5012

CHRONIQUE PAR ...

90
Seth
Cette chronique a été mise en ligne le 26 janvier 2012
Sa note : 15/20

LINE UP

-Ben Batres
(chant+guitare)

-Aaron Adie
(guitare)

-Brendan Farrugia
(basse)

-Tomislav Perkovic
(batterie)

TRACKLIST

1)Barbed Wire Metal
2)The Devil's Servants
3)Elm St's Children
4)Heavy Metal Power
5)King of Kings
6)Leatherface
7)Merciless Soldier
8)Metal is the Way

DISCOGRAPHIE


Elm Street - Barbed Wire Metal



Elm Street vient d’une contrée qui se fait finalement assez rare sur les ondes métalliques puisque ses membres sont australiens. Et bien que cette terre australe ait alimenté la légende du hard rock de plusieurs grands noms, on doit bien admettre que les groupes de metal australiens ne sont pas aussi monnaie courante que les anglais ou les allemands. Elm Street arrive donc avec un premier album auto-produit qui constitue leur passeport dans le monde fermé du metal.

Elm Street débarque donc sur la scène metal internationale avec une brutalité bienvenue dans le monde parfois un peu trop coloré et joyeux du heavy metal. Elm Street joue un heavy puissant, douloureux, avec des riffs plaqués au fil barbelé et des thèmes aussi malsains que les enfants souillés de la mythique légende urbaine d’Elm Street dans "Elm St’s Children", histoire apparemment assez chère au cœur de ces Australiens puisqu’ils ont été jusqu’à nommer leur groupe d’après la fameuse histoire de Freddy Krueger. Les thèmes par ailleurs sont assez diversifiés, aussi metal que… le metal ("Barbed Wire Metal", "Heavy Metal Power", "Metal is the Way"), mais aussi le cuir ("Leatherface") et le barbelé « evil », car on aime le cuir et le barbelé dans le metal, et bien évidemment Satan - ou son équivalent ("The Devil’s Servant"). De là à dire que les membres de Elm Street sont des « Brothers of Metal », il n’y a qu’un pas, et il n’y a plus qu’à espérer qu’ils le franchiront en confirmant cette tendance dans leurs prochains albums.
Le son de Elm Street n’est pas des plus communs, puisqu’ils jouent une sorte de heavy plutôt aggressif, toujours aux frontières du heavy thrash, tant par la voix qui sera assez rarement purement claire, que par les tonalités de la guitare, volontairement assez saturées et violentes. La rythmique est généralement lourde, infernale et lancinante, et produit un effet assez hypnotique pour l’auditeur, qui sera emporté par ce flot de sons saturés. Il y a cependant des passages différents et tout aussi intéressants, comme par exemple dans la chanson "King of Kings", qui contre tout attente au milieu de cet album rentre-dedans va amener des apports mélodiques aussi surprenants que parfaitement placés et réussis, tant par les riffs que par la mélodie chantée qui sonnent presque power. L’introduction de "Metal is the Way" surprendra aussi de mélancolie avant de démarrer en trombe une chanson parfaitement hymnique et très marquante.
Avec Barbed Wire Metal, Elm Street sort un album court certes, mais intense, qui nous prend, nous secoue et ne nous lâche qu’à la fin de la toute dernière chanson. Car chacune des huit chansons présentes sur l’album nous marque, presque chacune d’entre elles possède son pouvoir, son intérêt, sa touche personnelle différentielle. Et généralement, il vaut toujours mieux un album de trente-neuf minutes avec huit chansons ultra intense avec une énergie percutante dont on sort le souffle coupé qu’un album d’une heure vingt dont on ne retient pas la moitié des chansons. Elm Street nous offre là son premier album, et jouit pourtant déjà d’une forte personnalité que certains groupes mettent des années à acquérir. Nul doute que cette performance couplée à leurs excellentes chansons fera bientôt de ces autraliens une référence du heavy thrash.


Pour conclure, Elm Street est vraiment un groupe de true heavy à tendance thrash ultra prometteur, car bien qu’il ne s’agisse que de leur premier album, Barbed Wire Metal est une véritable bombe d’énergie condensée, conjuguant tous les éléments d’un bon album de heavy, avec la brutalité, le mélodique et la puissance nécessaire à un rendu tout bonnement excellent. Metal is the way !!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3