôt travaillés et emprunts de feeling ("Sparow Hill", "Seven Of Swords", ballade folk très réussie), servis par l'excellente voix de Davies, légèrement rocailleuse et très musicale et une excellent sens de l'arrangement.

Seulement, voilà, il manque tout de même un ingrédient de taille pour transformer ce sympathique album et bombe nucléaire, c'est l'intention. Du coup, tout les morceaux sont un peu patauds et manquent d'énergie, de celle qui donne l'impression d'être bousculé par les chansons. Pour autant quand les Year Long Disaster parviennent à les faire vivre, le résultat est monumental, à l'instar de la magnifique "She Told Us All". Lourdeur maitrisée, batterie qui groove, ambiance travaillée et guitares punchy, une belle leçon de rock seventies. Le pari est presque renouvelé sur la très intéressante "Foggy Bottom", qui mélange les influences et la catchy Cyclone, qui clôt l'album sur une touche énergique.


Black Magic est de ces albums difficile à cerner. A priori tous les ingrédients sont là, les idées se bousculent, l'exécution est parfaite, la production aussi... et pourtant il semble manquer quelque chose. Un petit supplément d'âme comme on dit. Tout ceci fait de Black Magic un album fort agréable à écouter mais à qui il manque un goût de revenez-y...


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2