478

CHRONIQUE PAR ...

6
Lord Henry
Cette chronique a été mise en ligne le 28 août 2007
Sa note : 11/20

LINE UP

-Clive Giblin
(tout)

TRACKLIST

1)Dwell
2)Taint
3)Get Burnt
4)Dagger
5)Apathy
6)Mystery
7)Whole Jungle
8)Rushing
9)Nucleus
10)Explode
11)Insomnia
12)All We Know

DISCOGRAPHIE


Two Worlds Collide - Sympathetic Storm
(2007) - rock heavy metal barré metal / rock psychédélique - Label : Season Of Mist



Clive Giblin est un musicien de session très occupé, puisqu’outre ses participations régulières à Alternative TV, Shockheaded Peters ou The Cardiacs, il multiplie les projets plus insolites les uns que les autres. Two Worlds Collide est le dernier en date, où le bonhomme gère tout de A à Z, et nous plonge dans un rock n’roll expérimental très personnel, aux touches 70s prononcées, psychédélique et avant-gardiste. Drôle d’objet que ce Sympathetic Storm.

Si le metal avait son festival Woodstock, Two Worlds Collide en serait la tête d’affiche. Les touches "néo-hippies" des claviers dissonants ou des leads volontairement anti-harmoniques, le tout enrobé d’une production minimaliste typée "vieux son", laissent entrevoir chez Clive Giblin, seul maître à bord, une certaine nostalgie de cette insouciante période. Toutefois, grâce à une recherche systématique du riff percutant, l’ensemble se veut plus virulent que The Velvet Underground ; et les rythmiques de "Taint" ou de "Rushing" par exemple, n’ont pas leur pareil pour donner envie de remuer son popotin.

Instrumentalement, il s’agit bien de rock n’roll. La batterie de Clive reste bloquée sur le même tempo tout du long, excepté sur le final "All We Know", complainte technoïde à base de nappes de claviers. Et à vrai dire, l’ennui s’installe assez rapidement face à cette monotonie rythmique, d’autant plus lorsque Giblin semble se résoudre à dupliquer ses structures et riffs préférés pour boucler la fin de son album : "Nucleus", "Explode" et "Insomnia" forment ainsi un triptyque conceptuel involontaire bien lourdaud. Ces titres n’ont en outre pas la chance de bénéficier de mélodies vocales abouties, comme peuvent l’être celles de "Apathy".

Les claviers sont partie prenante de l’atmosphère étrange et déjantée de Sympathetic Storm. Les sons délibérément cheap qu’ils libèrent prêtent parfois à sourire, mais c’est probablement là où la musique de Giblin trouve son originalité. La voix du créateur, plate et morne elle aussi, s’intègre parfaitement à cette musique d’obédience expérimentale, même si au fond le rock n’roll règne en maître. Une forte dose d’acides est peut-être le moyen le plus sûr d’adhérer totalement à cette bizarrerie qui, en dépit de son mérite de proposer une vision originale du rock, demeure assez ennuyeuse et ne rend pas honneur aux premiers "vrais" combos déjantés des 70s.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3