4772

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 03 septembre 2011
Sa note : 16/20

LINE UP

-Nephtys
(chant+guitares+claviers)

-Dominiaz
(basse)

-Richard
(batterie)

TRACKLIST

1)Ta vie est ici ...
2)Les murmures du silence
3)Ne meurs jamais ...
4)J’ai froid dedans ...
5)Je suis autrefois ...
6)Les pleurs obscurs ...

DISCOGRAPHIE


Epheles - Je Suis Autrefois
(2011) - black metal - Label : Apparitia Recordings



Groupe de l’Est de la France, Epheles est actif depuis une petite quinzaine d’années désormais. Après quelques démos et un premier album longtemps repoussé, les voici à leur 3e offrande. Offrande ? Oui, car les 1ers méfaits de cette troupe de black metal traditionnel ont fait des sorties remarquées dans le petit milieu du black français underground. Reste maintenant à savoir si le groupe sera à la hauteur d’une reconnaissance un peu plus vaste.

Il s’en donne en tout cas les moyens, la production étant excellemment réalisée. Au son froid indispensable des guitares s’ajoute un sentiment de distanciation lointaine et une précision agréable. La batterie sonne malheureusement synthétique et on peut penser là que les Lorrains ont cherché à faire trop bien. Le chant, un poil étouffé, fait dans l’attaque black metal typique, raclé par la grâce de la gorge écorchée. Il délivre une partition juste pour le style, sans génie, mais parfaitement en ligne dans les canons du genre. Surtout, il appuie la musique comme il faut, lui donnant ce cachet « evil » supplémentaire indispensable. Techniquement, le groupe est en place avec un jeu simple et maîtrisé, sans artifice ou démonstration. Les changements de rythmes fluides permettent de passer du blast aux parties plus lourdes sans souci.
Cependant, la musique ne se suffit pas de la technique, les compositions en sont l’atout majeur et l’atmosphère demeure la quinte flush du black metal. Tout se jouera ici, et Epheles l’a bien compris. Pour cela les Lorrains sont allés creuser loin dans leurs anciennes mines de charbon, noires, sombres et perdues. Ils en sont sortis en Norvège dans les années 90. Epheles s’inspire ainsi grandement de cette glaciale nuit de terreur qui eut lieu au début des années 90 et accoucha d’albums de la trempe de De Mysteriis Dom Satanas, A Blaze In The Northern Sky ou In The Nightside Eclipse. On retrouve tous les ingrédients qui ont fait de cette période un moment à part dans l’Histoire du genre. Froideur glaciale, atmosphère brumeuse terrifiante, voici les mamelles de la gamelle du groupe.
Et il faut reconnaître que Epheles a compris comment tout cela marchait. En proposant tantôt des riffs glaciaux, tantôt de longues plaintes proches du post rock, les chansons de Je Suis Autrefois (titre ô combien évocateur de l’esprit du groupe et constante d'album en album) tapent dans le mille avec une homogénéité qualitative sur toute la durée du cd, tout en conservant une identité propre malgré l’évidence des références. Peut-être est-ce dû à la modernité de la réalisation de l’ensemble. Ou alors aux qualités intrinsèques des chansons. Pour cela, la France peut être fière de compter dans ses rangs un groupe du calibre d’Epheles qui n’hésite pas le temps d’un album à rallumer le feu nordique éteint depuis bien longtemps. En cela, on peut les rapprocher des 2 premiers méfaits de Nëhemah, pourtant dans une exécution différente.


Je Suis Autrefois fait donc partie de ces albums rafraîchissants dans leur nostalgie maladive du passé. Trait d’union entre 2 époques, l’album impose son savoir-faire par un talent de composition indéniable et des atmosphères absolument délicieuses de froideur. L’amateur de black metal sera impérativement happé par des riffs hantés et des blasts assassins. Il profitera également d’un superbe digipack avec un livret soigné.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1