4843

CHRONIQUE PAR ...

87
Malice
Cette chronique a été mise en ligne le 04 octobre 2011
Sa note : 14/20

LINE UP

-Jackie Robinson
(chant)

-Bat Kinane
(guitare+choeurs)

-Pete Fisher
(guitare)

-Graham McClatchie
(basse)

-Des McEvoy
(batterie)

TRACKLIST

1)Chronicled Deceit
2)
Long Gone
3)
Fade to Dust
4)
Even if I Don't Know Where I'm Going
5)
Don't Make Their Mistake
6)
Down & Out
7)
Something She Knows
8)
Two Wrongs
9)
End of the Line
10)
Motions of Time

DISCOGRAPHIE


Glyder - Backroads To Byzantium
(2011) - hard rock - Label : SPV



Qu'est-ce que le hard rock ? Un genre vieux comme le monde, dont les groupes fossilisés n'émeuvent plus que les quadragénaires en pleine nostalgie ? Un ancêtre douteux du metal, un peu comme le grand-père dont on n'a honte et que l'on ne sort plus ? Telles sont les définitions que j'ai pu entendre de la bouche de plusieurs connaissances. Auxdites connaissances je propose une petite cure dont l'ingrédient principal sera le nouvel album de Glyder, Backroads To Byzantium.

Une production honorable, des guitares qui envoient du pâté, un rock efficace et rythmé et des refrains catchy au possible : tels étaient au départ les ingrédients choisis pour créer un album parfait mais accidentellement le fondateur Bat Kitane ajouta un autre ingrédient dans cette mixture : L'agent chimique Robinson ! C'est ainsi qu'une des premières faiblesses de cet album apparût ; le chant. Certes, Jackie Robinson chante bien, mais (qu'il soit sous-mixé ou qu'il soit simplement peu charismatique), ses lignes manquent cruellement de dynamisme comparé au punch de l'instrumentation. On peut néanmoins bien l'entendre dans le (trop) sirupeux "Motions of Time", autre point faible de l'album.

Heureusement, des compositions d'une redoutable efficacité viennent relever le niveau : le single "Fade to Dust", dans la plus pure tradition rock'n'roll, est excellent. "Two Wrongs" et ses riffs accrocheurs remplit également parfaitement son rôle. Construites de manière classique (couplet-refrain-couplet-refrain-etc), les compos de Backroads To Byzantium ne semblent pas avoir d'autres prétentions que celles de créer un bon moment hard rock. Dans un milieu remplit de petits révolutionnaires se voulant aussi prog que prétentieux, une telle simplicité fait du bien. Et cela passe encore mieux lorsqu'à la simplicité s'ajoute l'efficacité et la sincérité : Glyder sont d'honnêtes artisans, parvenant à ressusciter le temps d'un album le hard rock d'antan. Malheureusement, cette simplicité est également à double-tranchant : Entre un classique du hard rock et Backroads To Byzantium, je choisirai la première option.


Pas sûr que Backroads To Byzantium soit un album qui tienne la durée et la secousse par la même occasion, mais plusieurs choses sont sûres : de un, il n'est pas désagréable du tout à l'écoute et de deux, "Fade To Dust" est vraiment une bonne chanson. Deux raisons parmi tant d'autres de mettre de côté son mépris et adopter le nouvel album de Glyder, qui - en tous cas - représente un chouette moment.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5