488

CHRONIQUE PAR ...

4
Daphné
Cette chronique a été mise en ligne le 29 août 2007
Sa note : 13/20

LINE UP

-Zak Tell
(chant)

-Jocke Skog
(claviers)

-Bård Torstensen
(guitare)

-Henka Johansson
(batterie)

-André Skaug
(basse)

TRACKLIST

1)The Price We Pay
2)Life Will Kill You
3)Prisoners
4)Final Stand
5)None the Wiser
6)Little Baby
7)The Cure & the Poison
8)Where Can We Go From Here?
9)It's Your Life
10)Falling
11)Carnivore

DISCOGRAPHIE


Clawfinger - Life Will Kill You
(2007) - fusion - Label : Nuclear Blast



Grande référence que ce groupe suédois. Clawfinger compte parmi les piliers du rap-metal, parmi les premiers à avoir osé user du mélange de gros riffs de guitares avec un flow hip-hop sur tout un disque, ce dès 1993 et leur tube "Nigger" (ode anti-raciste, et non le contraire) ; en bref, le néo et la fusion leur doivent beaucoup. Mais les réfractaires au Rrp sauront-ils apprécier ce groupe légendaire, représentatif de la communauté métalleuse à l'esprit large ?

Quand on parle de rap-metal, c'est la version la plus stricte et pure du genre que nous sert Clawfinger dans cet album. Métalement, c'est du gros lourd surproduit, bourrin ce qu'il faut, et sans concessions ou presque. Life Will Kill You semble donc différer de leurs productions précédentes : aucun trip popisant, aucune déviation électronisante, aucune tentative groovisante, et absolument aucun sample  par là, une cuillère à soupe d'Indus, et par-ci une pincée de planant. Rapement, c'est old school : on prend dans la tête un bon débit agressif et punchy, qui étonne un peu au début, mais auquel on finit par s'habituer, à moins peut-être de supporter avec difficulté le chant rappé. Là, ça pose problème. Il faut avouer que si de nos jours, la Fusion est un style qui ne choque plus, les groupes opérant dans ce domaine ont su équilibrer le mélange pour le rendre plus digeste.

C'est là le gros défaut de Clawfinger : ils ont beau être experts dans le genre, ils n'ont pas vraiment évolué pour le rendre aussi percutant qu'il devrait, ce à quoi la nouvelle génération s'est attelée par la suite ; on pense évidemment à Rage Against the Machine, aux Red Hot Chili Peppers, et aujourd'hui à Linkin Park. Si musicalement, Clawfinger tient parfaitement la route, c'est au niveau du Rap que le bât blesse : non seulement les textes ne sont pas extraordinaires (plutôt dignes d'adolescents rebelles dégoûtés de la life, quoi, tu vois) mais en plus, le style est suranné (ce mot est trop cool). On croirait entendre du MC Hammer... En 2007, tout de même, faut pas pousser mémé dans les bling-bling, t'entends ? De plus, les refrains sont assez faciles, un peu niais, et font tache sur la musique, pas grandement originale mais fort efficace, et en tout cas moins démodée que le Rap servi ici.

Dit comme ça, le dernier album des Clawfinger n'a pas l'air très avenant, mais en réalité il n'en est rien. Passé outre ses défauts, Life Will Kill You reste une bonne galette de Rap Metal chiadé et percutant, aux contours certes un peu émoussés mais toujours tranchants. Aucn titre ne se détache vraiment, tous sont d'un niveau (bon) équivalent. Les rythmes et riffs sont bien prenants, le headbang n'est jamais bien loin et l'envie de pogoter non plus. D'ailleurs, on y céderait volontiers si l'album ne manquait pas un poil d'audace. Bien faits, bien arrangés, les morceaux passent comme du beurre mais justement, l'ensemble, un peu trop sage, mériterait un peu plus d'épices pour dynamiser et dynamiter nos cages à miel.


Et c'est assez terrible, quand on écoute un de leurs albums, de se prendre dans les dites oreilles des sons tout à fait familiers depuis ces deux dernières décennies... On y retrouve des effluves des RHCP bien sûr, des Dog Eat Dog, de KoRn, de Fear Factory, de Body Count, de Tripod... A la différence que ceux-là ont modernisé le genre, en y apportant groove, gop, funk, bad-boyz attitude ou autres ingrédients qui complètent, allègent ou lient la mixture pour la rendre plus abordable à l'amateur de rock et de métal. Là, il faut vraiment apprécier le hip-hop pur et dur des années 80/90 pour ne pas être rebuté par Clawfinger, soyez-en prévenus !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1