4273

CHRONIQUE PAR ...

40
Joe Le Hareng
Cette chronique a été mise en ligne le 03 octobre 2010
Sa note : 10/20

LINE UP

-Jörg "J.C." Wesenberg
(chant)

-Roland Feldmann
(guitare)

-Stefan Aurel
(guitare)

-Ansas Strehlow
(claviers)

-Markus Grosskopf
(basse)

-Karsten Kreppert
(batterie)

TRACKLIST

1)Mine All Mine
2)Revolution
3)Another Tear
4)Feels Like Home
5)All In
6)Shy Shy Shy
7)Check's in the Mail
8)Boogie Town
9)Deep in My Heart
10)Call Me
11)Ocean

DISCOGRAPHIE

All In (2010)

Kickhunter - All In
(2010) - hard FM - Label : AFM Records



Excusez-moi tout le monde arrête de bouger dans tout les sens s'il vous plaît... Ma batterie en carton , elle est où ? Dites-lui de se mettre au fond ! Le bassiste, il est où ? Au buffet ? Ok, c'est pas grave, on a pas besoin de lui... Quoi ? Il est connu ? Ah ok.. Les riffs cheesy qu'ils se mettent à côté des lignes de chant 80's. Appelez moi aussi l'orgue Hammond, ca fait toujours bien. J'ai vu passer un petit passage funky, tout à l'heure... Il est dans le coin, foutez le moi à droite là juste à côté de la chanteuse et des choeurs gospel ! Quoi ? Y'a encore l'énergie et l'originalité qui arrivent ? Désolé les mecs mais on plus de place ! Plus personne ne bouge ! Oh le beau cliché !

Forcément, le trait est grossi, mais pas tant que ça. Le fait est que d'attendre des albums aussi caricaturaux et stéréotypé que ca en 2010, ca fait un peu mal au cœur. C'est pas que ce All In soit extrêmement mauvais, au contraire, les compos tiennent la route, l'exécution est parfaite : on sent que les musiciens sont des vieux de la vieille à qui on ne la fait plus. Pourtant, tout sent tellement le « hard rock » générique 80/90 qu'on a parfois l'impression d'entendre le thème musical d'une série ou d'une émission américaine ("Check's in the Mail"). Alors la question se pose : qui peut bien être encore intéressé par ce genre de Hard FM/mélodique au XXIème siècle? Des nostalgiques à qui il faut de la musique « fraîche » sans doute, peut être aussi à des fans de Marcus Grosskopf (Helloween) qui tient ici le rôle du bassiste (oui, oui, le truc un peu plus grave que l'on entend tout au fond). Et pour les autres? Pas grand chose à se mettre sous la dent, malheureusement. Tout ce que contient cet album a déjà été fait ailleurs, et en bien mieux. Du coup on reste un peu sur sa faim.

Alors nous voilà avec 11 titres, assez variés, qui vont du hard rock « nerveux » ("Revolution", "Check's in the Mail") à la ballade « briquet en l'air » ("Feels Like Home", "Deep in My Heart"), voire le slow de bal ("Ocean", option solo sirupeux), voire le blues rock avec le refrain orgue/choeurs gospel ou mieux encore le piano bar ("All In", "Shy Shy Shy"). Il y a bien que "Boogie Town" pour sauver les meubles, et qui serait vraiment sympa sans ce refrain où la chanteuse et le chanteur poussent la chansonnette de concert et nous projettent 30 ans en arrière! Car il y a deux voix dans Kickhunter : un chanteur qui n'a pas une empreinte vocale bien marquée mais qui fait le boulot et une chanteuse qui sonne comme une choriste de hard rock des années 80 et qui ,du coup, colle des années au compteur de la musique. Sans parler de l'outrage fait au monumental "Call Me" de Blondie qui sonne comme la reprise d'un orchestre de baloche (mieux vaut d'ailleurs ne pas parler du passage - si sensuel dans la version originale - où la délicieuse Debbie Harry chante en français, massacré par le groupe).


Car au final, c'est un peu à ca que fait penser Kickhunter, un orchestre de bal extrêmement professionnel. Il y a des idées, du talent, mais tellement peu d'énergie et d'identité que l'on a vite fait le tour de l'album et que l'on a pas spécialement envie d'en savoir plus. Mieux vaut passer son tour.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5