509

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 9/20

LINE UP

-H.B. Anderson
(chant)

-Yuksel Unutmaz
(guitare)

-Markus Johansson
(basse)

-Tomas Lindgren
(batterie)

TRACKLIST

1)Neo Natural Freaks
2)Bleeding Kiss
3)Crash And Burn
4)Learn-Love-Hate
5)Quiet Chaos
6)Practise What You Preach
7)Dead Man Walking
8)Colorblind
9)Common People
10)11th Hour

DISCOGRAPHIE


Fatal Smile - Neo Natural Freaks
(2006) - heavy metal stoner - Label : FS Records



Neo Natural Freaks est le deuxième album des Suédois de Fatal Smile, évoluant dans un metal éclectique, aux influences diverses, un vrai casse-tête pour les classer. On se contentera de dire que Fatal Smile joue un heavy metal moderne, un peu à la manière de Blaze. C'est d'ailleurs à lui qu'on pense dès le premier titre, Neo Natural Freaks, aussi bien pour le gros son heavy que pour la voix du chanteur. Mais réduire la musique de Fatal Smile à une copie carbone de Blaze n'aurait que peu de sens tant les influences fusent dans tous les sens, on y retrouvera aussi bien du hard rock de la scène scandinave actuelle, du stoner, des riffs bien gras à la Ozzy ou Black Label Society... si bien qu'on s'y perd un peu à première vue !

A croire que les groupes de metal actuels aiment mélanger tout et n'importe quoi... Fatal Smile n'a toutefois pas grand chose à voir avec ce que font les groupes américains comme Trivium ou Avenged Sevenfold très forts eux aussi pour les mélanges. Si cette démarche est intéressante, cela ne suffit pas à rendre la musique en elle-même originale. On pensera toujours à tel ou tel groupe qui a fait la même chose dans les années 90, que ce soit sur "Practise What You Preach" (Paul Di'Anno a déjà donné dans ce style durant sa carrière solo) ou aux morceaux lents de Fear Factory sur le pourtant très bon et presque doom "Quiet Chaos". Bref, chacun, en fonction de ses références, pourra comparer ces musiques avec les groupes qu'il veut. Sans oublier qu'il y a peu de morceaux qui se démarquent réellement sur tous ces mid-tempos bien lourds, tout cela est bien linéaire !

On retrouve régulièrement des structures identiques, comme par exemple les couplets chantés sur fond de basse - batterie (la guitare n'arrive qu'après) ; ce schéma se vérifie surtout sur Neo Natural Freaks et "11th Hour". Les chœurs sur les refrains ne sont également pas le point fort du groupe... faut aimer ! Reconnaissons tout de même au groupe le mérite de pouvoir pondre facilement des compos directes et accrocheuses, dans un style hard rock ("Dead Man Walking", "ColorBlind..." ou même "Common People" et sa courte intro rock 'n' roll !). Tout ceci est d'ailleurs curieusement placé à la fin de l'album mais cela ne suffit pas à sortir le disque de l'ennui dans lequel il nous plonge. Dommage car l'idée de départ était pas mauvaise, avec le principe des mélanges pour sortir des sentiers battus, surtout que le chanteur n'a aucun problème pour moduler sa voix. Tant pis, comme dirait Giscard, on fera mieux la prochaine fois !




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2