4551

CHRONIQUE PAR ...

86
Althor
Cette chronique a été mise en ligne le 16 avril 2011
Sa note : 10.5/20

LINE UP

-Aleksi Sihvonen
(chant)

-Kristian Ranta
(chant)

-Daniel Freyberg
(guitare)

-Tuomas Planman
(claviers)

-Jukka Koshiken
(basse)

-Heikki Saari
(batterie)

TRACKLIST

1)Through It All
2)The Hate I Bear
3)Truth
4)Some Day
5)Break Myself Away
6)Believe
7)Falling
8)We Do Not Care
9)The Last Time
10)Closing In

DISCOGRAPHIE


Norther - Circle Regenerated
(2011) - melodeath - Label : Century Media



Quoi de mieux qu'un album pour juger d'un nouveau line up. Pas moins de deux hommes furent nécessaires pour remplacer Lindroos : Sihvonen au chant et Freyberg en deuxième guitariste. Lindroos qui était d'ailleurs soit-dit au passage, le dernier membre fondateur du groupe, ne pouvait plus se partager entre Norther et Ensiferum ; qui avouons-le est plus gros sur la scène métal. Il avait néanmoins déjà commencé à lâcher l'affaire sur l'album précédent N, laissant le champ libre à Ranta, tant pour la composition que pour la présence du chant clair.

L'artwork de l'album, issu du gagnant d'un concours organisé pour les fans, fait plutôt froid dans le dos. Mais Norther a toujours cultivé cette image de froideur, par leur musique également, et c'est pour ça qu'on les aime.  Premier titre, premier constat, le chant proposé par Sihvonen et très proche de celui de Lindroos. Pas trop de dépaysement, il semble même capable de proposer une gamme plus variée. Mais attendez, quel est ce chant après le deuxième refrain ? On ne s'y attendait pas, mais Sihvonen fait également le chant clair, et sur la quasi majorité des titres. Et le résultat est des plus déroutants. Si sur certaines chansons ça fonctionne, sur d'autre ça tourne au ridicule. Choix difficile à comprendre, à croire que Ranta a perdu confiance en son chant qui, il est vrai, ne faisait pas l'unanimité. Toujours est-il que cet opener est réussi et devient rapidement addictif.
Le morceau suivant est dans la même veine et n’apporte strictement rien de neuf. "Truth" composé par Sihvonen est efficace avec ses envolés en début et fin et propose de la variation. Vient ensuite la première pseudo ballade, "Some Day" où le chant clair de Ranta fait sa première apparition. C’est surtout la fin, totalement acoustique qui convainc. C’est à en regretter que toute la chanson ne fut pas jouée entièrement comme cela, agréablement surprenant ! "Break Myself Away", titre disponible en téléchargement libre depuis déjà plus d’un an redonne un bon coup de collier. Le premier qui utilise vraiment les claviers, et c’est tant mieux car jusqu’ici Planman était bien trop discret. C’est un gros reproche qu’on peut émettre à l’encontre de cet album. Le clavier a pourtant énormément apporté de richesses par le passé.
Le premier titre vraiment en dessous, "Believe" est composé par le bassiste. Koshiken a pourtant déjà prouvé qu’il pouvait en composer de bons, ce fut le cas sur N. "Falling" une autre pseudo ballade, un type de compo qui commence à devenir archi-classique et que semble largement affectionner Ranta. Le titre en lui-même n’est pas mauvais pour autant, les quelques lignes de pianos sont agréables. Pour en revenir à l'ensemble, si on prend du recul sur l'album, il y a néanmoins un point qui déçoit. C’est qu’aucune chanson n’est vraiment géniale, la plupart sont correctes mais aucune ne relève de l’exceptionnel. Le titre "We Do Not Care" aurait pu faire l’affaire avec son solo harmonisé dans la pure tradition Norther mais il souffre lui aussi de parties inégales.


Norther a-t-il perdu son âme avec le départ du dernier membre originel ? On est tenté de répondre oui. De statut cob-like, en passant par groupe à fort potentiel ils sont retombés à la case groupe standard. Les nouveaux membres font preuve de bonne volonté et s'investissent, notamment dans les compos, mais ce n'est hélas pas suffisant. L'album ici présent n'est pas déplaisant et comporte son lot de passages bien efficaces mais il ne marquera pas les esprits. La césure n’est pas énorme avec l’album précédent mais comparée aux perles que furent Mirror Of Madness et Death Unlimited, oui.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3