4735

CHRONIQUE PAR ...

67
Silverbard
Cette chronique a été mise en ligne le 29 juillet 2011
Sa note : 16/20

LINE UP

-Darroh Sudderth
(chant)

-Cliff Campbell
(guitare)

-Matt Langley
(claviers)

-Jon Dicken
(basse)

-Brett Stowers
(batterie)

TRACKLIST

1) Heavens to Murgatroyd
2) Whiskey and Ritalin
3) Musical Chairs
4) Uh-Oh
5) Amarillo Sleeps on My Pillow
6) A Loophole in Limbo
7) Typhoid Mary Sends Her Best
8) Short Haired Tornado
9) The Upset at Bailey Bridge
10) Rikki Tikki Tavi
11) Golden Parachutes
12) Bright Bulbs and Sharp Tools
13) Coppertank Island
14) Three Foolproof Ways to Buy the Farm
15) The Greener Grass

DISCOGRAPHIE


Fair To Midland - Arrows & Anchors
(2011) - rock prog inclassable pop rock arty - Label : Season Of Mist



Fair To Midland nous vient du Texas et effaçons tout de suite les clichés, nous n’avons pas ici affaire à du rock sudiste. Passé inaperçu dans l’Hexagone, le groupe affiche tout de même une belle dizaine d’années d’existence au compteur. C’est toutefois en première partie de la récente tournée de Serj Tankian (System Of A Down - excusez du peu !) que notre quintet va commencer à faire parler de lui.

Il faut croire que notre Américano-arménien préféré a vu juste dans le potentiel de Fair To Midland (il est même allé jusqu’à les faire signer sur son label Serjical Strike). Et il n’est pas le seul, puisque Season Of Mist a décidé de distribuer ce nouvel opus dans nos contrées pour notre plus grand plaisir ! Passons à présent à la question qui doit vous brûler les lèvres depuis le début de la chronique : ça ressemble à quoi Fair To Midland ? Eh bien, c’est compliqué… Disons que Fair To Midland, c’est un peu l’incarnation musicale du caméléon : presque chaque piste est d’un genre différent ! Derrière une étiquette « alternatif » assez générique, quelque part entre rock et metal, Fair To Midland  nous offre une musique variée et plus développée que la moyenne entre riffs compacts et mélodies délicates à l’instar de leurs camarades de Dredg, The Mars Volta ou Karnivool. En effet, les Texans partagent avec ces derniers le même goût du tube mélodique de haute qualité malgré des digressions récurrentes vers quelque chose de plus « arty », osons progressif.
Ainsi, "Whiskey and Ritalin" surprend d’entrée par un riff heavy à souhait succédant à une introduction classieuse à l’orgue – cherchez l’erreur…  "Uh-oh" vous entêtera de son refrain limite pop au même titre que l’excellent single "Musical Chairs". "Rikki Tikki Tavi" nous replonge dans l’hystérie des premiers System Of A Down (tiens donc ?) en alternant à merveille avec des accalmies aériennes. Citons enfin "Coppertank Island" qui s’offre une excursion plus electro. Arrêtons-nous ici, une référence exhaustive de toutes les influences aurait demandé 2 paragraphes supplémentaires… Remarquons cependant la présence de 2 titres de transition particulièrement réussis et d’un pavé final de 11 minutes intitulé "The Greener Grass" , plus posé et résolument progressif. Malgré toutes ces hétérogénéités qui pourraient nuire au rendu global, il ressort de ce Arrows & Anchors une incroyable sensation de constance. Les titres sont tous accrocheurs et on se surprend à siffloter rapidement les mélodies. La  production signée Joe Barresi (connu pour ses travaux aux côtés de Queens of the Stone Age et Tool pour ne citer qu’eux) est de qualité et fourmille de détails, apportant ainsi une plus-value non négligeable.


Tout au long de ce Arrows & Anchors, Fair To Midland emprunte un itinéraire sinueux et escarpé assez déstabilisant  de prime abord, mais sans jamais baisser de régime.  Bien que cela puisse sembler contradictoire au vu de ce fourre-tout musical, la force des Texans réside dans la cohérence et la qualité de l’ensemble. Un bien bel album en somme, riche en émotions et rapidement addictif une fois ses marques bien prises.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5