4421

CHRONIQUE PAR ...

39
Pietro
Cette chronique a été mise en ligne le 24 janvier 2011
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-Michael Scalzi
(chant+guitare)

-Angelo Tringali
(guitare)

-Adrian Maestas
(basse)

-Harry Cantwell
(batterie)

TRACKLIST

1) Trick the Vicar
2) The 95 Thesis
3) Materia Prima
4) Free Market Barbarian
5) Lycanthropic Fantasies
6) Ask the Casket
7) Heavyworlder
8) The Tell-Tale Heart (Alan Parsons Project)
9) Kon-Tiki
10) Second Coming
11) Tactical Air War

DISCOGRAPHIE


Slough Feg - The Animal Spirits
(2010) - heavy metal NWOBHM, Folk - Label : Cruz Del Sur Music



Il y a des groupes comme ça, complètement à part et dont l’existence même peut sembler quelque peu anachronique selon le contexte et l’origine des musiciens. Slough Feg est un groupe américain implanté en Californie qui défend depuis le début des années 90 un heavy metal résolument européen, influencé tout autant par la NWOBHM, le doom Sabbathien et la musique celtique… tout ça au royaume du rock, du glam et du thrash Metal ! Bel exploit et belle persévérance.

Ce The Animal Spirits à la pochette très réussie, simple et inquiétante (qui n’est pas sans rappeler celle du Death Magic Doom de Candlemass), est déjà le huitième album du groupe, sans compter une compilation. Et oui, une longue carrière passée dans l’underground le plus total, c’est sûrement le prix à payer quand on reste fidèle à ses convictions ! Le son particulièrement old school de l’album peut sembler manquer légèrement de puissance mais ne choque pas le moins du monde à une époque où ce genre de productions revient de plus en plus dans l’air du temps. Pas d’introduction pompeuse au programme ici mais un titre très court (moins de deux minutes) et direct, "Trick the Vicar", qui met les choses au point d’entrée de jeu : on a affaire ici à un heavy metal nerveux totalement inspiré de ce que l’on appelle la New Wave Of British Heavy Metal, courant musical de la fin des années 70, début des années 80, qui n’a jamais semblé aussi à la mode qu’actuellement. Le titre suivant, l’excellent "The 95 Thesis", rajoute à la recette un coté folk très frais et réjouissant ainsi que des lignes de chant particulièrement accrocheuses qui permettent à l’album de partir sur de très bonnes bases.

On continue dans les références à la Vierge de Fer avec l’instrumental en deux parties "Materia Prima", typique de ce que Maiden proposait dans ce domaine dans les 80’s, et un "Free Market Barbarian", mid tempo efficace dont la rythmique en tagada tagada ne trompe personne. L’album prend alors un virage plutôt inattendu vers quelque chose d’encore plus old school qui démarre sur un "Lycanthropic Fantasies" très 70’s sur lequel le chant posé de Michael Scalzi fait des merveilles dans un registre médium chaleureux loin des acrobaties vocales et lyriques d’un Bruce Dickinson. Les influences celtiques prennent alors le dessus sur la doublette "Ask the Casket" / "Heavyworlder" dont l’ambiance et les mélodies folk évoquent un autre très grand nom : Thin Lizzy, dont l’ombre plane sur toute la fin de l’album (ces parties de guitares doublées !). Une fin d’album moins excitante toutefois malgré une reprise bien épique de "The Tell-Tale Heart" du Alan Parsons Project, car un peu molle, ne s’éloignant jamais du format mid tempo ("Kon-Tiki", la presque ballade acoustique "Second Coming") alors qu’on aurait aimé retrouver l’énergie des premiers titres. Il faut attendre le tout dernier morceau, "Tactical Air War", pour retrouver un tempo rapide et des riffs qui évoquent le Maiden des deux premiers albums.

The Animal Spirits est un album assez frais dont l’écoute est parsemée de nombreux moments assez jouissifs. Les différentes influences du groupe (NWOBHM, heavy 70’s, folk) cohabitent joyeusement et permettent à Slough Feg de ne pas être qu’un nouveau simple clone de Maiden ou de Priest, à la Cauldron ou Enforcer (même si la musique de ces derniers est proprement jouissive). Pas de quoi révolutionner le monde du Heavy Metal qui se cherche désespérément un nouveau leader et un avenir, mais un bon moment garanti à l’écoute de cet album.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2