4459

CHRONIQUE PAR ...

15
Flower King
Cette chronique a été mise en ligne le 21 février 2011
Sa note : 10/20

LINE UP

-Gunnar Nelson
(chant+guitare)

-Matthew Nelson
(chant+basse)

-Brett Garsed
(guitare+chœurs)

-Joey Catchcart
(guitare+chœurs)

-Paul Mirkovich
(claviers+chœurs)

-Bobby Rock
(batterie)

TRACKLIST

1)On With the Show!
2)Fill You Up
3)More Than Ever
4)Only Time Will Tell
5)Uluru
6)Will You Love Me?
7)(Can't Live Without Your) Love and Affection
8)Two Heads Are Better Than One
9)Bits and Pieces
10)After the Rain
11)The Legend
12)Thank You and Good Night
13)Interlude
14)Everywhere I Go
15)Keep One Heart (Bonus)

DISCOGRAPHIE


Nelson - Perfect Storm - After The Rain World Tour 1991
(2010) - hard rock hard FM patriiiiiiiiiiiick - Label : Frontiers Records



Mardi 14 mai 1991. Cher journal, il est minuit passé et je suis É-PUI-SÉE ! La journée de cours de demain va être troooop galère… mais je m’en fous, j’ai passé une des soirées les plus canon de ma vie, et ça, c’est pas mon abruti de grand frère qui pourrait en dire autant ! Lui qui passe son temps à écouter ses groupes de pas beaux qui font du bruit, maman le laisse jamais aller à des concerts, alors que moi, ça y est, j’ai enfin vu les NELSOOOOON !


Brenda, Jenny et moi on avait toutes réussi à avoir un ticket pour le concert, trop sensas ! On voulait arriver super tôt dans la salle pour être dans les premiers rangs alors on a demandé à la mère de Brenda si elle pouvait passer nous prendre à la fin du déjeuner (du coup on a séché les cours de l’après-midi ! mais faut pas le dire à ma mère). On pensait arriver les premières, mais dans la file d’attente il y avait déjà des pétas des chipies qui attendaient là depuis au moins 10h du mat’ ! Trop pas cool quoi ! La prochaine fois on passera la nuit sur place, on n’aura pas l’air de ringardes au moins ! À 19h ils ont ouvert les portes, on a couru comme des furies pour s’assurer les 1ers rangs ! C’était sans compter sur les hystériques du Nelson Fan Club, qui avaient payé leur billet 10$ de plus pour pouvoir rentrer une demi-heure avant les autres ! Du coup on a dû se contenter du 3ème rang, avec une grande asperge à couettes plantée devant moi… dégoûtée…

Je me suis amusée à regarder le public avant que ça commence : dingue ! Que des filles de quatorze ans, comme Brenda, Jenny et moi ! Il y en a même qui étaient accompagnées de leur maman, la te-hon ! Heureusement que la mère de Brenda avait accepté de nous attendre dans la voiture pendant le concert, je me serais sentie trop mal sinon. Enfin, on était toutes là à trépigner quand les lumières se sont éteintes… et je sais pas si c’est la peur du noir, mais on s’est toutes mises à hurler comme des folles. C’est là qu’on a vu arriver les musiciens… mon Dieu, qu’ils étaient laids ! Ils ressemblaient à ceux qu’écoutait mon abruti de grand-frère. Et les Nelson n’étaient pas avec eux… est-ce qu’on s’était trompé de salle ? Non, ils sont arrivés, encore plus beaux que sur la couverture du Hit-Parade Mag de Noël 90 ! Et là, ils ont commencé à chanter, et on a toutes hurlé de plus belle ! D’ailleurs, quand les Nelson chantaient « let me fill you up with my love toniiiight » certaines hurlaient plus fort que d’autres, j’ai pas compris pourquoi…

Les morceaux s’enchaînaient, ils étaient tous tirés de l’album que j’avais, After The Rain, j’étais trop heureuse ! En plus ils chantaient vraiment bien, leurs voix « se complétaient harmonieusement » comme aurait dit ma prof de musique, sauf qu’elle, elle écoute pas du Nelson, elle préfère écouter du Shaupain, un type qui fait des musiques qui ressemblent au générique des Feux de l’Amour. Et quand ils ne chantaient pas, et bah ils parlaient, aussi ! À un moment, Matthew (ou alors c’était Gunnar ? je sais plus, en même temps ils sont cons à autant se ressembler, aussi) il a dit d'un ton hyper-sérieux « if you believe in the fact that everything happens for a reason, I guess in the end, only time will tell ». Les filles et moi on n’a rien compris, mais ça ne nous a pas empêchées de hurler un peu plus. À un autre moment il nous a remerciées parce que l’album After The Rain (celui que j’ai !) était dans le top 100 depuis 65 semaines, et que c’était grâce à nous ! Grâce à moi je sais pas, moi je l’avais acheté qu’une fois, mais peut-être que les filles du Nelson Fan Club vont au Wal-Mart toutes les semaines pour en prendre un exemplaire. Si c’est comme ça qu’on peut avoir une place au premier rang, je le ferai aussi !

À un moment, les Nelson devaient être fatigués, parce qu’ils ont laissé leur guitariste jouer tout seul, pendant cinq minutes. Au début c’était assez rigolo, mais après il s’est mis à jouer n’importe quoi, des notes dans tous les sens qui allaient très vite ; c’était horrible mais comme toutes les filles hurlaient quand même, j’ai fait pareil, parce que sinon j’aurai eu l’air pas cool et ça n’aurait pas plu aux Nelson. J’ai retenu la leçon quand le batteur, plus tard, a joué tout seul aussi, même si ça a été plus dur car j’ai failli m’endormir au milieu de son truc. Heureusement, le reste du temps les Nelson étaient là, et en tout ils ont joué presque toutes les chansons de l’album que j’ai (After The Rain), plus une autre, tirée d’un film, "Two Heads Are Better Than One", qui pour être honnête était quand même à chi moins bien que les autres chansons de ce soir. Et puis finalement les lumières se sont rallumées, on s’est regardées, Brenda, Jenny et moi, et on a compris qu’on avait vécu un des moments les plus incroyables de notre vie. Merci les Nelson ! Je vais être aphone pour la semaine à venir, mais je m’en fiche, j’ai vu les plus grandes stars des années 90 ! U2, Michael Jackson et Garth Brooks n’ont qu’à bien se tenir !


Addendum, Lundi 21 février 2011 : Souvenir… Pour mes 34 ans, ma vieille copine Brenda m’a offert Perfect Storm – After The Rain World Tour 1991, en mémoire d’un certain concert… bah dis donc, ce que c’était croquignol cette affaire. Les chansons, ça allait, mais ces solos… ces speeches… et ce public ! Qu'on était pimbêches ! En tout cas, ça rappelle le bon vieux temps, mais ça ne va pas plus loin. Bon, au moins, je sais à quoi m’attendre quand mes filles seront en âge d’aller voir Justin Bieber.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7