4929

CHRONIQUE PAR ...

87
Malice
Cette chronique a été mise en ligne le 26 novembre 2011
Sa note : 11/20

LINE UP

-Amy Lee
(chant+claviers)

-Terry Balsamo
(guitare)

-Troy McLawhorn
(guitare)

-Tim McCord
(basse)

-Will Hunt
(batterie)

TRACKLIST

1)What You Want
2)Made of Stone
3)The Change
4)My Heart is Broken
5)The Other Side
6)Erase This
7)Lost in Paradise
8)Sick
9)End of the Dream
10)Oceans
11)Never Go Back
12)Swimming Home

DISCOGRAPHIE


Evanescence - Evanescence
(2011) - néo metal à la "Evanescence-like" - Label : Wind-up Entertainment



Chère Amy,
De l'eau a coulé sous les ponts depuis 2006, année où vous et votre groupe sortiez The Open Door, véritable hymne gothique qui - en plus d'être bon - prouvait que vous saviez faire bien plus que de l'enfilade de tubes (comme sur le fort dispensable Fallen). D'ailleurs, l'album était si bon que j'avais fini par vous apprécier, et vous écouter régulièrement ! Alors, dites-moi... pourquoi avez-vous sorti Evanescence ? Pourquoi ?


Vous savez, il est difficile d'aimer un groupe dont le seul but est de vendre (ne le niez pas s'il vous plaît , votre envie de plaire transparaît dans chacune de vos chansons), et surtout de l'assumer ! En apparence, rien n'a changé : votre voix est toujours aussi belle et puissante, de même que les lignes de chants qui parsèment vos compositions... Les autre instruments, quant à eux, font ce qu'ils ont souvent fait à vos côtés : du remplissage. Et c'est là que le bât blesse : contrairement à un The Open Door qui laissait la part belle aux guitares et aux ambiances variées, Evanescence semble se refermer sur lui-même et se dépouiller de ce qui avait fait de vous un groupe mature à mes yeux. Le single "What You Want" en est peut-être le plus flagrant exemple : derrière ce refrain pré-mâché et ces couplets électro, il n'y a... rien. Amy... qu'avez-vous donc fait de votre talent ?
J'avais l'habitude d'aimer vos ballades (d'Origin à Fallen, aucune ne m'avait laissée indifférente), mais à nouveau je me suis retrouvée déçue : "Lost in Paradise" ne possède ni l'émotion de "My Immortal", ni le punch de (au hasard) "Broken". Même constatation pour "Swimming Home", à qui un accompagnement symphonique aurait été beaucoup plus profitable qu'un mélange de mauvais sons électro (le pire de The Birthday Massacre n'est pas loin). Comment une créature telle que vous a-t-elle pu sacrifier sur l'autel de la sacro-sainte efficacité tout les éléments qui faisaient le charme de votre petite bande ? Heureusement que tout n'est pas perdu pour vous : "Oceans" et ses couplets énergiques marchent très bien, de même qu'un "The Change" qui rappelle The Open Door et un "Sick" qui arriverait presque à faire peur. Le reste paraît agréable à la première écoute... lorsqu'il ne se fond tout simplement pas dans le décor sonore.


J'arrive bientôt à la fin de cette lettre, et je voulais vous le dire encore une fois, très chère Amy : avec cet opus, vous m'avez déçue. Je dirai même plus, vous m'avez blessée. Moi qui vous avait défendue contre vents et marées, je suis bien forcée de me résoudre à ne plus vous écouter. Je vous avez laissé une chance, mais vous l'avez piétinée de votre voix d'ange déchue (comment est-ce possible). Sur ce, adieu. Je vous souhaite de retrouver l'inspiration.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3