4581

CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
Cette chronique a été mise en ligne le 01 mai 2011
Sa note : 12.5/20

LINE UP

-Sven D'Anna 
(chant) 

-Dano Boland 
(guitare) 

-Michael Maass 
(guitare) 

-Volker Leson 
(basse) 

-Sören Van Heek 
(batterie) 

TRACKLIST

1)…Of Wariwulfs And Bluotvarwes
2)Undead Insanity
3)Taste Of Fear
4)Wariwulf
5)Messenger Of Death
6)Sign Of The Cross
7)Fair Maiden Mine
8)Hearteater
9)Hagr
10)Bletzer
11)Hagen Von Stein

DISCOGRAPHIE


Wizard - ...Of Wariwulfs And Bluotvarwes
(2011) - heavy metal - Label : Massacre



14 septembre 2010, les fans de metal allemand sont en deuil : Metalium annonce officiellement son split dans l'anonymat le plus complet. Après Iron Savior qui semble en état de mort clinique, c'est un véritable drame pour tous les fans de true metal allemand bas de gamme, une nouvelle fois abandonnés par un des leaders du mouvement. Heureusement, tout n'est pas perdu, il y a toujours des groupes un peu moins emblématiques prêts à satisfaire la demande : Sacred Steel, Paragon… ou Wizard.

Ce nom ne vous dit rien ? Mais si voyons, Wizard, sur le circuit depuis plus de 15 ans, souvent qualifié de Manowar allemand ! A leur décharge, on ne peut pas dire qu'ils aient bénéficié d'une grande exposition par le passé, même si c'est un peu de leur faute : avec une musique aussi stéréotypée et des albums de qualité inégale et parfois même franchement douteuse, les Allemands ont toujours été signés sur des labels peu puissants. Pour ce neuvième album Wizard a décidé de procéder à de légers changements stylistiques, tant sur le plan musical qu'au niveau de la thématique des paroles. L'influence Manowar n'a pas totalement disparue, mais elle est en très net recul. On la retrouve essentiellement sur l'excellent morceau titre, porté par un  refrain puissant et fédérateur. Le type de riff et le tempo rapide rappellent immanquablement l'époque Louder Than Hell, tandis que Sven D'Anna a « emprunté » à Eric Adams ses fameux petits cris. Mais après, les références se font rares. Hormis "Hearteater", un morceau lent et martial typique de l'œuvre de Manowar, pas grand-chose à signaler, sinon un riff à droite ou à gauche (celui du couplet de "Taste Of Death" par exemple). Pour le reste, on sent un certain glissement vers des rivages à la fois plus mélodiques et plus… allemands.

En effet, d'un côté, Wizard semble avoir musclé son propos et bon nombre de morceaux sont basés sur des riffs basiques et vraiment costauds que n'auraient pas renié Primal Fear, comme "Wariwulf" ou "Hagr". Celui de "Hagen Von Stein" se situe même à la limite entre heavy et thrash, dans un style proche d'Iron Savior. De l'autre, on sent que les Allemands ont beaucoup plus peaufinés leurs refrains d'un point de vue mélodique, et notamment les lignes de chant. Cet effort est particulièrement flagrant sur "Undead Insanity" ou "Taste Of Fear", et même plus encore sur "Wariwulf" et "Hagr", dont les refrains claquent bien derrière des riffs agressifs. Wizard s'aventure même dans des registres moins habituels, comme le power mélodique à la Brainstorm avec le très honnête "Fair Maiden Mine" ou le speed mélodique avec deux titres très catchy, "Sign Of The Cross" et surtout l'excellent "Bletzer". Quant au mid tempo "Messenger Of Death", très dépouillé, il a le mérite de mettre en valeur la voix de Sven D'Anna, qui réalise de véritables prouesses sur le couplet avant de se lancer dans un  numéro à la Roy Khan sur le break. A l'écoute de ce très bon titre, on se dit que le bonhomme souffre du syndrome Henning Basse : de grandes capacités mal exploitées dans un groupe trop limité.


Bien sûr, en tant que lecteur des Eternels, vous avez forcément un certain sens du raffinement qui vous oblige à dénigrer en public des albums de la trempe de …Of Wariwulfs And Bluotvarwes. Mais en privé, vous savez très bien que dans un moment de faiblesse, vous êtes tout à fait capable de craquer et même de prendre un plaisir coupable à son écoute. Si vous avez quelques difficultés à assumer, n'hésitez pas à appeler le 0800 666 666, le numéro téléphone de l'association « J’écoute du Wizard et je n’ai pas honte ». Vous verrez, ça vous fera du bien…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5