5015

CHRONIQUE PAR ...

87
Malice
Cette chronique a été mise en ligne le 28 janvier 2012
Sa note : 12/20

LINE UP

-Maike Holzmann
(chant)

-Chris Gutjahr
(guitare)

-Lukas Palme
(claviers)

-Jens Hartwig
(basse)

-Erik Seitz
(batterie)

TRACKLIST

1)Intro
2)Power Dive
3)My Seperation
4)Dreams Awake
5)Kami
6)Untouchable
7)Being Worth
8)Dedication
9)Your Hands
10)Red Winter's Snow
11)Outro
12)Smoke and Mirrors (bonus track)
13)

DISCOGRAPHIE

Power Dive (2012)

Voices Of Destiny - Power Dive
(2012) - metal symphonique - Label : Massacre Records



Faire du metal n'est pas chose facile. En effet, le genre possède tellement de groupes que les nouveaux n'ont guère que deux solutions pour se distinguer : soit posséder l'originalité folle de ceux qui savent s'affranchir des barrières de genre, soit faire son boulot tellement bien que l'on devient une référence. Voices Of Destiny - combo allemand aux influences gothico-symphoniques - ont opté pour la deuxième solution et malheureusement... ce n'est pas convaincant.

Voix de soprane agréable et éthérée, guitares présentes mais en retrait, éléments symphoniques, paroles gothiques et chant vaguement grunt sur certains morceaux... avec Power Dive, l'auditeur retrouve tous les éléments classiques de ce genre de formations, sans pour autant percevoir cet éclat subtil qui parvient à distinguer des groupes comme Nightwish ou Epica de toutes les autres formations du genre. Certes, Power Dive se laisse écouter et fait montre d'une certaine cohérence, mais il ne prend pas aux tripes une seule fois et a la fâcheuse tendance à se faire oublier, pour peu que l'auditeur ait autre chose à faire ou à ruminer. Bref, on est dans le connu, voire l'archi-connu sans surprises ni réel plaisir. Cependant, faut-il vraiment ignorer ce deuxième album ?
La réponse est simple : non. Bien que Power Dive manque singulièrement de puissance, il contient quelques forts jolis moments qui parviendraient presque à convaincre : "Red Winter's Snow" est particulièrement réussie, malgré son refrain un peu faible, tandis que le morceau éponyme fait la part belle au timbre délicat de Maike Holzmann. Plus brutale (mais pas trop... ne s'agirait pas de faire fuir les auditeurs), "Kami" privilégie une ambiance plus agressive tandis que le refrain d'un "Untouchable" dans la même veine passe plutôt bien. Malgré son manque d'originalité, Voices of Destiny sont parvenus à éviter les plus éminentes fautes de mauvais goût, et surtout à ne pas tomber dans le piège de l'auto-parodie. Rien que pour ça, ils méritent qu'on leur prête une oreille.


Ce n'est pas avec Power Dive que Voices Of Destiny révolutionneront le metal symphonique. D'ailleurs... hélas ! Malgré un effort louable de la part de nos Allemands, l'album reste dans la moyenne et ne parvient pas à se distinguer. Mais le groupe est encore jeune et je suis sûre que leur laisser une chance serait raisonnable - d'autant plus que - à défaut de tout casser - cet opus est beaucoup plus audible que certaines autres parutions que j'eus le malheur d'écouter ces temps-ci.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5