5023

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 29 janvier 2012
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-Maniac
(chant)

-Blasphemer
(guitare)

-Necrobutcher
(basse)

-Hellhammer
(batterie)

TRACKLIST

1)A Grand Declaration of War
2)In the Lies Where Upon You Lay
3)A Time to Die
4)View From Nihil
5)A Bloodsword and a Colder Sun
6)Crystalized Pain in Deconstruction
7)Completion in Science of Agony
8)To Daimonion

DISCOGRAPHIE


MayheM - Grand Declaration of War
(2000) - black metal - Label : Season Of Mist



« Faites entrer l’accusé.
Accusé Mayhem, veuillez prendre place dans votre siège. Vous êtes sous mandat d’arrêt pour les chefs d’inculpation suivants :
- Résurrection des cendres brûlantes que vous aviez sciemment répandues dans votre prime jeunesse.
- Musique mystérieuse et bien lumineuse pour un groupe de votre stature dans le black metal.
- Engagement d’un chanteur qui fut déjà le vôtre mais qui n’a jamais convaincu les foules et compositions post-modernes.
Pour tout ceci, la communauté du black metal vous fait venir dans ce Tribunal où vous serez jugé impitoyablement. Les attentes démesurées qu’a provoqué votre retour Wolf’s Lair Abyss, excellent mini de black metal cru et froid, vous met au bord de la haute trahison.
»


« Au premier sujet d’inculpation à votre encontre, que répondez-vous accusé ? »
Oui, nous sommes revenus d’entre les morts, et cela uniquement parce que notre musique joue avec la mort, s’en nourrit et a besoin d’elle pour vivre. Ce n’est qu’une suite logique de retrouver Mayhem avec un album 6 ans après la sortie de De Mysteriis Dom Sathanas. Nous avions marqué l’Histoire du black metal, et pas seulement Euronymous. Hellhammer a repris Necrobutcher, qui a toujours fait partie du groupe, Maniac qui a participé au EP Deathcrush et enfin Blasphemer officie dans le réputé et respecté Aura Noir. Notre retour est donc parfaitement légitime, armé de membres historiques ou qui ont participé au développement du genre. Et si nous pouvons nous permettre, Maniac a cette folie et cette originalité dans son chant qui sied à notre musique. Qu’importe s’il est criard et énervant.
« Nous pouvons cependant vous reprocher d’avoir perdu votre âme. »
Quelle âme ? Nous n’avions sorti que des minis plutôt passables et 1 seul album. Notre grand retour a prouvé que nous savions faire du black metal cru. Nous n’avions plus besoin de prouver quoique ce soit dans ce style. Blasphemer a insufflé une nouvelle vie au groupe et sa créativité a pris possession de nos compositions. Hellhammer a ainsi trouvé le parfait compagnon pour son jeu de batterie si évolutif et recherché. Notre âme est la noirceur en générale, pas le black metal de De Mysteriis Dom Sathanas ou Wolf’s Lair Abyss uniquement. Quant à la luminosité de nos chansons, certes la production est claire et vibrante, mais elle n’oublie pas la puissance nécessaire à notre martèlement de rythmes martiaux militaires. Nous déclarons la guerre ! Nous sommes en guerre contre le christianisme ! Où est la lumière ici ?
« Pourtant, votre évolution est contrastée et contestable. »
Oui. Nous l’assumons et le revendiquons. Pourquoi aurait-il fallu que nous revenions pour faire moins bien qu’un album si sanctuarisé ? Impossible de revenir pour être toujours comparé à notre passé. Nous avons préféré la voie de l’évolution, et on s’en fout de savoir si les esprits chagrins pleureront, car il s’agit de notre musique, nos tripes. Nous avons tout donné et cela s’entend à chaque accord. Les attaques de blast, les marches militaires, les riffs black, les passages plus originaux voire même purement trip hop electro. Nos chansons peuvent être très bonnes comme "In the Lies Where Upon You Lay", certaines se fourvoyer, "A Bloodsword and a Colder Sun", mais nous sommes allés au bout de notre concept. Il n’y a rien à regretter. Alors oui nous acceptons la critique et admettons la faiblesse de quelques passages. Mais globalement, cet album a botté des culs et remué la fourmilière black metal qui en avait besoin !


« Je vois que vous aviez préparé vos arguments, et votre défense est convaincante. Je décide donc de retirer toutes les accusations portées contre vous et vous blanchis. Néanmoins, je conserve l’objection sur le chant et la bancalité de certaines compositions qui sont allées trop loin. Cela servira de retenue à votre encontre. »


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1