5120

CHRONIQUE PAR ...

90
Seth
Cette chronique a été mise en ligne le 19 mars 2012
Sa note : 11/20

LINE UP

-Xaver Drexler
(chant)

-Rolf Tanzius
(guitare)

-Tom Kintgen
(basse)

-Toni Pinciroli
(batterie)

TRACKLIST

1) The Wild Hunt
2) With Might Main
3) Diamond Bullets
4) Stand Your Ground
5) Start a Riot
6) Books of Life
7) Big Taboo
8) Dancing on Torpedos
9) Brace for Impact
10) No Survival on Arrival

DISCOGRAPHIE


Gun Barrel - Brace for Impact
(2012) - heavy metal - Label : Massacre Records



Brace for Impact annonce la couleur d’emblée : avec Gun Barrel, on n’est pas là pour faire dans le progressif. Une politique qui a réussi à beaucoup de groupes qui se sont révélés et confirmés entre le début des années 80 et aujourd’hui, mais qui peut commencer à sentir le réchauffé. Reste à voir si ces allemands arriveront à maintenir la barre et peut-être à se distinguer parmi la masse de groupes officiant dans le même style.

La virilité, chez Gun Barrel, ça commence avec le nom du groupe, parce que les flingues ça fait mâle. On notera d’ailleurs les guns et les roses sur la couverture du disque. Du jamais vu n’est-ce pas ? Et c’est comme cela jusqu’au bout. On regrettera presque une entrée en matière pleine de vigueur masculine, mais Gun Barrel est, comme son nom l’indique, du heavy sans concession. Du coup, au cœur de cet album Brace for Impact, une grosse voix evil s’élèvera : « Brace for Impact ! ». C’est bien, comme ça on est sûr qu’on ne s’est pas trompé de CD. Le thème général semble par ailleurs relativement inspiré par l’aviation ("No Survival on Arrival", "Dancing on Torpedos", "Turbolence and Decadence"), un sujet difficilement interprétable pour des chansons (des fans de Bruce Dickinson, peut-être… ?), mais restant agréable par le côté rythme effréné, et qui laissera l’imagination divaguer à propos de tous les trucs cools qu’on peut faire dans un avion (Edguy nous en avait donné une petite idée il fut un temps, mais cela incluait une bonne quinzaine d’hôtesses de l’air très sociables).
C’est donc à du heavy burné auquel nous avons droit au cours de cet album Brace for Impact, depuis les thèmes, les utilisations des guitares et les arrangements, jusqu’à la voix du chanteur, il n’y a pas de doute, nous suivons bien là le manuel du parfait heavy metal poilu. Quelques morceaux flirteront un peu avec le power (des titres comme "Books of Life" ou "The Wild Hunt" peuvent d’ailleurs largement mettre la puce à l’oreille), d’autres avec le hard rock plus gras de la fin des années 70 ("Start a Riot"). Bien sûr, comme le veut la convention, Gun Barrel nous offrira également une ballade heavy de leur cru (on suit toujours bien le manuel), "Turbolence and Decadence", déjà citée plus haut pour le côté aérien (juste du thème, pas de la musicalité malheureusement). Ce morceau ne fait pas partie des ballades les plus ratées de l’histoire du heavy metal. Elle ne se situe pas dans les meilleures non plus. Fin de l’histoire.
"With Might Main" retient cependant l’attention par une partie de guitare obsédante, pas vraiment complexe mais extrêmement satisfaisante et soutenue par une basse et un rythme un peu moins rapide, ce qui rajoutera à l’intérêt de ce morceau. On aura même droit à un bridge mid-tempo, ou on entendra encore mieux la guitare, suivi d’une reprise des plus puissantes avec le chœur de voix masculines et la batterie épaisse. En fait, "With Might Main" aurait pu être le passage le plus réussi de l’album, si le groupe n’avait pas eu l’idée consternante d’ajouter un chœur d’enfants qui n’avait vraiment rien à faire là à la toute fin de la chanson, histoire de faire complètement s’effondrer l’ambiance et de donner envie de prendre le CD et de le jeter par la fenêtre. Outre cela, de très nombreuses parties de guitare sur cet album sont vraiment réussies ("Stand Your Ground" entre autres), même si les chansons derrière ne sont pas des mieux composées et que le groupe abuse peut-être légèrement des chœurs et autre conventions heavy.


Gun Barrel fait donc partie de ces groupes énervants, ces groupes dont on sait qu’ils sont capables de quelque chose, il suffit de voir les parfois géniaux passages de guitares qu’ils peuvent composer, mais qui pour l’instant se complaisent dans le basique, sans parvenir à décoller à un moment ou à un autre. Ce dont ce groupe a vraiment besoin à court terme, c’est une véritable identité vocale d’abord, et un compositeur moins hésitant, qui parte réellement dans le power, le hard ou le mélodique s’il en a envie, le tout étant de créer à la musicalité de Gun Barrel un caractère qui lui soit propre.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7