4491

CHRONIQUE PAR ...

85
JC
Cette chronique a été mise en ligne le 12 mars 2011
Sa note : 14/20

LINE UP

Seth Uldricks
(chant+guitare)

Ryan Sturm
(guitare)

Adam Ranke
(basee)

Thomas White
(batterie)

TRACKLIST

1)I Carry The Fire
2)If You Find Yourself Looking Back
3)Doomswagger

DISCOGRAPHIE


The Sign Of The Southern Cross - I Carry The Fire
(2011) - stoner Sludge/Stoner/Blues - Label : Season Of Mist



L’une des raisons pour laquelle j’ai voulu devenir chroniqueur aux Eternels, c’est la découverte de nouveaux groupes. Une semaine après mon arrivée, voilà qu'on me propose plusieurs promos dont un EP 3 titres de The Sign Of The Southern Cross, groupe alors inconnu pour moi. Le simple fait de voir qu’il s’agissait d’un groupe de sludge/stoner m’a convaincu d’écouter de cette mini galette. Je reçois donc le bordel, mets la lecture en route, et là... une claque, une bonne ! 

Les premières notes suffisent à nous donner une idée de ce qu’on a en face de soi : une bande de bons sudistes. Ohhh yeah ! Cette atmosphère ensoleillée, houblonnée et toute pleine de sueur est ici mise en avant par un son lourd, puissant et… des riffs. Car oui, le groupe sait riffer et nous le montre avec les titres "I Carry the Fire" et "Doomswagger" qui font d’entrée de jeu bouger nos gros culs et headbanguer comme des couillons. Une musique qui trouve naissance au croisement du stoner, du sludge, du hardcore mais pas que… Car ce qui caractérise si bien la musique de The Sign Of The Southern Cross c’est cette alchimie intelligemment dosée et maitrisée avec l’héritage folk/blues dont le groupe semble s’enorgueillir (et il y a de quoi). Cet esprit, on le retrouve tout au long de l’EP, que ce soit dans un chant teinté de hurlements (death, thrash…) et saturation mélodieuse « à la blues » ; une guitare sachant se faire plus acoustique et variée (bottleneck) où un jeu basse/batterie moins agressif et plus épuré qui, ensemble, crée cette atmosphère… blues, tout simplement. Le parfait exemple en est le second titre, "If You Find Yourself Looking Back", qui nous renvoie immanquablement dans le désert américain, les pieds enchainés à casser du caillou avec notre fidèle pioche (si si, j’vous jure).

Il est vrai que la comparaison avec des formations comme Pantera où Down semble inévitable, surtout quand le premier album (que j’ai écouté du coup) nous présentait des similitudes de composition. Rappelons-nous de l’un des riffs composants de "Purge" qui faisait écho à un certain "This Love". Mais si nous passons outre cela nous trouvons à The Sign Of The Southern Cross une touche personnelle qui lui permet de se distinguer et qui nous fait admettre que le quatuor compte bien parmi les dignes descendants de ces formations (et pas comme de vulgaires pompeurs). Tiens, d’ailleurs en parlant du premier album, quoi de nouveau dans cet EP ? Et bien pas grand chose, si ce n’est rien. Les gus d’Asheville ne semblent pas décidés à changer la recette et se « contentent » d’appliquer ici ce qu’ils ont su montrer auparavant. Ce « manque » de nouveauté est néanmoins largement compensé par une efficacité toujours bien présente. Et puis franchement, a t-on envie de voir ce genre de groupe se renouveler radicalement ? Pas vraiment.


Bien qu’assez court, cet EP nous laisse une impression largement positive et nous permet de présager un prochain album des plus pêchus et jouissif. Saluons au passage le fait que ces titres soient téléchargeables gratuitement sur le site de label Season Of Mist (qui est décidément une sacrée niche). Pour une fois qu’on vous incite à télécharger profitez-en ! Alors, vous qui êtes amateurs de gros rock/métal sudiste, vous savez ce qu'il vous reste à faire.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7