454

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 6/20

LINE UP

-Ian Gillan
(chant)

-Roger Glover
(Basse)

-Nick Moroch
(Guitare)

-Andy Newmark
(Batterie)

TRACKLIST

1)Clouds and Rain
2)Evil Eye
3)She Took My Breath Away
4)Dislocated
5)Via Miami
6)I Can't Dance to That
7)Can't Believe You Wanna Leave
8)Lonely Avenue
9)Telephone Box
10)I Thought No
11)Cayman Island (bonus)
12)Purple People Eater (bonus)
13)Chet (bonus)

DISCOGRAPHIE


Gillan And Glover - Accidently On Purpose
(1988) - rock - Label : Virgin



Que ceux qui pensent que Deep Purple fait de la soupe depuis la reformation de 1984 se doivent de jeter une oreille sur cet album solo de Ian Gillan et Roger Glover, une sorte de récréation pour nos deux hommes. Récrée oui, et le mot est faible. Ici, inutile de s'attendre à du heavy rock burné dans la lignée de la carrière solo de Gillan fin 70's-début 80's. Accidentally On Purpose n'est ni un album de hard rock, ni de rock d'ailleurs. Enfin si, du rock il y en a sur quelques titres, mais j'y reviendrais plus tard.

Alors historiquement, ce disque sort dans une période délicate puisque c'est peu avant que Ian Gillan se fasse virer de Deep Purple, donc dans une conjoncture pas trop favorable pour notre ami. Peut-être est-ce d'ailleurs à cause de ce disque qu'il s'est fait virer tellement il est à chier!!! Non sans déconner, Accidentally On Purpose a au moins un intérêt : vous pouvez faire le crack devant vos potes "Ouais regardez, vous allez voir Gillan comme vous ne l'avez jamais entendu !!!". J'ai fait le test plusieurs fois et ça a son effet, les réactions sont toujours les mêmes : "Nooooooooooooon ??? C'est Ian Gillan ça ? Putain je croyais que c'était Yannick Noah moi !!!"

Donc oui, ce disque est la pire chose que Ian Gillan ait pu sortir de toute sa carrière et on peut légitimement se demander ce qui a motivées nos deux hommes à le sortir. Pour le fun ? C'est bien possible, et donc dans ce cas, ça prouve que ce sont de sacrés déconneurs !!! Ne surtout pas prendre des titres aussi légers au sérieux, on en vient même à se marrer tellement ils sont ridicules. Y'a bien du rock donc, oui mais quel rock ? Sur Via Miami, on imagine sans problème notre Gillou chanter Balabalabalabalabala Bamba, oui vous vous souvenez de ce fameux hit La Bamba qui avait fait un malheur fin des années 80. Bref, du rock hyper conventionnel, de même que les titres bluesy type piano-bar sont à peine du niveau des ploucs qui se produisent dans le pub du coin ("Can't Believe You Wanna Leave", "Purple People Eater", qui sont toutes les deux des reprises de vieux standards et "I Though No"). Ne parlons même pas de "Dislocated" et de son rythme country pour neuneus, on pense un peu à Anyone's Daughter d'ailleurs, sauf qu'à la place de Ritchie, on a des claviers et des cuivres à deux euros.

"I Can't Dance To That" est le seul titre que l'on peut qualifier de hard rock, il est même bien heavy et aurait pu être enregistré par le Deep Purple de l'époque, donc plutôt sympa que Gillan n'ait pas oublié d'où il vient. Croyez le ou non mais sur ce disque figure un titre apparaissant sur la BO de... Rain Man, oui oui le célèbre film avec Tom Cruise et Dustin Hoffmann. Il s'agit de "Lonely Avenue", une autre reprise plutôt fun, avec des nanas aux choeurs qui donnent un ton assez bluesy malgré l'horrible botempi derrière. Ca donnerait presque envie de revoir le film rien que pour voir dans quel passage se trouve cette chanson.

Enfin viennent les chansons festives, celles qui donnent presque envie de danser. Fou rire garanti avec le reggae hilarant de "Cayman Island", Ian Gillan qui chante sur du reggae de supermarché, ça vaut le détour !!! Le très cocotier "She Took My Breath Away" n'est pas mal non plus, elle ferait une parfaite BO pour le Club Med. Y'a même quelques titres électro ultra typés 80's où Gillan nous la joue Peter Gabriel (époque So), le talent en moins... non vraiment, ils n'ont pas sorti une daube pareille pour le fric, c'est pas possible ! C'était destiné à être un flop commercial ce truc, les fans de Deep Purple ne sont pas prêts à acheter n'importe quoi quand même ! Alors à moins d'être super fan de Ian Gillan et de sa voix... d'ailleurs il chante mieux ici qu'avec Deep Purple, étant donné qu'il ne braille pas de manière insupportable comme sur Perfect Strangers.


Au moins, Accidentally On Purpose prouve une chose, c'est qu'être fan d'un groupe rend vraiment con puisque après ça, on est prêt à apprécier n'importe quoi de son artiste préféré, que ce soit de la merde ou non. Là c'est de la merde, et pourtant j'aime bien, comme quoi ! Les fans de Gillan se creusent toujours autant la tête à se demander où ils ont bien voulu en venir. Y'a des questions comme ça qui restent sans réponse.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6