457

CHRONIQUE PAR ...

1
Blackmore
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16/20

LINE UP

-Fred Schendel
(claviers+guitare+batterie)

-Steve Babb
(claviers+basse)

-Walter Moore
(guitare)

-Brad Marler
(chant)

-Terry Clouse
(guitare)

TRACKLIST

1)Empty Space & Revealer
2)An Eldritch Wind
3)Revelation
4)Chronotheme
5)A Perfect Carousel
6)Chronos Delivere
7)Shapes Of The Morning
8)Chronoverture
9)The Waiting
10)Watching The Sky

DISCOGRAPHIE

Chronometree (2000)
Shadowlands (2004)

Glass Hammer - Chronometree
(2000) - rock prog - Label : Arion Records



Glass Hammer a l’habitude de changer de style a chaque album, tout en restant dans une veine progressive. Avec Chronometree, le groupe nous offre un magnifique cadeau. Un superbe hommage au rock progressif des années 70. Deja le sujet du disque, voyez plutôt : l’histoire nous conte l’aventure de Tom, un fan de rock progressif, qui écoute tellement Close To The Edge de Yes qu’il fini par entendre des choses dans les solo de mellotrons et autre moggs. Il entend des voix qui viennent de l’espace ! Une race extraterreste tente de communiquer avec lui et va lui apprendre la science Chronometree ! Seulement, on s’en doute, ça ne va pas marcher… Bref l’histoire clin d’œil du disque est juste là pour faire joli.

Mettons tout de suite les choses au point, ce disque est à proscrire pour tous ceux qui critique le « surplace » des groupes de prog puisque le principe même du disque est de nous faire revivre la quintessence de cette époque (sans pour autant piquer des plans déjà existants) en continuant dans la voie instauré par l’époque. Partant de ce principe et si vous êtes fan de Yes, Elp ou que vous adorez les groupes actuels tel que Spock’s Beard ou The Flower Kings, la critique ne va pas être longue puisque vous devez vous le procurez sans autre. Et oui, de la première a la dernière note, c’est un vrai bonheur pour l’amateur. Des claviers virtuoses aux passages instrumentaux très nombreux, des lignes vocal aériennes aux mélodies somptueuses, tout n’est que plaisir. Les clins d’œil sont aussi très nombreux comme les claviers de "A Perfect Carousel" qui reprennent ceux de Yes. Je n’ai pas de critique a émettre sauf que…c’est trop court ! j’aurais bien aimer encore un big morceau épique de 20 min mais bon c’est du chipotage et puis l’ensemble est ainsi parfaitement équilibré.

En bref, c’est superbe pour le fan. Pour les autres aussi sans doute, mais ceux qui critique l’aspect « le progressif c’est fait pour évoluer » n’auront qu’a gâcher leur plaisir encore une fois. Grand bien leur en fasse, moi j’y retourne !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4