4789

CHRONIQUE PAR ...

86
Althor
Cette chronique a été mise en ligne le 17 septembre 2011
Sa note : 14/20

LINE UP

-Kyle ‘Gumby’ Gunther
(chant)

-Tony Asta
(guitare)

-Hiran Deraniyagala
(guitare)

-Don Slater
(basse)

-Mike Kreger
(batterie)

TRACKLIST

1)Pursuit of Honor
2)Push Pull Destroy
3)
Kaleb
4)
Deception
5)Man of Stone
6)
Breaking You
7)
Rupture
8)
Leech
9)Better Off Dead
10)Misery

11)
Forshadowing

DISCOGRAPHIE


Battlecross - Pursuit Of Honor
(2011) - melodeath - Label : Metal Blade Records



Les Américains de Battlecross ayant récemment signés chez un label plus gros, Metal Blade Records en l’occurrence, ils peuvent espérer un rayonnement plus important. Et c’est cette dernière offrande, Pursuit Of Honor qui va s’adonner à la tâche. Du melodeath avec quelques riff bien thrashy est une recette bien connue puisque c’est celle de Children Of Bodom version actuelle. Peut-on s’attendre à un énième clone ou à quelque chose de plus personnalisé ?
 
Ce groupe n’est pourtant pas tout jeune puisque son année de création remonte à 2003, et Pursuit Of Honor constitue leur deuxième production. Bref, entrons dans le vif du sujet. Une fois n’est pas coutume, un intro toute en finesse vient nous flatter l’ouïe avant de nous laisser avec le premier véritable titre : "Push Pull Destroy". Et direct c’est la claque, ça envoie du lourd, du mélodique et du technique. Première chose remarquable, la voix du chanteur qui est assez proche de celle de Laiho par moment mais détrompez-vous. Car celui présent ici est capable d’offrir de sacrées variations, il balaye à peu près le spectre vocal du black au death. Parlons un peu du son, la production est plus que correcte, le mix est bon et colle parfaitement au genre. Le chant est monstrueux sans parler des guitares (miam ces harmoniques). La section rythmique est quant à elle bien robuste, et la basse est bien présente voire même prépondérante à certains moments ("Push Pull Destroy", "Man of Stone"). L’entrée en matière de l’album est particulièrement réussie, et le groupe va quasi réussir à ne pas faire retomber le soufflé jusqu’à la fin.

Jusqu’à la quatrième piste aucune baisse de régime, ça tabasse sévère, le côté death est même davantage prononcé par rapport au côté mélodique. Subitement, on commence à se dire qu’il n’y a pas que les Scandinaves qui savent nous faire du mélodeath consistant. Vient alors "Man of Stone", qui porte relativement bien son nom, le morceau est plus lent par moments et les mélodies s’envolent, cela restera un moment fort de la galette. La suite est du même acabit que la première partie. Mais ce qui fut au départ une qualité va devenir le point faible. C’est beaucoup trop homogène, d’une traite c’est assez indigeste. Ce sentiment est accentué par une série de titres moins inspirés. Seul le duo final "Better Off Dead" / "Misery" nous redonnera matière à headbanguer sévère. L’album se finit comme il s’est commencé, sur une outro instrumentale aux ambiances inquiétantes et raffinées. On se répète mais c’est vraiment appréciable ce genre d’exercice dans un genre qui ne laisse d’ordinaire pas de répit. Globalement on a passé un bon moment, certes éprouvant mais diablement jouissif à de nombreux endroits.
 
Battlecross nous gratifie d’un album plutôt solide et n'a rien à voir avec les Finlandais du lac Bodom. Mais qu’on ne se trompe pas, le maître mot n’est pas originalité mais bel et bien efficacité. Seuls les titres instrumentaux détonnent et apportent une petite touche qui sort de l’ordinaire. L’ensemble est très homogène et manque de diversité mais la qualité moyenne de ce Pursuit Of Honor est suffisante pour prendre plaisir. On imagine la tuerie que pourrait amener de tels morceaux, tellement ils sont tous taillés pour l’exercice.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4