4914

CHRONIQUE PAR ...

56
Dexxie
Cette chronique a été mise en ligne le 13 novembre 2011
Sa note : 16.5/20

LINE UP

-Lorenzo Sassi
(chant)

-Claudio Alcara
(guitare)

-Davide Gorrini
(basse)

-Gionata Potenti
(batterie)

TRACKLIST

1)Heaven Outside, Hell Within
2)I Am The Absence

3)Corridors
4)Under Pale City Lights
5)Unnatural Isolation
6)A Clandestine Freedom Between Shadows
7)The End Of Everything

DISCOGRAPHIE


Frostmoon Eclipse - The End Stands Silent
(2011) - black metal un peu atmosphérique - Label : Osmose




Frostmoon Eclipse n'en sont pas à leur premier essai puisqu'ils ont publié avant celui-là pas moins de quatre full-length albums, et d'innombrables splits et démos. Le groupe fut fondé en 1994 par quatre Italiens. On imagine aisément les bonshommes fêter dignement le départ de Berlusconnerie lors d'une soirée spiritisme dans le garage, entre pizzas et faggottini, avec du maquillage comme Kiss mais en pire et des gousses d'ail accrochées au mur. Intro bourrée de clichés gratuits ? Leseternels.net !


On commence par l'excellent morceau "track n°1" (car oui, le label ne s'est même pas donné la peine de numéroter les fichiers ni d'éditer leurs tags, ce qui aurait pourtant pu être considéré comme la moindre des choses en sachant que comme la plupart de ses concurrents, la boîte n'envoie pas de disques aux webzines travaillant pourtant gratuitement, même si un objet était quand même assez gratifiant pour le chroniqueur, mais des mp3 watermarkés, protégeant du leak comme vous le savez extrêmement bien et vous faisant prendre un risque juridique quand vous acceptez de chroniquer ce genre d'albums. Mention spéciale aussi aux fichiers qui, malgré les tentatives avec divers lecteurs, s'avèrent lisibles qu'avec une certaine patience, logiciel en version shareware oblige, je suppose... un jour il faudra quand même laisser tomber la culture du court terme et se donner les moyens de promouvoir les groupes qui comptent sur vous et nous pour leur promo, messieurs...)
Nous disions donc, puisque le groupe ne saurait être tenu responsable de la qualité de cette promo si ce n'est dans le choix de son label, on commence par le titre "Heaven Outside, Hell Within", qui rappelera peut-être à certains l'énorme titre "Advent" d'un certain Opeth, et c'est plutôt un compliment. On est ici en présence d'un black sans bavures, avec une structure de morceaux bien ficelée et assez progressive. Les accords de guitare bien placés et la production sympathique permet de jouir d'une ambiance très sympa sans claviers dégoulinants, le tout saupoudré d'une voix tout à fait correcte et pas trop mise en avant : on apprécie ! Mention spéciale au titre "The End of Everything" (ah ces Italiens, quels gais lurons alors !) On notera çà et là quelques accords et arpèges clean, ce qui apporte toujours une petite touche agréable dans du black à tempo modéré.
On sent quand même l'expérience de nos gaillards, car l'exécution est très bonne, et on peut également noter, en plus du professionalisme et de la dextérité de ces messieurs, une certaine maturité et surtout, une grande polyvalence. Citons par exemple, le passage clean de "I Am the Absence", et là vraiment, que celui qui ne pense pas à l'album Morningrise de quatre Suédois précédemment cités me jette le premier crucifix. Certains penseront peut-être aussi aux excellents Drudkh. Un élément récurrent de cette galette est la voix parlée en ambiance, ça, on aime, ou on n'aime pas. Mais n'oublions pas de préciser que le black un peu plus traditionnel, si on peut dire, n'est pas pour autant mis de côté, et il y a quand même quelques blasts et ce genre de choses absolument mélodieuses, comme dans "A Clandestine Freedom Between Shadows ".


Grazie ! En résumé, un excellent album, à conseiller à tout amateur de black un peu relax et parfois ambiant. À noter une édition 33 tours (350 exemplaires pressés) ainsi qu'un Black Vinyl limité quant à lui à quelques 210 exemplaires. En ce qui concerne la promo, bouh, bouh, le label ! Elle est loin d'être digne de l'objet : encodage foireux, nom des fichiers, tags inexistants... il serait pourtant vraiment utile que la promotion se fasse de ce côté-là le mieux possible, avec ou sans cd, mais ça, non, s'il vous plaît.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1