4852

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 11 octobre 2011
Sa note : 13.5/20

LINE UP

-J.
(chant+guitare)

-Björn
(guitare)

-Davide
(basse)

-G.
(batterie)

TRACKLIST

1)Dark Gnosis
2) Secret Ride to Rebellion
3) They Call Me Black Devil
4) Negative Incarnate
5) Bring Down the Cosmic Scheme
6) The Great Southern Darkness
7) The Foolhardy Venturer
8) Per Nex Rogna
9) The Science of Shifting
10) Chaos Manifested
11) Horns in my Pathway

DISCOGRAPHIE


Glorior Belli - The Great Southern Darkness
(2011) - black metal - Label : Metal Blade Records



Glorior Belli s'était fait connaître pour au moins 2 choses : leur black metal teinté de rock/stoner et leur glorieux ventre. Les voici déjà à leur quatrième réalisation et les temps deviennent donc plus que sérieux. L'occasion est belle de continuer dans leur tranchée et d'affirmer encore et toujours leur style bien marqué. Ce The Great Southern Darkness en a-t-il dans le ventre ? Réponse à suivre pour nos français.

Ca commence bien mid tempo, plombé par des dissonances et lourdeurs bien stoner. Ce riff lancinant qui ouvre "Dark Gnosis" pose parfaitement les bases du groupe : du black metal et ru rock gras à l'ancienne. Il est d'ailleurs amusant de se dire qu'on pense à … Houston Swing Engine, oui, le groupe de rock suisse !, à l'écoute du riff de "They Call me Black Devil". On retrouvera aussi du Mastodon plus loin. Coïncidence ou réelle inspiration ? Difficile à dire en l'absence des intéressés, mais la ressemblance est troublante. Quoiqu'il en soit, elle est surtout symptomatique d'un album qui fait la part belle à ces 2 styles musicaux. La production réussit l'exploit de donner un grain froid black metal aux guitares parfaitement mêlé à du gras rock/stoner. La batterie sylvestre et roots balance tantôt du mid tempo, tantôt du bon blast. La basse sait se faire entendre pour lancer quelques lignes sympathiques à défaut d'extraordinaire.
Au final, on se dit que cet album a le son qui lui colle à la peau. Ses parties black ressemblent de loin à du Infestus moins désespérés couplées régulièrement au groove nécessaire du rock. A noter les accents sudistes du titre confirmés dans des soli fugaces ("Negative Incarnate") ou des riffs groovy que ne renierait pas un Lynyrd Skynyrd par exemple. En version bien plus grasse évidemment. Etonnant mélange que voilà, pourtant totalement préfiguré par les évolutions récentes de groupes comme Darkthrone ou Satyricon et dont on entend ici une sorte d'aboutissement. Fort heureusement, Glorior Belli n'oublie pas ses racines black metal en proposant des riffs parfois glaciaux typiques du genre pour emmitoufler ces blasts familiers. Reste qu'il est difficile de dire que Glorior Belli fait du black metal la boule au ventre. Il y a trop de rock/stoner ici-bas pour l'affirmer. Cette caractéristique rend d'ailleurs difficilement croyable le fait que ce groupe soit bien français de chez nous tant ça paraît naturel.


Ce qui amène à cette conclusion que le groupe satisfaira sans doute plus les amateurs de metal groovy plutôt que ceux de black metal. Les compos et le son de cet album plaident en cette faveur. Il est par contre clair que si vous adorez le rock sudiste et le black, vous trouverez votre bonheur. Reste un album globalement satisfaisant, qui donne envie de dandiner son ventre bedonnant et excellemment bien fait dans ses intentions. Donc bravo.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2