4799

CHRONIQUE PAR ...

88
Mita
Cette chronique a été mise en ligne le 14 septembre 2011
Sa note : 12/20

LINE UP

-Mike Andersson
(chant)

-Carl-Johan Grimmark
(guitare)

-Stefan Elmgren
(guitare)

-Tommy Larsson
(basse)

-Anders Johansson
(batterie)

TRACKLIST

1)Mythomaniac
2)None of Your Concern
3)Heart and Soul
4)Oblivion
5)Open Your Eyes
6)Rain
7)Suffering in Silence
8)Walls of Secrets
9)Father Spirit
10)Bleed
11)Into the Cradle

DISCOGRAPHIE

One (2011)
Next Level (2012)

Fullforce - One
(2011) - hard rock - Label : SPV



Fullforce a un line-up star mais se considère comme un groupe en lui-même et non un vulgaire side project. En effet, il tournera en compagnie d'Edguy, en Allemagne (mais le dernier album de ces derniers est si mauvais que je me demande bien ce que donneront les titres sur scène …). On retrouve un ex-membre de Narnia, un ex-Hammerfall ou même le chanteur de Cloudscape, pour vous donner une idée des pointures. One est leur premier album, et on espère bien que celui-ci sera bon.

Fullforce ne va pas faire dans l'originalité, cela se sent au premier coup d'oreille. Et tout au long de l'écoute, nous voilà cantonnés dans un mélange hard rock/AOR qui n'est absolument pas désagréable, tant tout est fait pour plaire. C'est bien simple, les guitares sont puissantes, mais pas trop (pour montrer que c'est bien metal sans pour effrayer les donzelles effarouchées), les refrains sont mémorisables à défaut d'être incontournables, les titres sont sympathiques sans atteindre le stade supérieur, les riffs sont bons sans être excellents. Bref, Fullforce est loin d'être excellent, il ne reste que bon, sauf sur un point : le chant. Et là, c'est un régal, car Mike Andersson est doté d'un énorme talent, quel dommage que celui-ci ne soit pas encore plus exploité sur l'opus. Mais peu importe, sa voix est merveilleuse et à chaque fois, elle fait mouche. Il permet d'oublier un peu le classicisme ambiant, d'autant qu'il est adroitement mis trèèèèès en avant. Un hasard ? Je ne pense pas, mais au moins nous avons à faire à un talentueux frontman.

Production au top, compositions léchées et taillées sur-mesure, il faut s'y attendre, Fullforce veut plaire, alors il va tout faire pour. Même si quelques erreurs de goût viennent s'immiscer ça et là (les petits coups d'electro qui ne servent à rien sur ''None of Your Concern'') ce qui est un peu ridicule et gâche un tantinet le plaisir. Franchement, on sent que le groupe a voulu ajouter une touche « moderne » à sa musique qui tranche avec l'esprit très américain 80s de One, mais cela relève plus de la maladresse qu'autre chose. En plus de cela, l'album a du mal à toujours tenir ses promesses, le bon côtoie le médiocre. Dur à croire que c'est le même groupe qui, dans un même CD, offre ''Rain'' pour faire de la merde sur ''Into the Cradle'' qui ne sert à rien, au même titre que ''Bleed'', définitivement chiante, contrebalancée par ''Heart and Soul'' ou ''Father Spirit'', autres réussites du disque. L'impression rendue est donc très étrange, on ne sait pas trop sur quel pied danser.

Avec un line-up « star » comme celui-ci, les attentes pouvaient être élevées. Malheureusement, les suédois de Fullforce ne placent pas la barre aussi haut que l'on aurait pu l'espérer, et s'il subsiste de très bons moments, et que l'écoute est agréable, on ne sera pas toujours captivés par le résultat final, tantôt convaincant, tantôt décevant. À voir avec le prochain album, mais au moins, la voix de Mike est carrément géniale. S'ils le gardent, on s'intéressera à Fullforce bien volontiers. En attendant, One est plutôt pas mal, mais certainement pas transcendant ou indispensable.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2