4897

CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
Cette chronique a été mise en ligne le 05 novembre 2011
Sa note : 10/20

LINE UP

-Burkhard Schmitt 
(chant) 

-Mark Künnemann 
(guitare) 

-Bauke De Groot 
(basse) 

-Helge Dogener 
(batterie) 
 

TRACKLIST

1) Deep Scars
2) Katharsis
3) Your Rotten Life
4) The One
5) Hatebomb
6) A.P.A.B.
7) Misanthropic Soul
8) Vicious Assault
9) Old Times… Good Times
10) Kill
11) Revolution15t
12) Face Your Demon
13) Live And Learn

bonus tracks :
14) Traitor Scum
15) Every Second Counts 2011

DISCOGRAPHIE


Hate Squad - Katharsis
(2011) - hardcore thrash metal - Label : Massacre



Si mes souvenirs ne me trahissent pas, lors de la promo de l'unique album de son projet 2wo, Rob Halford avait expliqué le choix de ce nom étrange par la volonté de ne pas se laisser enfermer dans un carcan par un nom trop réducteur comme le serait Death Fist From Hell (ce nom m'a marqué !). Visiblement, chez les vétérans allemands de Hate Squad, dans le circuit depuis 1993, on ne s'est pas laissé enquiquiner par ce genre de considérations : on joue les méchants, alors il faut un nom méchant !

Hate Squad a toujours revendiqué une certaine part d'authenticité dans sa musique. Du coup, pas question pour eux de se compromettre en abandonnant leur habituel son bien roots au profit d'une production moderne pleine d'artifices. Musicalement, les Allemands bouffent un peu à tous les râteliers : évidemment, on retrouve les deux fondements de l'identité du groupe, à savoir le thrash ("Katharsis", "A.P.A.B.") et le hardcore ("Hatebomb", "Old Times… Good Times", "Live And Learn"), mais aussi du death old school à la suédoise ("Your Rotten Life"), du néo ("The One"), du metalcore ("Vicious Assault"), du power US ("Kill") ou du heavy méchant avec une légère touche mélodique ("Revolution15t"). Au début, on se demande un peu pourquoi un groupe avec près de 20 ans de métier, pour seulement 6 albums certes, n'essaie pas de se focaliser davantage sur une de ces facettes plutôt que de balancer un inventaire à la Prévert. La réponse finit par tomber après quelques écoutes de la bête : c'est tout simplement parce qu'il n'y a aucun style dans lequel Hate Squad se montre capable de faire des étincelles.
Déjà, Hate Squad est terriblement limité au niveau du chant : Burkhard Schmitt a beau être généralement considéré comme une des forces du groupe, son chant est d'une grande monotonie, en plus d'être très limité dès que le gaillard essaie de la jouer un peu plus mélodique (le refrain de "The One", raté). On aurait pu s'en accommoder si les compos avaient été au rendez-vous, mais c'est loin d'être le cas. Incroyable le nombre de plans bateau qu'on trouve sur cet album, quand ce n'est pas des morceaux complets ("Hatebomb", "Vicious Assault" ou "Kill"). Faute de grives, on mange des merles, et on se contentera de titres moyen / bon comme "Katharsis" et son final plombé à la Machine Head (d'ailleurs, avec du « Let freedom ring… » dans les paroles, impossible de ne pas penser à "Davidian") ou "Revolution15t", un des rares morceaux où la gratte lead apporte un peu de couleur. Le truc le plus improbable en fait, c'est que ce sont quasiment les bonus tracks qui sont les plus agréables. "Every Second Counts" est un réenregistrement d'un titre de punk / hardcore de 1995, tandis que "Traitor Scum" lamine tout dans un registre à la Soulfly.


Parler de mauvais album serait un peu exagéré, mais la sentence n'est vraiment pas passée loin pour Katharsis. L'album s'écoute sans déplaisir, ce n'est pas non plus la corvée, mais on n'en conserve presque aucun souvenir sitôt la dernière piste terminée. J'imagine que dans 6 mois, je ne me rappellerai même plus à quoi ressemble tel ou tel titre, comme la plupart des albums sans le moindre temps fort... Difficile de conclure autrement que par un bon gros bof, si ce n'est pour dire que je ne vous le conseille pas.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1